Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet
Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
[Tredë, An 10] Des souvenirs
Sujet se trouvant dans  :: Continent d'Adrietha :: Région de Charmon :: Plaine de Charmon
Âge : 22
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs Mer 22 Avr - 16:12
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnueAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Des souvenirs, Tredë An 10

Malgré le calme, l’ange ne bougea pas d’un centimètre. Son rythme cardiaque affolé ralentissait doucement. Les lumières de l’âtre se reflétaient dans l’auge trouvée sur le sol. Les rayons la dérangèrent rapidement. D’un geste de la main, elle la poussa plus loin, retirant le mouchoir apposé sur son cou. La blessure ne semblait plus suinter. Encore une belle cicatrice, pensa-t-elle. A l’aide du chambranle de porte, l’ange se releva. La créature gisait, inanimé, pointant la cheminée.

« Je suppose que cette dernière utilise un levier ou autre pour s’ouvrir. » Dit-elle à haute voir pour meubler le silence dérangeant.

La pièce fut balayée au peigne fin. Chaque bibelot, chaque meuble était bougé malgré la douleur que ses entrailles envoyées comme signal d’alerte. Impatiente et à bout de souffle, elle manqua de tomber au  sol et se raccrocha alors à une pendule qui trônait au-dessus du feu, sur une margelle en bois. Un grincement sinistre raisonna dans la demeure. Le sang glacé étouffa un juron et s’écarta tant bien que mal.

Un vent ouvrit la porte d’entrée, éteignant ainsi l’âtre. Le froid s’installa rapidement. Son collier tournait dans les couleurs bordeaux. Un tout autre danger l’attendait, tapis dans l’ombre.  Une fente suffisante pour la laisser passer était visible. Elle s’y engouffra, la peur au ventre de sa découverte. De la réaction d’Harold. De cette aventure.

Le tunnel était éclairé par les mêmes champignons qui tronaient dans le palais de Carathiel. D’un pas pressé, la lueur de son joyau se mêlait gracieusement aux autres, émettant ainsi une lumière pourpre. La marche lui  parut interminable.

Un bruit de cascade s’entendait au moins. Surplombant une vallée, la beauté des lieux l’intrigua davantage. Où était-elle ? La pente était raide, elle manqua de tomber à  plusieurs reprises ou de se tordre les chevilles. Néanmoins, la citadelle se dressait devant son corps minuscule.

« Que fais-je maintenant ? » Pensa-t-elle à haute voix.



Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 23
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs Mer 22 Avr - 16:23
Âge : ??? Race : ???
Métier : ???Classe sociale : ???
Notoriété : ???Alignement : ???
Personnage : /Présentation : /
PnJ
Tigre-Dragon
Des souvenirs, Tredë An 10

Un point noir apparut dans le ciel. Une tâche parmi le blanc immaculé de la vallée. Il se rapprochait vite, dangereusement vite.
En peu de temps, la bête posa patte à terre dans un élan d'ailes majestueux. Elle fixait l'Ange de son œil royal, distinction propre à cette noble race.
Les Tigres-Dragons étaient les lointain cousins des Dragons, une race reptilienne avec peu de ressemblance avec leur aïeux mais qui pourtant fascinaient les scientifiques et autres alchimistes peu scrupuleux.
L'animal donna un coup de tête inoffensif à la jeune femme, lui indiquant de grimper sur son dos. De toute évidence, Harold savait qu'elle était là.


Âge : 22
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs Mer 22 Avr - 17:00
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnueAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Des souvenirs, Tredë An 10

La noble demeure et le manque de présence humaine la perturba rapidement. Les animaux absents à première vue de cet univers idyllique mirent le doute dans  l’esprit de l’ange.  Vêtue dans une robe en fourrure d’un teint rouge sombre, s’approchant beaucoup de la robe des vins, un corsage par-dessus, brodé de fils d’or à certains endroits, avec des perles, sa chevelure apposait un contraste édifiant  à cet ensemble. Son regard perdu dans la citadelle, Andraha sursauta à l’approche amicale du tigre dragon.

