Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet
Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
[Tredë, An 10] Tracer son destin
Sujet se trouvant dans  :: Continent d'Adrietha :: Région de Charmon :: Plaine de Charmon
Âge : 22
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: [Tredë, An 10] Tracer son destin Lun 27 Avr - 21:16
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnueAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Tracer son destin, Tredë An 10

L’air doux fouettait son visage angélique. Dans la cours, à l’arrière de la demeure, Andraha étendait le linge. Le vent lui donnait du fil à retord. Les épingles se dégrafaient rapidement, les draps s’emmêlaient. La jeune femme perdit patience et abandonna son projet avec son panier sous le bras. Néanmoins, elle était satisfaite de l’avancée des  travaux. Les paysans avaient continué d’entretenir et de réparer la maison de son enfance. Comme neuve, les trous du plancher étaient comblés. Dans certaines pièces, il avait été entièrement changé. Lustré, vernis et polis, elle n’osait plus se déplacer dessus. C’était bien la première fois qu’une de ses maisons étaient aussi propre.

Elle posa le reste du linge sur la grande table en chêne qui trônait dans la cuisine. Un coursier interrompit ses songes. Un enfant, une dizaine d’année, les cheveux en bataille, pour le remercier, Andraha lui versa un jus ainsi qu’une pièce en or. Elle le voyait souvent dans les rues de Charmon. Il était adorable, toujours une politesse à l’égard de visiteur sur le stand de ces parents au marché. Pourtant, sans cesse, il lui rappelait son fils qui courait déjà dans la demeure de Jeb’ lors de son décès. Un pincement au cœur à cette pensée fut chassé rapidement par l’inquiétude de la missive. Cette dernière ne comportait pas de sceaux, qui lui écrivait dans ce cas ? Pourquoi garder l’anonymat ? Elle n’était pas signée.

« Ma chère amie,

Les décades se succèdent et se ressemblent depuis le monastère. Tu étais bien occupée lors de notre dernière rencontre. A vrai dire, j’ai longuement réfléchis suite à mon discours sur notre ancien Général. Si un jour tu souhaites en savoir davantage, un signe suffira pour me voir apparaitre. Son bijou est un don précieux, lorsque tu sauras l’utiliser et avancer dans tes recherches tu comprendras mes paroles.

Je veille sur toi. »

Au bout d’une deuxième lecture, elle réalisa enfin son mensonge éhonté envers Harold. Depuis son retour, elle n’avait pas cessé d’être dans le déni le plus complet. Des souvenirs flous se mêlaient à ses songes. Distinguer le réel du rêve était devenu une tâche ardue. Sur sa table de chevet trônait la fleur offerte par l’alchimiste. Avec les travaux aux champs ou dans les casernes, elle n’avait pas eu l’occasion de la portée, de peur des questions, mais aussi de l’abîmer ou de la perdre. Une boule au ventre, elle s’assit dans le divan.

La journée fila. Les tâches ménagères se succédèrent. La nuit prit place dans le ciel  étoilé. Un moment de calme et de répit envahirent l’ange qui scrutait le paysage de sa fenêtre, assise dans le lit. La demande d’Harold lui trottait toujours dans l’esprit. Abandonner son ancienne vie. Malgré les moments passés à ces côtés, elle avait peur de son choix. En même temps, le Conseil la piégeait avec son mensonge. Combien de temps restait-il avant qu’ils ne s’aperçoivent de son stratagème ?



Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 24
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Tracer son destin Lun 27 Avr - 22:57
Âge : Varié Race : Gnolls
Métier : BrigandsClasse sociale : Paysanne
Notoriété : AnodinAlignement : Neutre
Personnage : /Présentation : /
PnJ
Cohorte de Gnolls
Tracer son destin, Tredë An 10

Des pattes dans la poussière soulevée ; des cris dans le vacarme des tambours ; des ombres dans les fougères... la meute approche. Infâme, maléfique et vorace, elle arpente les plaines de Charmon à la recherche d'un os à se mettre sous la dent. Trognon, leur chef, venait de trouver une petite cité parfaite. Assez grande pour abriter la meute pour quelques temps, assez de nourriture pour une saison entière. Du moins, si leur intelligence minimale leur permettait de rationner les vivres.

La cible de leur convoitise se nichait en contrebas, dans la lueur de leurs yeux avides et stupides. La meute ne tenait plus en place, des hurlements de chien errant percèrent le silence insouciant de la vallée. Trognon leva le poing et d'un geste brusque, signal de départ, le baissa promptement. La meute était en marche, désorganisée, extatique.
Les fermes aux alentours et les faubourgs furent les premiers à être touchés. Femmes, enfants, hommes, nul ne pouvait se soustraire à la férocité de la meute. Les fermes étaient ravagées, les animaux tués et conservés. La meute atteignit les premières maisons du rempart avant que la milice n'intervienne. Un bain de sang s'en suivit. Les lames courbes des Gnolls avaient la faculté de percer les flancs ennemis.
Trognon arborait un rictus de jouissance en égorgeant ses victimes. Un sourire vicieux qui affichait ses dents pointues, ses dents de charogne.
La bataille semblait un franc succès, les rues étaient jonchées de cadavres, les rigoles ruisselaient d'eau rouge et le silence avait repris ses droits sur les cris déchirant le crépuscule naissant.
Un franc succès, jusqu'à ce que cette silhouette venu d'entre les nuages surgissent comme un rapace. La main de la justice venait de s'abattre sur eux.
Trognon joua des coudes pour se frayer un chemin à travers ses hommes, et dévora l'Ange des yeux.
— Missa tuer toi ! Missa dévorer toi ! Missa faire caca toi ! Ahouuuuuuuuuuu !


Âge : 22
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Tracer son destin Mar 28 Avr - 8:27
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnueAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Tracer son destin, Tredë An 10

Silencieuse, elle l’emportait dans ses bras  pour une toute autre destinée. Sans s’y soustraire, Andraha s’allongea sur le lit, fermant les paupières. Elle était épuisée. Fatiguée de réfléchir, fatiguer de la peur envahissante, fatiguer de cette attente. Son repos fut de courte durée. La porte émit un son sourd. Qui s’amusait à la déranger à pareille heure ? Une bougie à la main, cette dernière avait la flamme vacillante sous les pas engourdie de sa propriétaire.

« Madame, le septième cercle subit une attaque. »

Le soldat n’était pas très âgé, peut-être dix-huit ou dix-neuf ans. D’abord surprise, son visage se durcit beaucoup plus. Depuis son installation, il n’était pas rare de faire appel à ses services pour diriger une partie d’escadron. Elle ne souhaitait aucunement prendre une place définitive dans cette caserne. Elle se pinça nerveusement les lèvres avant de disparaitre dans son antre et revenir, vêtue d’une armure, son arc et son carquois sur le dos.

« Je vous suis. »

La nuit ne serait pas aussi calme que prévu au final. L’adrénaline se déversait dans ses veines à chaque pas vers les rugissements. Les habitants fuyaient dans les cercles adjacents. Les remparts leur procuraient un abri sûr. Le macabre tableau se dressa rapidement devant les yeux effarés de l’ange. Elle prit son envol pour constater des dégâts. Aucune maison n’avait été épargnée. Certains détruites, d’autres gardaient emprisonner les corps de leur propriétaire. Une boule lui coupa la respiration. Des animaux étaient incapables d’une telle horreur.

Les militaires se déployèrent en cercle autour de la meute, épées et arc à la main, ils avaient ordre de tirer au moindre mouvement suspect. L’ange fendit les nuages de poussières. Plusieurs paires d’yeux la fixèrent, elle n’était pas impressionnée par cette horde. Ses ailes lui gratifiaient une échappatoire certaine. Son front se plissa. Les paroles lui étaient étrangères, décousues de la situation.

« Qui êtes-vous ? Et que me voulez-vous surtout ? »

Missa. Le mot lui était inconnu. Dans un rayon lunaire, et les feux des torches, sa broche scintilla dans ses cheveux. Le silence était pesant, elle perdit rapidement le contrôle de la situation.

« Je vous somme de me fournir les réponses de ce vacarme et meurtres orchestrés dans cette ville ! »



Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 24
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Tracer son destin Mar 28 Avr - 15:38
Âge : Varié Race : Gnolls
Métier : BrigandsClasse sociale : Paysanne
Notoriété : AnodinAlignement : Neutre
Personnage : /Présentation : /
PnJ
Cohorte de Gnolls
Tracer son destin, Tredë An 10

Trognon se pourlécha les babines en dévorant l'Ange des yeux. Il pointa de son doigt velu sa direction et deux bandits sortirent des rangs. Ils étaient massifs et leur amure de plate les rendait davantage énormes. L'un portait une masse dentée qui semblait aussi douloureuse que lourde, l'autre tenait un filet entre ses pattes pendant qu'il bavait sur son couteau entre les dents.
La meute se mit à aboyer sous une seule et même note. Un rythme mélodieux et dynamique qui ferait pâlir de honte les plus grands chants de guerre. Elle encourageait ses deux hommes à pourfendre la femme ailée.
Les uns tapaient de la patte, les autres cognaient l'acier contre le fer, certains encore ahanaient la langue pendue comme un chien excité et essoufflé. La meute envoyait son haleine fétide de canidé fouetter le visage angélique d'Andraha.
Trognon, lui, dressé fièrement comme le chef qu'il était, une main sur sa hache de guerre, la fixait de haut sous un sourire méprisant.
— Vissa, interpella-t-il comme un roi ses deux Gnolls, tuer ça. Récompense pour vissa.
Les yeux jaunâtres des deux brigands s'illuminèrent comme ceux d'un chien à qui on passe un jouet sous la truffe. D'un bond agile, le Gnoll au couteau sauta vers l'officier et lui jeta son filet sur le dos.
— Attrape ! Attrape ! s'époumona-t-il vers son coéquipier.


Âge : 22
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Tracer son destin Mar 28 Avr - 18:10
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnueAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Tracer son destin, Tredë An 10

Les soldats se placèrent silencieusement en cercle. Patients. Ils attendaient l’ordre de les réduire en cendre. Certains étaient dans l’incompréhension de la non action de la jeune femme. Qu’attendait-elle réellement ? Les tympans de la jeune femme criaient avec la mélodie. Elle était paralysée par la peur. Pour la première fois en cinq ans, ces muscles ne répondirent plus. Pourtant, c’était le moment d’agir, avant que la situation ne s’envenime davantage. Ses hommes de mains étaient impassibles, dans l’incompréhension la plus totale.

La situation dérapa en une fraction de seconde. Elle clignait à peine des yeux qu’un filet la gardait prisonnière, abimant par la même occasion ses plumes. Une flèche fendit le ciel, enflammée, elle vint se planter dans un des individus de la horde. Il prit feu dans une épaisse fumée malodorante. De quoi divertir ses compatriotes. Un bras muscle attrapa le bras d’Andraha pour l’aider à se révéler. La tétanie la paralysait encore, assistant au spectacle telle une marionnette.

Le parfum familier de sa demeure lui chatouillait les narines. Sa tête était lourde et endolorie. Les images de la veille lui  revinrent en mémoire.

« Des gnolls, on ne connait toujours pas leur intention. »

Elle scruta sa chambre, à la recherche de la voix dans la pénombre des rideaux. Ecarquillant les yeux, elle se leva d’un pas prudent et s’avança, couvrant sa chemise de nuit en lin presque transparente par une étole.

« Pourtant, je ne vois aucune surprise dans vos gestes de  me voir ici. Aucune question fusant de vos lèvres. Etes-vous souffrante ? »

Andraha prit un tabouret et vint s’asseoir près de la fenêtre. Le mage du monastère se tenait là, impassible, les traits durcis et moins angéliques qu’à leur précédente rencontre.

« Que me vaut l’honneur de cette visite ? Je n’ai requiert aucun de vos services. »

Un verre à la main, il en but le contenu gloussant légèrement. Sans être choquée, l’ange entrouvrit les rideaux de la pièce. Le ciel était gris.

« A vrai dire, vous n’étiez pas ma destination première. Il m’arrive de quitter les montages pour me mêler à la vie active des citoyens. »

Elle haussa les épaules. Un frisson parcourut son corps tandis qu’’un courant d’air se créait entre les deux pièces.

« A vous regarder dormir, ce joyau dans vos cheveux, plusieurs questions ont envahi mon esprit. »

« Parlez donc, je vous dois au moins cela. »

Il se leva dans une posture gracieuse, repliant ses ailes d’un blanc cassé.

« Quelle était la raison de votre présence dans nos contrées si hostiles ? Jeb’ vous dépeint comme une femme solitaire, aimante et têtue. Je ne peux me résigner à accepter que votre visite était le fruit de l’armée. »

Le cœur de l’ange fut touché de plein fouet. Elle resserra l’étole autour de ses épaules.

« L’armée n’avait rien à voir avec tout ceci. En réalité, j’étais en quête pour trouver un être cher. »

Son haussement de sourcil lui fit comprendre sa curiosité d’en connaitre davantage. D’un soupire las, elle se leva avant de se poser sur son lit.

« Si votre question était de savoir si ma quête fut un succès, c’est le cas. »

« Mais ? » la poussa-t-il alors.

« Mais. Cela est un trait familial d’arracher ainsi les secrets des jeunes femmes désireuses de dresser une barrière pour ne point souffrir ? »

Un éclat de rire doux embauma la chambre. Il se rapprocha alors, posant son verre sur la table de chevet.

« Quelle est donc la peur de cette souffrance ? »

« Aimer. »

Un silence morne coupa alors la joie du mage. Dans un triste sourire, il vint poser sa main sur son épaule. Andraha sanglota.

« Ma chère amie, aimer est un cadeau d’une rare beauté. Il faut savoir le saisir. Fuir n’est point une solution à ce problème. »

D’un geste de rapide, elle tenta d’évacuer les gouttelettes salées de ses joues. Elle se demandait sans cesse les pensées d’Harold sur sa fuite de la citadelle, avec pour seule excuse, une rapide missive : « J’ai besoin de temps. Je reviendrai au  moment souhaité. »

« Cessez de vous tourmenter. Acceptez donc son offre. Balayez le passé à ses avantages milady. Croyez-moi, pleurer sur son sort n’apporte rien de plus. Vous êtes dans la fleur de l’âge. »

Elle se laissa aller contre son torse. D’un geste rassurant, il lui caressa les cheveux pour la calmer. Il était le père qui lui manquait terriblement.

« Je serai bien incapable de me souvenir du chemin menant à la citadelle. A vrai dire, la beauté de l’endroit m’émerveille, cependant, la demeure est si grande, si froide… »

Il se détacha sortant de la poche de sa veste un mouchoir brodé des initiales de sa famille. La plume à la main, il était assis au bureau.