« Il sait que je suis ici, n’est-ce  pas ? »

Sa voix était d’une tristesse profonde. Tout ce voyage, tant d’émotions pour un final des plus chaotiques. La peur au ventre, une boule noua sa gorge tandis qu’elle montait sur le dos du compagnon après une rapide caresse pour apprécier la douceur de ses écailles. L’envolée fut un spectacle qui lui coupa le souffle. Le voyage ne dura qu’un court instant. Déjà s’étaient-ils posé sur le rebord d’un balcon dont la fenêtre était à moitié ouverte. Elle jeta un rapide coup d’œil à l’animal. Apeurée à l’idée de ces retrouvailles, Andraha hésita à plusieurs reprises. Un soupire se fit entendre, l’animal attendait toujours. D’un signe de tête il la poussa un peu plus vers l’ouverture pour éviter sa fuite dans la vallée.

« Et si jamais. »

Elle coupa sa réflexion, telle une enfant, elle cherchait la moindre excuse pour reculer l’échéance. D’une main tremblante, Andraha ouvrit davantage la baie vitrée pour s’y faufiler. A première vue, la chambre était déserte. Le lit gisait au milieu de la pièce, majestueux. Un  frisson la parcourut. L’alchimiste, comme tout autre humanoïde, était absent du paysage. Elle s’approcha alors d’un bureau et feuilleta rapidement l’ouvrage sans en comprendre mot. L’inquiétude la gagne lorsqu’un bruit perturba  son silence. Il venait de la pièce voisine. Sans arme, les mains comme seules boucliers, l’ange s’approcha et colla à la porte son oreille pour espérer entendre des voix. Rien. Elle était trop épaisse. Cette dernière s’ouvrit facilement. Il se tenait là, lui tournant le dos.

« Les Dieux soient loués, tu es encore en vie. » Articula-t-elle étranglée par les sentiments et le stress de cette aventure.



Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 23
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs Mer 22 Avr - 17:34
Âge : 38 Ans Race : Hybride
Métier : AlchimisteClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : AnodinAlignement : Neutre
Personnage : /Présentation : Ici
Ciend
Harold Leynthall
Des souvenirs, Tredë An 10

L'alchimiste arrêta ce qu'il était en train de faire et se retourna lentement. Rien n'avait changé chez lui, il était comme la dernière fois où ils s'étaient vus. Il esquissa un sourire rempli de tristesse, lui donnant un aspect encore plus désolé qu'à son habitude.
Il s'approcha de l'Ange et lui baisa le front, avant de verser un liquide vert fluorescent sur le cou. Sa plaie disparut dans une douleur insoutenable. Il la rattrapa avant qu'elle ne puisse s'écrouler au sol.
— Tout est fini maintenant, susurra-t-il calmement dans son oreille.
Il la prit à bras et la porta jusqu'au lit de l'autre pièce. Allongée de tout son long, il la contemplait avec ce même désire qui le hantait cette soirée-là, à l'auberge. Mais tout avait changé, rien ne serait comme avant. Son visage maussade le trahissait.
Il prit sa main froide entre les siennes et la porta jusqu'à sa bouche, avant de fermer les yeux. l'émotion le submergeait.
— Pardonne-moi, je n'avais pas d'autres choix, priait-il l'indulgence de sa compagne.
Lorsqu'il releva la tête, les yeux rouges de l'armes, il fit face à l'incompréhension de l'officier qui ne semblait pas saisir l'enjeu de ce qui venait de se produire. Il essuya ses yeux du revers de la manche et se mit à parler le plus distinctement.
— Tout ça n'était qu'une mise en scène, je n'ai jamais été en danger. J'ai encore une dizaine d'année à vivre avant que la vieillesse ne m'emporte, s'amusa-t-il sans joie. Le Conseil, l'Homoncule, le mercenaire... même le Malemort alchimiste. D'ailleurs, il panse ses blessures en t'envoyant ses salutations les plus distinguées.
Il n'osait pas regarder celle qui l'aimait, peur d'y voir le monstre de douleur qu'il avait engendré en elle resurgir.
— Comprends-moi qu'après la visite chez Vlash, je ne pouvais pas me permettre de te laisser avec ces informations aussi indifféremment. Je devais m'assurer que tu étais de mon côté, que tu endurerais les épreuves pour me rejoindre. Je devais m'assurer que ton cœur soit pur... sans quoi l'Ombre t'aurait manipulée pour m'atteindre.
Il marqua un court silence, sentant les poings de l'Ange se resserrer à mesure que la vérité la transperçait.
— L'Homoncule que tu as combattu est une facette de ce qu'il se passe vraiment. J'ai beau être le roi, le monde du dessous ne m'obéit que par contrainte. Tant que tu restes avec moi, tu es une cible pour eux. Ils savent que tu es mon unique point faible. Même face à cette menace, le Conseil a bien voulu m'aider... ils ne t'auraient jamais laissé sortir dans d'autres circonstances. J'espère que tu me pardonneras un jour, dit-il en lâchant prise. Je devais le faire pour te protéger.
Il se mit à pleurer à nouveau de son œil qui semblait avoir perdu de son éclat.
— J'ai tant eu peur que tu échoues, je m'en veux d'avoir douté de toi. Je m'en veux de t'avoir fait subir ça.


Âge : 22
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs Mer 22 Avr - 18:40
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnueAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Des souvenirs, Tredë An 10

Ce visage. Elle l’avait tant rêvé, tant imaginé. A présent, devant ces yeux. Il n’avait pas changé. La tristesse fut la seule note qui la désespéra. Prête à subir son courroux, stoïque, elle ne bougea pas lorsqu’il s’approcha. Son odeur embauma l’air. L’ivresse lui monta à la tête dans une douleur sans nom. Ses jambes rompirent le contact avec le sol. D’une rapidité sans merci.  La chaleur corporelle de l’alchimiste  l’entraina dans un doux songe. Suis-je dans un de mes songes ? La douleur lui rappela que non.

Le matelas épousa parfaitement son corps meurtri par les épreuves des dernières décades. Epuisée, elle était soulagée. Tout ceci était à présent terminer. Elle n’avait pas à y croire et resta dans l’incompréhension la plus complète avec les paroles de son compagnon. N’était-ce pas à elle de se faire pardonner ? De quel choix parlait-il ? Incapable d’articuler une parole, Andraha la laissa s’expliquer, serrant ses poings sous la colère qui montait. Elle voulut l’interrompre, cependant, son corps refusa tout mouvement. Stupéfaite par la dernière déclaration, elle lâcha les draps, prisonniers jusqu’à présent de sa haine. L’ange approcha sa main pour essuyer les larmes, mais se retint.

« Harold, te rends-tu compte de tes actions ? As-tu conscience de tes gestes ? As-tu réfléchi aux conséquences ? »

Sa voix était faible, arrachée par la colère encore présente. Elle repassa en mémoire les dernières lunes en sa compagnie. Les difficultés s’accumulaient. L’officier avait peut-être choisi le mauvais parti après tout. Le front plissé et ridé par les émotions, elle soupira longuement, évacuant ainsi l’irritation de la scène.

« J’ai manqué à mon devoir envers mon pays. Dans un élan de folie, j’ai décidé de m’exiler pensant que tu te mourrais dans l’ombre d’une demeure. Seul. Sais-tu combien j’en ai souffert ? »

La tête lui bourdonnait encore. Elle  se redressa dans le lit et contempla davantage la raison de ses maux.

« Les paroles étaient murement pensées dans cette auberge, Harold. Je n’offre jamais mon cœur à la légère. Ce manque de confiance me tue doucement. Même si l’Ombre était venue pour me soutirer quelque chose, mon silence aurait été présent. Avec ou sans des informations à lui  fournir. Dans une souffrance des plus totales. Mais, je t’aurai protégé jusqu’au bout. »

Le silence revint en maitre. Un sourire amusé arriva sur le visage tendu d’Andraha. Il lui avait manqué.

« Si tu dois te faire pardonner. Moi également. Pour une faute tout aussi grave, voire pire. »

Le visage de l’ange se ferma, elle rajouta d’une voix basse, presque inaudible, le récit de son aventure.

« Durant ce voyage, le destin ne m’a pas été favorable. A Charmon, ma curiosité a été en partie assouvie dans la grande bibliothèque du mémorial. J’y recherchais des informations à ton sujet, sur l’alchimie. Néanmoins, les langues anciennes ne sont pas mon fort. – Elle s’arrêta, avant de reprendre, la voix brisée – J’ai failli vendre mon corps à cette goule, mon âme au Conseil avec cette duperie sur ma grossesse, au froid dans ces Montagnes. Néanmoins, la tentation a été assouvie lorsque la  chaleur d’un être jadis aimé m’a entourée, j’en suis désolée. »

Andraha n’avait pas l’habitude de s’ouvrir autant. Vide, la jeune femme s’effondra en larmes. Son visage caché dans ses mains, elle se recroquevilla en boule sur l’un des coussins. Son ventre et le corsage la faisaient souffrir, elle n’y porta attention. Coucher avec son défunt mari était une expérience longuement souhaité, mais à présent, la honte l’avait envahi.



Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 23
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs Mer 22 Avr - 18:57
Âge : 38 Ans Race : Hybride
Métier : AlchimisteClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : AnodinAlignement : Neutre
Personnage : /Présentation : Ici
Ciend
Harold Leynthall
Des souvenirs, Tredë An 10

Harold se releva, calme et stoïque.
— Désormais, tu n'as plus à endurer quoique ce soit. Tu es libre de partir si tu le souhaites, ou de rester avec moi dans la citadelle.
Il s'en allait vers le balcon et s'arrêta à la lisière des portes en verre. Il contemplait le paysage montagneux, les mains derrière le dos et les pieds fermement ancrés au sol.
Il pensait. Une vie défilait devant lui. Un après-midi en forêt, une émeute en ville, un baptême de l'air interdit, une expédition éprouvante, une nuit à l'auberge...
Elle avait partagé sa vie depuis de nombreux jours et déjà il l'aimait comme depuis toujours.
Il pesa le pour et le contre, avant de se prononcer :
— Je peux faire de toi une alchimiste, je peux faire de toi ma femme, je peux faire de toi la mère de mes enfants, mais sache qu'en contre partie il te faudra abandonner ton ancienne vie.
Il regarda par dessus son épaule tandis que le vent venait s’entremêler à ses cheveux, un sourire en coin de bouche.
— Il est temps pour moi de me dresser contre cette Ombre et de vivre ma vie.


Âge : 22
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs Mer 22 Avr - 19:16
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnueAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Des souvenirs, Tredë An 10

Le destin se fermait doucement sur la jeune femme. L’ultimatum lui coupa le souffle. Les enjeux étaient de taille. Vivre sa passion et abandonner tout un monde. Vivre dans l’ombre et dans le regret. Les larmes cessèrent de rouler. Emprise à la fatigue, le lit moelleux lui tendait les draps pour l’emmener dans ce monde où les soucis sont les cadets des préoccupations. Néanmoins, elle lutta avant d’en sortir.

Lutter contre son pire ennemi. Une sage décision qui bascula la balance de sa justice intérieure. Approchant à pas de loup, elle avait enlevé ses bottines en daim pour plus de confort. La robe trainait à présent sur le sol. Dans les rayons solaires, une reine était apparue à son côté.

« Ce choix cornélien me donne une réponse sans plus de bavardages. Depuis notre rencontre dans la forêt de Carathiel, mon cœur t’appartient. Au cours de ces péripéties, une chose est ressortie. Une unique. Un des plus importantes. La peur de te perdre. »

Elle posa une main sur son épaule, avant de se coller sur son flanc droit, admirant également le paysage.

« Cet endroit est féérique. »

Andraha porta sa main à son ventre, avant de commencer à dénouer discrètement son corsage qui la serrait. L’hématome de sa chute réveillait ses entrailles à chaque respiration. Un calvaire qu’elle oublia rapidement.

« Tu as donc changé d’avis sur tes progénitures. Tu étais si catégorique à la dernière discussion sur ce sujet. – Son ton changea alors, une pointe de crainte s’y était mêlée – Et si je ne peux plus en porter, qu’adviendra-t-il ? »



Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 23
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs Mer 22 Avr - 19:27
Âge : 38 Ans Race : Hybride
Métier : AlchimisteClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : AnodinAlignement : Neutre
Personnage : /Présentation : Ici
Ciend
Harold Leynthall
Des souvenirs, Tredë An 10

— Rien, dit-il indifféremment. Ce qui t'a poussé à venir aujourd'hui se réalisera et tu n'auras plus à craindre le Conseil.
Il ne bougeait pas, profitant de ce moment à côté d'elle.
— Je n'ai pas changé d'avis, reprit-il. Avoir une descendance est encore dangereux. Mais mes recherches avance à grand pas, bientôt, je serai en mesure de contrer les Juges.
Il passa une main autour de sa hanche et la plaqua contre lui. Deux corps qui ne faisaient plus qu'un. Il la regardait droit dans les yeux, impassible.
— Ferme les yeux, ajouta-t-il dans un plaisir enfantin.
Il venait d'accrocher une broche dans ses cheveux. Elle avait la forme d'une fleure ouverte qui accueillait avidement la lumière du jour. Son corps était fait d'une ambre clair avec des éclats plus sombres à mesure qu'on se rapprochait du cœur.
— Ceci est un Cœur d'Ambre, expliqua l'Arcane. Un matériau très recherché par les alchimistes. C'est le symbole de notre famille. Porte-la, et tous sauront que tu es une reine.