« Que faites-vous donc ? »

D’un geste rapide, il le leva la main, lui intimant le silence. Impatience, la jeune femme prit une robe simple, mais qui ne requérait aucune aide et passa derrière le paravent.

« Qu’est-ce donc ? »

Il posa la plume sur la table avant de récupérer le parchemin et d’y apposer son sceau.

« Je devais prévenir mon invité de mon retard. C’est la moindre des choses. J’ai le regret de vous abandonner. Songez à ma réflexion. Le laisser languir ne sert à rien, ni même repousser l’échéance. »

Il baisa son front avant de prendre congé de son hôte. Perplexe, Andraha ne songeait même plus à l’attaque des gnolls. Elle prit place près de la fenêtre, dévisageant le paysage. Plusieurs options s’offraient ainsi à  elle. Néanmoins, retourner dans les montagnes l’enchantait guère. Les hématomes présents sur son corps lui arrachèrent une grimace. A sa table de travail, malgré le temps maussade, la jeune femme s’attela à l’écriture d’une missive, espérant avoir une quelconque réponse de sa part.

« Harold,

Les journées s’allongent, sans sens. La quiétude des lieux qui m’entourent, eurent raison de moi. Depuis tes révélations, la peur m’habite de te voir quitter ce monde et faillir à ta tâche. Ma confiance t’habite déjà, mais sur ce dernier point, les traces de mon ancienne vie sont à vif sur ma peau. Sans cesse, les rêves me hantent de te voir dans les bras d’une autre, partager des moments intimes comme d’affection, ou tout simplement un corps inerte.

Peut-être par de douces folies, j’espère te revoir bientôt. Le voyage jusqu’à ton exile est un chemin long et périlleux. Je ne serai point capable de vaincre les Montagnes une nouvelle fois. En espérant que le premier pas soit accompli par ta personne. Peut-être songerai-je à ta requête : abandonner ma vie pour apprendre de ton art. »

Elle quitta la demeure. Le ciel, chargé de colère, déversa sa rage pour le plus grand déplaisir de la jeune femme qui peine à arriver au coulommiers. Le cœur serré, la peur d’être déçue, elle attacha le parchemin roulé à la patte de l’oiseau avant de le libérer.



Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 24
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Tracer son destin Mar 28 Avr - 20:48
Âge : 38 Race : Hybride
Métier : BûcheronClasse sociale : Paysanne
Notoriété : AnodinAlignement : Impartial
Personnage : /Présentation : /
PnJ
Kosh
Tracer son destin, Tredë An 10

Le soleil inondait la cité sous un ciel de Tredë. Les cœurs cessèrent de faire le deuil, tandis que, à l'autre bout des jardins de l'hôtel de ville, le bourgmestre échafaudait un plan avec une poignée d'artisans afin de, dans un délai court, réparer les demeures qui n'étaient plus que débris et vestige d'un passé sanglant trop récent.
L'après-midi était belle, agréablement paisible. Une atmosphère idyllique que l'écrivain Théodas Martel aimait décrire comme « le poumon de l'esprit » : rien de tel qu'une journée à la campagne pour se détendre.
À l'est du village, à la lisière de la forêt, des enfants s'amusèrent à piquer les poissons trop rapide pour eux dans la rivière aux reflets d'argent. Les cris et les amusements allaient de bon train, même lorsque Béa se mit à jouer les maîtresses d'école — établissement que la plupart de ses amis ne connaissaient pas.

Tout respirait la joie et la candeur, même lorsque la silhouette rembrunie du géant se dressa aux abords de la forêt, telle une statue gardienne qui viendrait à défendre ses terres. Kosh se tenait au pied du village, droit et fier comme seuls les vieux champions savent le faire, mais aussi aux épaules affaissées et au regard fermé d'un passé lourd à transporter.
Gautier fut le premier à apercevoir le colosse qui s'avançait lentement vers eux. Il pointa du doigt et hurla « au monstre ! » avant que la panique générale n'oblige les enfants à prendre leurs jambes à leur cou et à fuir dans un vacarme strident.
Kosh comprenait leur attitude, comme il avait pardonné aux adultes qui le chassèrent une vie entière. Voir un homme aux ailes blanches et aux sabots velus n'étaient pas commun. Un satyre angélique était bien la dernière chose que ce petit village s'attendait à voir aujourd'hui.
L'ex-champion enjamba la rivière et marcha vers la petite fille qui était tombée dans sa fuite. Elle portait une robe rouge qui contrastait joliment avec l'herbe verdâtre du jardin. Elle était si fragile, si petite, une poupée en porcelaine qui fut touchée délicatement par les doigts abîmées du monstre des bois.
— Tu es blessée ?
La voix grave de Kosh n'aidait en rien la petite fille qui sentait son estomac se nouer à chaque mot. Elle essuya ses larmes salées du poing et s'obstina à acquiescer du chef. Un petit filet de sang coulait de son genoux.
— Je vais te porter. Montre-moi où est ta famille.
L'enfant regarda l'étranger, les sourcils froncés et les lèvres entrouvertes d'incompréhension. Elle venait de terminer ses prières, prête à rejoindre son chiot dans l'autre monde, mais il semblait contre toute attente que le géant n'allait pas la croquer. Mieux, il allait la reconduire à sa famille.
Kosh la souleva comme une brindille et se mit à marcher droit devant lui, sans se soucier des regards admiratifs que lui lançait la petite. Elle se mit à toucher ses ailes immaculées. L'âge et les combats les avaient quelques peu ternies, virant plus sur le gris que la blancheur typique des anges. De toute façon, il n'était pas un ange.
Les villageois arrivèrent en trombe, fourche et torche en main, et stoppèrent à quelques mètres du monstres et de sa proie.
— Lâche-la tout de suite ! Ou tu auras à faire à nous ! s'époumona un vieillard en brandissant une pelle cabossée.
— Où est sa famille ? gronda Kosh indifféremment.
— Je suis sa mère.
La voix fluette de Bénédicte avait à peine transpercé le tintamarre de la foule. Elle était en sanglot, les yeux rouges d'avoir trop pleuré. Elle joignit ses deux mains contre son cœur, ferma les paupières, et se mit à articuler :
— Je vous en prie, Monseigneur, ne lui faites pas de ma--
Bénédicte n'eut pas le temps de finir sa phrase que l'enfant la serra autour du cou, s'écriant un « maman ! » des plus chaleureux.
Les yeux écarquillés, elle venait de remarquer le peu de distance entre lui et elle. La jeune femme était complètement engloutie dans son ombre, froide et fermée. Il la regarda silencieusement avant de hocher du chef et s'en alla.
— Et où qu'c'est qu'tu crois aller, mon gars ! T'es pas chez toi, ici ! s'écria le même vieillard ronchon, tandis que le reste du contingent d'infortune ne savait quelle attitude adoptée envers l'étranger.
— Je dois trouver Andraha Seme. J'ai une lettre à lui remettre.

Une demi-heure avait passé lorsque Bertrand, le mari de Bénédicte et le père de la petite Sarah, frappa à la porte de la demeure Seme.
— Pas de réponse, souffla l'homme, comme heureux de ne pas aller au devant de nouveaux ennuis.
Kosh répondit par une triade de coups qui ébranla la porte — qui faillit céder de peu.
Lorsque l'Ange ouvrit enfin, Bertrand se mit à parler en tordant son chapeau de paille, signe typique de l'homme qui était gêné devant une jolie femme.
Kosh, lui, la fixait silencieusement. En vérité, il essayait de faire correspondre les éléments indiqués par Harold, et tout portait à croire que c'était bel et bien l'Ange qu'il recherchait.
Il poussa Bertrand d'un revers de main alors qu'il était en plein explication de leur présence et présenta une missive dont le cachet de cire représentait une feuille d'ambre.
— Lisez, dit-il sur un ton neutre mais avec une pointe d'autorité.