Âge : 22
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs Mer 22 Avr - 19:54
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnueAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Des souvenirs, Tredë An 10

« Harold. »

Elle n’eut le temps d’en rajouter davantage, profitant de cet instant. Attendu comme le messie. L’évocation du Conseil lui noua le ventre, affichant sur son visage une moue indescriptible. Certes elle avait peur, mais ce n’était pas une raison pour forcer la main au destin.

Andraha s’exécuta, non sans curiosité à sa demande. Son souffle sur son visage lui redonna les éclats, perdus dans les dernières tournures de sa vie. Radieuse, ses pommettes s’illuminèrent d’un rouge clair. Emue par le présent, elle passa une main dans sa tignasse pour la palper.

« Tu ne peux pas imaginer à quel point ce présent me touche. C’est un bijou somptueux que je porterai avec plaisir. »

Sur la pointe des pieds, elle vint arracher un baiser rempli d’amour à l’alchimiste.

« J’ai une première requête à te faire parvenir. »

Elle se mordit les lèvres, embarrassée par la situation actuelle.

« Serait-ce possible de partager un repas en ta compagnie ? Mon ventre crie famine depuis le départ du monastère. »

L’ange retira de son pli de robe le parchemin cacheté de la confrérie, le posant sur un guéridon, sa lecture se fera attendre.

« Et j’ai tant de questions à te poser. Le Naga, le Conseil, chacun a attisé ma curiosité à ton sujet. Cette fois-ci j’aimerai d’honnêtes réponses. »

Andraha retira la cape accrochait à ses épaules, dévoilant entièrement sa tenue. Cette demeure parait si vide en comparaison du château de Drew, songea-t-elle en tendant l’oreille.



Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 23
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs Jeu 23 Avr - 13:42
Âge : 38 Ans Race : Hybride
Métier : AlchimisteClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : AnodinAlignement : Neutre
Personnage : /Présentation : Ici
Ciend
Harold Leynthall
Des souvenirs, Tredë An 10

Le teint diaphane qui le caractérisait durant cette conversation sous le joug de la peur venait de mourir, pour laisser place à deux joues cramoisies. La révélation d'Andraha lui fit prendre conscience de sa propre faim. Cette phase éprouvante lui avait creusé l'estomac.
— Évidemment ! Suis-moi, dit-il en lui prenant la main. Je vais ordonner aux larbins de nous préparer un goûter.
Le jeune couple s'engagea dans les longs couloirs qui serpentaient autour du cœur de la citadelle. Des galeries de marbres et de glaces inondées par la lumière et le vent qui faisaient office de vasodilatateur contre l'obscurité et le renfermé.
Harold marchait dans un rythme gymnastique, inconscient de la faiblesse de l'Ange. Il était si heureux d'être enfin réunis qu'il en oubliait les sévices qui s'interposaient encore entre elle et lui.
Le couloir s'en alla mourir dans une salle en demi-cercle, où se dressait une porte massive sculptée. Un travail d'ébéniste qui vantait les mérites de l'artisanat de la Contrée des Templiers. Le colosse de bois arborait l'effigie de deux loups symétriques dressés sur leurs pattes arrières, ainsi qu'un amas de fioritures : des fleurs, des courbes aussi galbes qu'artistiques... une merveille qu'Harold prit le temps d'admirer en compagnie de sa bien-aimée, dans un élan de fierté capitaliste.
L'alchimiste poussa des deux mains la porte qui s'ouvrit à l'étonnement général dans un silence solennel, et donna vue sur une salle à manger à couper le souffle.
Une table digne des plus grandes familles aristocratiques reposait entre eux et l'âtre de cheminée, imposant et majestueux. Sur leur droite, deux portes ouvertes laissaient l'haleine glacée du vent s’immiscer dans le décor et débouchaient sur un petit balcon, qui était recouvert de voiles affichant l'emblème des Leynthall sur un fond bleu.
— Je vais faire allumer un feu, dit-il tandis que son haleine formait une buée opaque.
Il gronda deux noms aux syllabes savantes, ou du moins, impossible à comprendre pour le commun des mortels, et deux petites créatures se déplacèrent comiquement jusqu'à lui. Ils n'étaient pas sans rappeler l'homoncule qui avait amené Andraha jusqu'au Malemort alchimiste, une éternité plus tôt.
— Que peut faire le bon Shk'l-grpl pour le maître ? énonça le plus extraverti des deux dans une courbette exagérée.
— Faites du feu et préparez de quoi manger, faites vite et bon.
— Nous n'existons que pour servir Monseigneur et sa reine, acquiesça-t-il dans une énième révérence avant de s'éclipser aussi maladroitement que le pouvaient ses jambes minuscules.
Harold ferma les fenêtres du balcon et invita l'Ange à s'asseoir. Il s'était placé à l'extrême gauche de la table, près des portes de la cuisine, et lui proposa de s'installer à sa droite, ainsi, argumentait-il, elle aurait la chaleur de la cheminée directement dans le dos.
Il avait placé ses mains jointes sous le menton, dans un air égaré, perdu dans ses pensées. Lorsque Andraha lui avait récité la liste non exhaustive qui contenait ses myriades de questions, Harold avait fait un geste d’assentiment anémique, comme si remettre ça sur le tapis n'était pas à son goût. Mais il ne pouvait plus faire demi-tour, il venait de lui promettre la lune, lui en décrire le cosmos était la moindre des choses.
— Andraha, interpella-t-il alors qu'elle semblait dévorer la pièce des yeux, concernant ta demande de tantôt... je suis prêt à répondre à ce que tu veux, tant que cela reste du domaine du possible.
Un homoncule vint entre temps, caché par des tas de bûches plus grosses que lui, alimenter le feu qui déjà crépitait chaleureusement. Il ne faudrait pas beaucoup de temps pour que le souffle réconfortant du feu percute de plein fouet les ailes de la jeune femme.
— Avant toute chose, s'interrompit-il, sache que tu es ici en sécurité. Même le Conseil ignore cet endroit. Ils t'ont parlé d'un Cairn du Dragon ? C'est un mensonge que j'ai fondé. En réalité, cet endroit, ce... havre de paix enneigé est le Val Éternel. C'est ici que mon père, que le père de mon père et le reste de mes aïeux venaient terminer leur jour avant l'emprise de l'Ombre. C'est notre demeure, notre royaume oublié. Je jongle souvent entre ici et le bosquet de ma mère pour me reposer.
Il servit un vin fruité récemment apporté dans deux coupes et en présenta un à sa compagne qui semblait vaciller entre la faim et l'épuisement. Il espérait ne pas parler dans le vide, mais dans le pire des cas, cela le réchauffait quelque peu.
— À l'instar des Îles Mystérieuses, tu trouveras ici une faune locale inexistante en-dehors de ces montagnes, les besoins de l'alchimie obligent. Je crois d'ailleurs que tu as déjà fait la connaissance de Lôngwang, mon Tigre-Dragon. Aussi câlin qu'inoffensif, c'est un gros nounours, plaisantait-il.
L'ouverture fracassante des portes de service mit fin à son monologue de châtelain, l'odeur de soupe titillant les narines. Le chariot – qui semblait rouler seul tant la taille ridicule des serviteurs donnait une apparence colossale au reste du mobilier – s'arrêta à quelques centimètres du couple et déversa sa soupe aux champignons d'une petite main noirâtre mais fort habile.
— Le repas est servi ! s'enjoua fièrement une voix fluette cachée derrière le chariot. Si Madame la reine désire autre chose, nous sommes à son service !
Puis le chariot partit comme il était venu : tout seul.
Harold se frictionna les mains, se pourlécha les lèvres et ôta son cache-œil qui prenait l'humidité de la vapeur, avant de constater que l'Ange le regardait, pris en flagrant délit de goujaterie.
— Pardonne mes manières, dit-il en cachant son œil mort honteusement, je suis resté que trop longtemps isolé dans ce sérail de neige.