« Andraha,

Il est malheureusement trop tard. Tu avais le choix entre rester ou partir. Tu as fait ton choix. Tu ne peux plus faire demi-tour, même sous ma volonté. Tu ne peux que vivre une vie meilleure, loin de moi et de mes expériences.
Mais je tiendrai ma promesse, je t'ai envoyé Kosh, un bon ami. Il t'enseignera l'alchimie et deviendra ton intermédiaire entre toi et moi.
Puisse les Dieux te sourire à nouveaux.

H. »

Âge : 22
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Tracer son destin Mar 28 Avr - 21:08
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnueAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Tracer son destin, Tredë An 10

Les jours passèrent inlassablement. Andraha n’avait plus aucun espoir par rapport à  Harold. Les dernières paroles de son compagnon résonnaient encore dans son esprit. Son choix était fait, en connaissance de cause, le cœur brisé. Il ne semblait point comprendre le sacrifice demandé. Peut-être le comprendrait-il jamais, d’où son absence de réponse. Les souvenirs vivifiaient son cœur, une plaie béante présente. Seul le temps serait capable de l’effacer. Si le destin n’en décide pas autrement, songea-t-elle en balayant rapidement le plancher. Sans émotions, la demeure ne rayonnait plus depuis la visite du mage, depuis son retour. Tout aussi terne que son teint, un bruit l’interrompit dans sa tâche. Elle n’attendait aucune visite. Les soldats prenaient soin de faire le tour, la porte de derrière était constamment ouverte.

Elle croisa un miroir. Ses cheveux bouffants, à présent châtain clair, plus que blond, agrandissaient son dégout. Après mille réflexions et commentaires, elle avait changé depuis la citadelle. Un soupire de lassitude prit place dans la salle tandis qu’elle ouvrit la porte, une allure de paysanne à présenter. Les paroles de Bertrand se brouillèrent dans son esprit. Elle dévisagea sans honte son réel visiteur, avant de s’emparer de la lettre, une boule à l’estomac. Les mots eurent l’effet d’une flagellation. Son minois n’exprimait aucune émotion, de marbre. Elle s’assit alors sur le divan congédiant le paysan. D’un regard noir, elle fusilla Kosh.

« Je n’ai besoin de vous ici. Partez ! »

Chaque mot était sorti, comme un réflexe. La solitude. A présent, elle l’avait. La blessure saignait abondamment. Elle relut les quelques mots. Il n’avait pas bougé, pour son plus grand malheur.

« Dois-je vous mettre moi-même  à la porte ? Je n’ai aucunement besoin de votre aide, ni même de votre enseignement. Retournez auprès de lui. »

Dans ses cheveux étaient toujours accrochés la broche. Plus les secondes s’écoulaient, plus les larmes s’accumulaient aux plis de ses yeux.



Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 24
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Tracer son destin Mar 28 Avr - 21:25
Âge : 38 Race : Hybride
Métier : BûcheronClasse sociale : Paysanne
Notoriété : AnodinAlignement : Impartial
Personnage : /Présentation : /
PnJ
Kosh
Tracer son destin, Tredë An 10

Il se tenait devant elle, impassible. Son regard fermé ne laissait rien paraître, même lorsqu'elle se mit à crier. C'était une statue imperméable aux affres des sentiments.
Il serra les poings et ses ailes fouettèrent l'air d'un coup sec, dégageant la chevelure de l'Ange et sécha quelques larmes par la même occasion. Il venait d'obtenir son attention.
— Vous avez beau arborer l'emblème royal, vous ne ressemblez pas à une reine à vous complaire dans les larmes.
Ses mots, bien que fermes, étaient vides de méchanceté. Il n'était pas là pour lui obéir ni pour la réconforter. Il était son mentor, son gourou. Celui qui allait lui permettre d'atteindre la sphère mystérieuse des alchimistes.
— Je suis ici pour faire de vous une alchimiste. Je repars dans quatre décades lui confier vos progrès, majesté. Si je pars sans commencer votre éducation, il conclura que vous renoncez et ne vous épousera jamais.
Il avait dit ces mots si étranges d'un ton si banal que leur étrangeté fut renforcée. Il ne l'avait pas quitté des yeux depuis leur rencontre et continua, ses yeux emplis d'une sévérité sans nom. Celle d'un homme rompu au fouet et à la vie d'esclave.
— Si vous voulez que je vous obéisse au doigt et à l’œil, montrez-vous digne de votre future couronnement et apprenez avec moi.
Le silence était bref, trop pour laisser le temps à Andraha de répondre. Ses sabots martelèrent le plancher en direction de la sortie. Il partait comme il était venu, serein et silencieux. Il ne voulait pas laisser le choix à l'Ange, la forçant à décider dans la seconde qui suit avant qu'il ne soit parti. Réfléchir est un luxe que l'alchimiste ne peut se permettre. Tout se décide dans l'action présent. Ceci était la première épreuve de son entraînement.


Âge : 22
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Tracer son destin Mar 28 Avr - 21:39
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnueAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Tracer son destin, Tredë An 10

Les paroles martelèrent l’esprit de l’ange. Depuis quand était-il question de mariage ? Elle avait décidé de partir. Elle fronçait les sourcils, les larmes coulant machinalement sur ses joues. Dans l’incompréhension la plus totale, elle aurait souhaité cette demande de la part d’Harold, non annoncée au détour d’une conversation. Le souffle coupait, elle l’observa partir, comme venu.  Elle n’eut le temps de s’apitoya davantage sur son sort, ni même sur ses pensées. Elle lui emboita le pas et après quelques enjambées forcées était à sa hauteur. Les joues cramoisies par les évènements, elle posa une main ferme sur son épaule.

« Dans tous les cas, je ne vous permets absolument pas de me juger. Je ne suis pas née pour être reine, je n’en ai jamais eu l’étoffe, ni même l’envie. Gardez donc vos commentaires désobligeants pour votre personne, je n’ai pas besoin d’en prendre connaissance. »

La tension ne baissait toujours pas. Les questions fusèrent dans son esprit, sans franchir ses lèvres. Seules Harold avaient les réponses. Sa tristesse était palpable. Elle se décrocha alors de Kosh pour déployer ses ailes.

« Et ne m’appelez plus Majesté. Si j’ai longtemps évité les soirées mondaines, les  us en étaient la cause. Andraha suffira largement, surtout si nous sommes amenés à nous côtoyer aussi longtemps. »



Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 24
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Tracer son destin Mar 28 Avr - 21:47
Âge : 38 Race : Hybride
Métier : BûcheronClasse sociale : Paysanne
Notoriété : AnodinAlignement : Impartial
Personnage : /Présentation : /
PnJ
Kosh
Tracer son destin, Tredë An 10

Kosh hocha du chef dans un grognement d'assentiment. L'esquisse d'un sourire semblait apparaître entre ses cicatrices. Pourtant, ses lèvres n'avaient pas bougés d'un millimètre.
— La modestie est la plus grande qualité des impératrices. Les landes d'outremer vous accueilleraient avec joie, Andraha.
Il lui parlait comme s'ils s'étaient connus une vie entière. Il ne semblait pas vouloir prendre de pincettes avec elle, officier ou non, reine ou pas. Il voyait devant lui une jeune femme ravagée par le passé et les émotions, rien de plus.
— Je viendrai à votre porte demain à l'aube. Soyez prête.
Puis il la contourna et se mit à avancer vers une direction inconnue, toujours aussi serein et calme.


Âge : 22
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Tracer son destin Mar 28 Avr - 21:58
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnueAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Tracer son destin, Tredë An 10

Andraha ressentit les premières gouttes d’eau sur sa peau endolorie par les révélations. Elle scruta les alentours, avant de voir sa silhouette disparaitre entièrement.  Quelques habitants avaient entendu les haussements de voix et retournèrent à leur activité lorsque l’ange croisa leur regard.

La porte claqua dans un bruit sinistre. Affalée sur le sofa, elle avait ouvert une bouteille de vin. Sans modération, les verres s’enchainèrent rapidement. C’était la première fois qu’elle buvait pour oublier. La situation était irréelle. Dans un moment de lucidité, elle eut envie d’envoyer un message colérique à Harold, pour lui faire connaitre le fond de sa pensée, mais la retenue était au  rendez-vous. Elle avait rêvé un bon nombre de fois sa demande en  mariage. Elle n’y croyait plus depuis leur discussion dans l’auberge. Un rire hystérique fendit le silence de la demeure. La folie la happerait bientôt.

Les premières lueurs du soleil réchauffèrent son corps. Sous l’effet de l’alcool, sa peau collait à sa robe. La bouche pâteuse, Andraha se réveilla avec des maux de crâne impitoyables. Le feu dans l’âtre était mort durant la nuit. La pièce d’une rare fraicheur lui donna la chair de poule. Elle tituba jusqu’aux escaliers avant de les monter péniblement.

Une fois l’eau chauffée, elle se plongea dans le bain. Ses muscles se détendirent. Elle ne croyait pas Kosh revenir en ce jour. Elle n’en avait surtout aucune envie.

L’entrainement de Falcon lui manquait à présent, elle regrettait de ne pas être rentrée sur la capitale. L’aube se  levait à peine, mais la porte subit le même martèlement que la veille.

« Entrez donc ! » Cria-t-elle à s’époumoner.

Pour autant, l’ange ne se pressa point. Un simple drap entouré son corps tandis qu’elle passait derrière le paravent, sans se préoccuper de son invité.



Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 24
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Tracer son destin Mar 28 Avr - 22:12
Âge : 38 Race : Hybride
Métier : BûcheronClasse sociale : Paysanne
Notoriété : AnodinAlignement : Impartial
Personnage : /Présentation : /
PnJ
Kosh
Tracer son destin, Tredë An 10

Il était entré et attendait dans le salon. Lorsque les pas résonnèrent au plafond et que l'odeur de vapeur lui assaillit le nez, son regard se rembrunit. Il monta les escaliers sous la puissance de ses sabots et ouvrit la porte, insouciant de l'intimité de l'Ange.
Il déposa un sac ensanglanté au sol et lui ordonna sans se retourner de s'asseoir en tailleur au centre de la pièce. Il badigeonna les fenêtres avec du sang de mouton et ferma les tentures. La pièce était plongée dans le noir, aucune lumière ne put se frayer un chemin dans cette abîme de noirceur.
Un craquement se fit entendre, puis une flamme s'éveilla. Une bougie, dont le halo spectral repoussait difficilement les ténèbres de la chambre.
— Je veux que vous vous concentriez sur la flamme. Ne pensez à rien d'autres, forcez vous à l'imaginer, à la nommer. C'est l'unique et dernière chose qui habite votre corps.
Puis il se tut et s'appuya contre le mur comme il était venu : sans vergogne et sans politesse.


Âge : 22
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Tracer son destin Mar 28 Avr - 22:29
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnueAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Tracer son destin, Tredë An 10

Andraha ne s’offusqua aucunement, elle termina de s’habiller. Une tunique et pantalon de cuir ornaient son corps, laissant entrevoir ses formes.  Sans plus de question, la curiosité piquée à vif, elle s’exécuta, regardant, sans aucun dégout, le sang incrusté aux fenêtres. Les rayons solaires lui manquaient déjà. Cependant, si cela lui donnait une chance de se racheter auprès d’Harold, elle était prête à bien des sacrifices.

Elle s’émerveilla au vu  de la flamme. L’angoisse la gagnait de plus en plus. La peur de ne pas être à la hauteur des espérances des deux hommes lui donna une légère tremblote. Pour se concentrer, elle devait chasser ces émotions négatives qui l’entouraient. Pourquoi était-il venu de si bonne heure ? Maugréa-t-elle. Ses iris captèrent alors les mouvements de la flamme. Le vide s’installait au fur et à mesure. Des gouttes de sueur perlaient sur le visage de l’ange qui ne broncha point. Néanmoins, les effets de l’alcool reprirent rapidement le dessus. Sa tête lui bourdonnait, elle lâcha prise avant de se masser les tempes.

« Je ne comprends même pas le but de l’exercice ! »



Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 24
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Tracer son destin Mar 28 Avr - 22:59
Âge : 38 Race : Hybride
Métier : BûcheronClasse sociale : Paysanne
Notoriété : AnodinAlignement : Impartial
Personnage : /Présentation : /
PnJ
Kosh
Tracer son destin, Tredë An 10

Kosh ne bougea pas de l'appui de fenêtre. Il se contenta de dire, indifféremment :
— Morte. Recommencez.
Son ton ne laissait pas à tergiverser. Il resta muet le reste de la séance, obligeant l'Ange à se concentrer malgré le refus de son esprit. Là était tout l'enjeu. Un véritable alchimiste doit avant tout façonner son esprit comme un tableau et se servir de son imagination comme une craie blanche. Mais il était inutile de lui expliquer ça pour le moment. Elle devait avant tout se concentrer et graver cette bougie en elle.
La séance dura une heure. À essayer, à échouer, à se plaindre sous le mutisme de Kosh. Mais elle finit par atteinte la concentration. Du moins, il le pensait. Le silence régnait dans la pièce, le souffle d'Andraha était léger, contrôlé. Lorsqu'il crut le moment opportun, il éteignit la flamme et dit d'une voix aussi faible que possible :
— Maintenant, restez concentrée et forcez-vous à garder l'image parfaite de la bougie en tête. Vous devez sentir sa chaleur, voir sa lumière. Continuez.


Âge : 22
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Tracer son destin Mer 29 Avr - 7:14
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnueAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Tracer son destin, Tredë An 10

Un  grognement sourd s’échappa des lèvres de la jeune femme. Ce manque de considération la laissa de marbre. A présent, elle comprenait mieux pourquoi l’alchimiste n’était pas venu en personne. Cela n’aurait jamais fonctionné correctement. Souhaitant en finir au plus vite, l’ange se concentra à nouveau. La bougie se dessina dans son esprit, avant d’être remplacé par d’autres souvenirs.

« Vous êtes certain que je suis capable de faire quelque chose ? »

Le silence régnait dans la salle. Elle serra les poings, furieuse. L’exercice se répéta une nouvelle fois. Sans succès. Elle baissait à présent les bras et faillit se lever, avant de croiser le regard de Kosh. Un frisson descendit sur son dos, ses ailes vinrent choir sur le sol. Concentrée sur la bougie, elle oublia sa douleur, sa souffrance. Les mots s’échappèrent de son esprit. Andraha tenta d’adopter la même position que pour la méditation. Cela semblait fonctionner. La bougie se matérialisa dans son esprit. La flamme vacillait sur un fond noir, puis le bougeoir. Un sourire s’étira sur les lèvres. Elle entendit à peine les paroles de son professeur. La bougie bougeait au grès d’une bise invisible. Ses ongles grattaient nerveusement le sol. L’exercice était compliqué.



Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 24
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Tracer son destin Mer 29 Avr - 11:30
Âge : 38 Race : Hybride
Métier : BûcheronClasse sociale : Paysanne
Notoriété : AnodinAlignement : Impartial
Personnage : /Présentation : /
PnJ
Kosh
Tracer son destin, Tredë An 10

Il patientait les bras croisés et admirait son élève apprendre rapidement. Harold l'avait mis en garde sur son tempérament libre et joueur.
« Tu auras à faire plus de fois à sa mine boudeuse qu'à un franc sourire, l'ami », avaient été ses dernières paroles. Pourtant, Kosh ne détectait aucune résistance dans ses faits et gestes. Certes, leur premier contact avait été sous haute tension. Mais qui ne l'aurait pas été quand un inconnu s'invite chez vous sans l'ombre d'une explication et se considère comme votre professeur ?
Il avait été choisi par l'Arcane car Elle savait qu'il était le meilleur choix pour son éducation. Il en avait maté des plus coriaces et des plus farouches dans l'arène. On ne devient pas champion en pliant aux premières humeurs larmoyantes d'une femme.

Le sourire qu'arborait l'Ange l'interpella aussitôt et fit s'échouer ses profondes pensées à néant. Elle semblait concentrée. Du moins, elle ne perçut pas la chandelle qu'il tenait face à elle pour mieux distinguer ses traits.
Kosh se mit à taper des sabots, à frapper des mains et à battre des ailes. Un vacarme léger mais suffisant pour réveiller la jeune officier de sa torpeur. Il s'arrêta aussitôt leur regard échangé.
— Morte. Pourquoi vous êtes-vous arrêtée ?
Il ne lui laissa pas le temps de répondre, la réponse était évidente.
— Cet exercice est facile, n'est-ce pas ? Se détendre, observer une flamme dansante, profiter du silence... croyez-vous qu'un champ de bataille soit si doux, Andraha ? J'ose espérer que non sans quoi vous feriez un piètre officier.
Il se mit accroupi devant elle et ancra son regard dans le sien, prêt à lui inculquer un savoir philosophique.
— En tant qu'alchimiste, votre pire ennemi est vous-même. Votre concentration est la clef de votre survie. Qu'importe le nombre de brigands qui se ruent sur vous, qu'importe les obus de canon qui déchirent le silence, vous devez vous enraciner dans votre subconscient et rester imperméable à l'extérieur de votre corps.
Il se releva et offrit son aide à la demoiselle pour se relever.
— Ne pensez pas comme Sir. Leynthall. Il est différent, un alchimiste à part. Son titre lui vaut une obéissance totale des homoncules. Pas vous, pas moi ni aucun autre alchimiste. Sinon il y a longtemps qu'un fou aurait lancé une armada de dégénérés sur le Royaume. Lorsque vous invoquez un être du dessous, vous devez conserver son image dans votre tête, ses moindres mouvements sont le résultat de votre pensée. Ce n'est qu'un pantin sous votre domination. Si vous venez à céder le lien, l'homoncule se fera un plaisir de vous déchiqueter avant de prendre sa liberté dans ce monde.
Kosh se tut un moment, lui laissant le temps de digérer ces informations. Il ouvrit les rideaux et essuya du mieux qu'il put les fenêtres.
— Nous reprendrons cet après-midi. Tâchez de manger et de vous reposez un peu, votre haleine empeste le vin.


Âge : 22
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Tracer son destin Mer 29 Avr - 18:23
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnueAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Tracer son destin, Tredë An 10

Garder une concentration suffisante était une tâche compliquée. La difficulté s’éleva d’un cran, elle se mordit la lèvre, une goutte de sang perla. C’était fini. Elle ouvrit les yeux, le fusillant du regard. Les maux de tête la tourmentaient suffisamment, il n’avait pas besoin d’en rajouter. La rage bouillonnait dans les membres de la jeune femme. Il était heureux que sa magie soit somatique et non d’un élément volcanique, sans quoi le tuteur et sa maison y passaient. Rivant ses pupilles dans celles de Kosh, elle tentait d’en apprendre davantage sur ses prochaines actions. Sans succès. Elle posa ses doigts fins dans sa main, se hissant à l’aide de l’autre bras. Son corps manquait cruellement d’exercices.

Son départ fut un soulagement. La matinée était à peine entamée. Posé sur la table, son arc lui faisait de l’œil. Combien de temps résisterait-elle à son appel. Oublier son ancienne vie… Un soupire fendit le silence de sa chambre. D’un geste rapide, elle ramassa quelques affaires et quitta le quatrième cercle.

Les villageois s’égayaient dans les marchés et ruelles de l’ancienne capitale. Elle bouillonnait d’une vie inébranlable. Un sourire hérissa ses lèvres. Elle flâna quelques instants, achetant des plantes médicinales à l’apothicaire pour ses migraines. Néanmoins la vue de la caserne fit chavirer son cœur. Elle ne résista plus longtemps et monta les quelques marches avant de s’engouffrer dans l’édifice.

Une odeur de renfermé et de sueur se mélangeaient aux arômes de la cuisine. Un frisson parcourut son être tandis qu’elle rentra dans la pièce d’entrainement. Les apprentis, voir plus anciens se défiaient en duel. Elle n’était pas très douée à l’épée. Pourtant, elle fut entrainée sans opposer de résistance dans ces jeux. Son premier match fut un cuisant échec. Certains se moquaient ouvertement de cette femme qui osait venir importuner un moment entre hommes. Andraha ne leur tint point rigueur, préférant attendre le moment propice pour dévoiler son talent. Sans grande surprise, ses flèches volèrent et s’empalèrent dans leur cible. Pas une ne dévia le chemin tracée.

« Madame, nous aurions une requête vous concernant. »

Plusieurs jeunes gaillards s’étaient amassés derrière le dos de la jeune femme qui déjeunait seule, avec unique amie : ses pensées. Elle sursauta, avant de sourire, effaçant son teint blafard.

« Je suis toute ouïe. »

« Une leçon en votre compagnie. »

Son bol de bouillon fut ingurgité rapidement. Elle se leva, déployant ses ailes. L’ange en avait oublié les demandes de Kosh concernant l’après-midi. Les heures tournèrent rapidement. Elle s’appliquait dans chaque mouvement, les aider. Une véritable aura de bonheur s’était emparée de son corps.

Le soleil déclinait doucement lorsqu’elle sortit de son axile. Tout sourire, les couleurs avaient chassé la pâleur de ses pommettes. Essoufflée, mais vivante, elle marcha d’un pas lent jusqu’à sa demeure. Un film de sueur recouvrait son corps. Elle songea à prendre un bain dès son retour.

Andraha prit la porte de derrière. Jamais verrouillée, elle espérait ne pas subir le courroux de Kosh, ni même une visite impromptue de son compagnon. Elle était lasse de sa journée. Au premier abord, la demeure était vide. Du moins le rez-de-chaussée. Ses vêtements lui collaient à la peau, une sensation désagréable l’envahit. Elle commença à se dévêtir en grimpant les marches. Sur le seuil de la porte, elle portait un corsage bien lâche et ses bas, une impression de déjà vue lui titilla l'esprit, sur ses gardes, elle porta machinalement sa main dans son dos pour délivrer le poignard caché sous les lanières de son corset.



Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 24
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Tracer son destin Mer 29 Avr - 19:47
Âge : 38 Race : Hybride
Métier : BûcheronClasse sociale : Paysanne
Notoriété : AnodinAlignement : Impartial
Personnage : /Présentation : /
PnJ
Kosh
Tracer son destin, Tredë An 10

Le marché venait d'ouvrir lorsque Kosh se mit à déambuler dans les rues. Il ne prêtait pas attention aux gens qui le dévisageaient ni aux marchands qui semblaient soucieux de le voir les interpeller. Le village n'aimait pas cet étranger abominable, cette profanation des Dieux, qui errait chez eux.
— La pomme, combien ? finit-il par demander à un marchand.
Celui-ci se contenta de le nier et de s'époumoner que ses fruits étaient les plus frais du pays.
Kosh le regarda longtemps et silencieusement, un duel de regard qu'il avait bien trop connu dans l'arène. Lorsque le vendeur fut assez mal à l'aise pour suer comme un porc, il s'en alla.
Quelque chose vint lui tirer le bout de l'aile quelques mètres plus loin. En se retournant, il constata que la petite Sarah se tenait derrière lui, une pomme en main.
— Pour vous !
Son sourire candide mit du baume au cœur du champion qui s'accroupit pour saisir le fruit.
— Merci, petite. Comment va ton genou ?
— Bien ! Maman dit que je ne dois pas gratter mais ça chatouille. Vous êtes une sorte d'Ange, non ? Papa dit que c'est pour ça que vous êtes ami avec l'autre Ange... vous êtes amis, hein ?
— Je suis l'ami de son ami. On ne se connait pas encore.
— L'Ange est très gentille. Elle a fait beaucoup de choses biens pour maman et papa, et pour le village, et pour tout le monde aussi. Vous allez pas partir avec, hein ?
— Non. Son ami va bientôt venir ici et ils vivront ensemble au village.
— Super ! s'exclama Sarah qui sautillait déjà vers sa mère inquiète.
Kosh se releva et le soupçon de joie qui figurait sur son visage s'évanouit au moment où l'enfant disparut dans la foule. Si seulement c'était vrai..., pensa-t-il en rejoignant les quartiers résidentiels.

La journée passa, Kosh attendait patiemment devant la porte de l'apprentie. Les passants le regardaient toujours d'un mauvais œil, prêt à dénoncer le moindre comportement suspect.
Lorsque les premières lueurs pourpres du crépuscule se manifestèrent, le mentor soupira, la mine désolée. Il dépassa la clôture et se mit à promener son regard dans la rue, cherchant désespérément Andraha. Il finit par apercevoir une paire d'ailes au loin qui ondulait sous la nappe d'air chaud causée par les derniers rayons du soleil.
Pardonne-moi, vieux compagnon.
Il battit des ailes et pénétra dans la demeure par la fenêtre de la chambre. Il reprit ses affaires, dont le sac noir de sang et profita quelques instants de la douceur de la pièce. Cela lui rappelait sa jeunesse, la ville portuaire de Krasöss, dans les landes d'outremer. Cette chambre lui rappelait l'odeur de Sonia, une fleur du désert ; la fermeté de sa peau cuivrée brillant au soleil ; ses yeux d'émeraude dans lesquels il se perdait entre chaque baisers ; leurs corps qui s'entremêlaient dans les draps humides d'avoir trop aimé, sous les dernières lueurs du jour qui annonçait la fin des amants.
« Un gladiateur devrait toujours connaître la caresse d'une femme avant de mourir », ce que disait Hémios, son unique compagnon dans les cellules de l'arène, dans un roulement des "R" très charmant. « Toi, mon ami, tu as connu mieux ».

Des pas déchirèrent brusquement le voile de ses pensées et la gêne l'assaillit. Il tomba nez à nez avec Andraha qui montait les marches, inquiète d'un visiteur indésirable. Il recula d'un pas et parla calmement :
— Ce n'est que moi. Je viens récupérer mes affaires, je retourne auprès d'Harold.


Âge : 22
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Tracer son destin Mer 29 Avr - 20:04
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnueAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Tracer son destin, Tredë An 10

Andraha poussa un soupir de soulagement lorsqu’elle reconnut son invité. Elle était gênée d’être ainsi devant cet homme. Avec ses ailes, elle couvrit son corps avant de s’enfoncer dans sa chambre pour récupérer un peignoir. Elle était honteuse de son geste, cependant, elle ne s’abaisserait point à s’excuser de vivre. Tandis qu’il filait dans l’escalier, elle trépignait sur le plancher sans aucun contrôle. D’un geste vif, elle le rattrapa, manquant de se rompre le cou. Ses ailes barrèrent la sortie de l’étroit tunnel.

« Croyez-vous vraiment partir ainsi ? Faire le porte-parole de mes gestes au Treizième Arcane, et enseigner à une femme qui pourrait partager votre lit. Il y a mieux comme occupation. »

Son ton désinvolte ne la troubla nullement. L’ange le contourna tant bien que mal et se plaça devant lui.

« Je l’ai souvent sous-estimé. A chaque parole, je ressentais une résistance de sa part. Comme s’il lui en coutait d’offrir son cœur. Cependant, j’aurai aimé sa présence à la vôtre. Et non apprendre ses intentions me concernant de votre bouche. »

Aucun soupir, aucune larme ne ponctua ses paroles. Son regard froid se posa dans les pupilles de son tuteur. Elle savait pertinemment que son retour précipité la plongerait dans une fin proche de son couple. Si seulement, Harold pouvait partager une nuit à ses côtés. Sa présence, son odeur, tout lui manquait.

« Dites-lui que je consentirai à accentuer mes efforts et à suivre votre enseignement, si compliqué soit-il. Cependant, un retour positif de sa part se fait attendre. Une lettre, un visite, un présent. Qu'importe !»

Elle libéra le passage, avant de rajouter à voix basse.

« Il me manque terriblement. Vous devez d'ailleurs me trouver bien sotte d'agir de la sorte. »



Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 24
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Tracer son destin Mer 29 Avr - 20:20
Âge : 38 Race : Hybride
Métier : BûcheronClasse sociale : Paysanne
Notoriété : AnodinAlignement : Impartial
Personnage : /Présentation : /
PnJ
Kosh
Tracer son destin, Tredë An 10

Kosh se découpa dans le cadre de la porte avant de s'arrêter brusquement. La voix qu'il portait était âpre, remplie de mélancolie et de tristesse. Il la regarda par-dessus l'épaule :
— C'est parce que je vous comprends que je mets fin à cet apprentissage. Vous ne deviendrez jamais alchimiste, même avec la plus grande volonté du monde. Votre cœur est trop bon pour s'avilir à cet art répugnant. Vous vivez à travers vos sentiments, Andraha. Je l'ai perçu à l'instant même où je vous ai vue. Vous êtes une femme bien qui a connu trop de malheurs.
Il cessa de parler un court instant et déglutit difficilement. Il serra les poings et s'efforça de lui sourire. Un sourire sans joie.
— J'étais votre dernier espoir de le voir avant la révolte. Vivez heureuse, Andraha.
Puis il sortit. Ses sabots foulèrent lentement les pavés de la rue. Devant lui, un charrette et son conducteur l'attendaient pour un long voyage vers le Royaume des Templiers. Le visage de l'ex-champion était redevenu serein et calme.


Âge : 22
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Tracer son destin Mer 29 Avr - 20:45
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnueAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Tracer son destin, Tredë An 10

Au fond, un profond soulagement se fit sentir. Elle était curieuse, certes. Mais cette fois-ci, cela ne suffirait point. Etait-ce la fin ? Se laisser abattre n’était pas dans ces habitudes. Elle répondit par un sourire sans émotion. Un signe d’au revoir. Une liberté, des pensées agitées. De la fenêtre de la cuisine, elle scruta la charrette. Une lueur apparut dans son cœur. Il était son dernier espoir de le voir en effet.

Andraha se précipita dans sa chambre, une sacoche de cuir à la main. Encore dans une tenue inappropriée, elle attrapa une robe bordeaux. Un vêtement d’été qui ne la couvrirait aucunement du froid. Mais elle s’en fichait totalement. En un quart d’heure, elle était coiffée, habillée. Le voyage serait long. Le prix à payer était dérisoire à ces yeux.

Le cœur lourd, l’ange quitta sa demeure et s’élança sur les traces de la charrette. Au pas de course, son visage pourpre intrigua plus d’un villageois. Quelques gardes patrouillèrent. Aucun n’ose poser une question. Le manque d’exercice eut raison de son souffle. Les portes Nord de Charmon se dessinaient au loin. Bien que la loi l’interdisait, elle prit son envol et se posa non loin du convoi, avant de virevolter près de l’ex-champion.

« Si je vis à travers mes sentiments, ma venue n’est d’aucune surprise, je présume. »

Un rictus de défi se dessina sur son visage. D’un geste gracieux et calculé, elle se posa sur les rebords de l’embarcation.

« En effet, vous êtes mon dernier espoir de le voir. Filez ainsi… Une sottise. »

Elle huma l’air, avant de poser son regard sur le paysage et son interlocuteur.

« En toute politesse, je vous demande si ma présence vous gêne. Puis-je faire le voyage avec  vous ou dois-je me débrouiller par mes propres moyens et vous suivre telle une espionne ? »

La dernière option ne lui déplaisait guère. Faire appel au mage lui trottait déjà dans la tête. Néanmoins, elle souhaitait réussir sans user de la magie.



Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 24
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Tracer son destin Mer 29 Avr - 21:20
Âge : 38 Race : Hybride
Métier : BûcheronClasse sociale : Paysanne
Notoriété : AnodinAlignement : Impartial
Personnage : /Présentation : /
PnJ
Kosh
Tracer son destin, Tredë An 10

Kosh regarda, les yeux écarquillés, l'ombre gracieuse se poser sur le véhicule. Il grogna, à la fois amusé et désespéré d'un tel comportement. Tu ne dois pas t'ennuyer, camarade... pensait-il sous les joutes verbales de l'Ange.
— Faites à votre guise, dit-il en détournant le regard vers le trajet du convoi. Mais je ne me porte aucunement garant de votre arrivée à la citadelle.
Le voyage allait être plus long que prévu, semble-t-il. Le conducteur pesta contre la passagère clandestine, ce qui se régla en changeant l'or de main.
Kosh s'appuya les coudes sur les genoux, courbé sur lui-même et se mit à faire tournoyer un pendentif entre ses mains. Un losange en or où figurait une salamandre de rubis qui étincelait sous les lumières du crépuscule. Son regard était pensif, absorbé par une vie qui n'était plus la sienne, ou celle qu'il rêvait d'avoir.
Les grincements des planches sous les pieds d'Andraha le brusquèrent, il releva la tête et la regarda.
— Avez-vous d'autres questions, ou puis-je me reposer un peu avant la frontière ?


Âge : 22
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Tracer son destin Mer 29 Avr - 21:37
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnueAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Tracer son destin, Tredë An 10

L’ange se renferma alors. Plusieurs questions lui brulèrent les lèvres. Elle s’était ainsi invitée, à présent la discrétion était de pair. Pour combien de temps ? Songea-t-elle. Tourmentée, elle triturait ses cheveux, les emmêlant autour de son doigt, les nattant, avant de redéfaire sa coiffure. Avec intention, elle se mit à scruter le bijou. A quoi pensait-il ? D’une voix presque tremblante Andraha brisa le silence.

« J’aimerai connaitre les véritables raison de votre venu. Pourquoi vous ? Pourquoi pas lui ? Pourtant, d’après vos dires, il miroite de mariage. Que mijote-t-il réellement ? »

Ses mains entreprirent de raccrocher le collier et la broche sur son corps. A présent, ils ne la quittaient plus. Deux présents, pour ses deux amours, dont la partie trop jeune, le deuxième sur la même pente dangereuse.

« A qui appartient ce joyau ? Votre visage est fort triste en le scrutant. »



Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 24
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Tracer son destin Mer 29 Avr - 21:50
Âge : 38 Race : Hybride
Métier : BûcheronClasse sociale : Paysanne
Notoriété : AnodinAlignement : Impartial
Personnage : /Présentation : /
PnJ
Kosh
Tracer son destin, Tredë An 10

Kosh se coucha sur son côté droit, un sac en toile de jute comme coussin et se mit à répondre en fixant l'horizon.
— Je n'ai aucune raison de vous mentir. J'ai été envoyé car Harold me pense le meilleur choix pour votre apprentissage, j'ai été envoyé pour conserver un lien entre lui et vous. Un choix mal avisé de s'enfuir de la citadelle sans promptement. Je vous laisse miroiter, mais vous n'atteindrez pas la citadelle... du moins, vivante.
Kosh soupira, profitant de l'air frais et du silence, jusqu'à ce qu'Andraha lui posa une énième question.
— Il appartenait à une amie. Elle me l'a offert avant que je prenne le large pour les côtes de Septios. Avant que je n'arrive à Adrietha.
Il souleva la tête et lorgna l'Ange qui trifouillait son bijoux d'ambre.
— Vous ne devriez pas l'afficher en public. Majesté ou non, des gens malhonnêtes seraient prêts à séparer votre tête du reste de votre corps pour l'obtenir.


Âge : 22
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Tracer son destin Mer 29 Avr - 22:33
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnueAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Tracer son destin, Tredë An 10

L’ange rangea son bijou dans son écrin. La mine triste, elle posa son regard sur le minois de l’alchimiste. Elle prit place à ces côtés, tentant de pas l’importuner davantage. Les ailes pliées, Andraha posa une main sur celle de son compagnon de voyage. Une présence rassurante qui l’aida à fermer les paupières.

Les songes furent cléments. A plusieurs reprises, le visage d’Harold intervint. Une lueur d’espoir émergeait encore. Elle souhaitait de tout cœur de le toucher, de le voir. Cependant, elle sentait qu’il n’était plus de leur monde. La connexion s’effilochait de plus en plus, à son plus grand désespoir.   Une larme perla dans son sommeil. Elle l’aimait. C’était sa dernière raison de vivre.

Le soleil était haut dans  le ciel quand Andraha se réveilla, en sursaut. Elle porta une main à sa tête qui lui bourdonnait. D’une voix encore endormie, elle laissa siffler quelques paroles.

« Pourquoi non vivante ? Dites-moi en davantage avant que nos chemins se séparent. »


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Tracer son destin
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Réponse rapide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Adrietha  :: Continent d'Adrietha :: Région de Charmon :: Plaine de Charmon-