Âge : 22
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs Jeu 23 Avr - 21:42
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnueAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Des souvenirs, Tredë An 10

Andraha, dont les forces partaient rapidement, le suivit avec difficulté, manquant à plusieurs reprises de trébucher à cause de ses propres pieds. Les dédalles étaient magnifiques, mais elle n’eut le temps d’en profiter davantage. Une main sur son ventre, elle fut heureuse de voir sa destination. Le souffle coupé, l’ange prit place non loin d’une fenêtre ouverte, refroidissant l’atmosphère. Ses jambes tremblaient encore, elle ne refusa point la chaise proposée. Impatiente de le questionner, elle croisa son regard. Les questions fusèrent, mais une seule resta dans son jardin intime, timide de l’interroger à ce sujet. Elle ne souhaitait pas remuer davantage le passé sur son ancienne progéniture. D’une oreille attentive, elle but littéralement ces moindres mots.

L’archère dégusta le vin, tout en zieutant la pièce pour s’imprégner de chaque détail. Unique. Tout comme cet endroit. La réalité ne l’avait pas encore percuté. Elle était persuadée de s’être endormie sur sa table de travail à la bibliothèque du mémorial. Un frisson de peur ébranla son être lorsqu’elle vit le chariot et les homoncules. Se faire servir n’était pas une habitude.

« Mange à la table des paysans ou des soldats, et tu connaitras les manières dont j’ai fait les frais à la caserne durant de longues années avant de rentrer dans le cercle des privilégiés. » Se moqua-t-elle sans méchanceté.

L’atmosphère détendue crispait davantage la jeune femme. Mal à l’aise sur sa chaise, cette dernière gesticulait, tout en avalant quelques cuillérées de soupe. D’une voix hésitante, elle brisa le silence.

« J’ai pour habitude de m’occuper de ma demeure, et. – elle se tut, se souvenant du manoir poussiéreux, un sourire orna son minois -  Je n’aimerai pas perdre cette opportunité. »

La coupe de vin à la main, Andraha la termina, avant de se lever, revigorée. D’un geste lent, elle poussa son assiette vers Harold, si ce dernier désirait la terminer. L’archère s’approcha du feu, passant une de ses mains non loin des flammes. Son collier n’avait cessé d’émettre cette aurore ambre. Elle était curieuse de lire le parchemin.

« La traversée du contient fut rude, je prends congé pour me reposer, tu sais où me trouver. »

Andraha se rendit dans leur appartement, admirant les moindres détails du marbre. Sa mémoire, pour une fois, ne lui fit pas défaut. Impatience, elle s’empara du traité et s’allongea dans le lit pour le consulter.

Depuis leur dernière nuit, Jeb’ n’avait pas réessayé de la contacter. Pouvait-il parvenir jusqu’à elle dans cet environnement ? Avait-il subi le courroux des Dieux ? L’ancienne écriture des elfes lui rappela alors les longues heures passées dans sa bibliothèque personnelle. Des années étaient passées avant une maitrise minime de cette langue ardue. Un sourire nostalgique lui barra le visage. Abandonner son ancienne vie. En était-elle capable ? Quelles en étaient les conséquences ? Un soupire rompit la berceuse du vent.

Un bruit la réveilla de ses songes, le traité tomba à terre. Il était là. Depuis combien de temps l’espionnait-il ? Le visage de l’ange traduisait l’incompréhension.

« J’ai une dernière question. »

Le silence s’installa, progressivement, tandis qu’Andraha se levait du lit pour s’approcher de l’alchimiste.

« Qu’impliquera le futur à tes côtés ? »



Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 23
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs Jeu 23 Avr - 22:15
Âge : 38 Ans Race : Hybride
Métier : AlchimisteClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : AnodinAlignement : Neutre
Personnage : /Présentation : Ici
Ciend
Harold Leynthall
Des souvenirs, Tredë An 10

Harold avalait sa soupe rapidement, espérant se réchauffer au plus vite. Il avait attendu si longtemps sa venue qu'il en avait oublié les besoins de son propre corps.
La levée d'Andraha le brusqua net, interrompant son repas, la cuillère à mi-chemin entre le plat et sa bouche. Avait-il fait quelque chose de contraire ? Il lui semblait ressentir une once de regret dans sa voix, ou peut-être de nostalgie. Harold préféra continuer seul, jusqu'à ce que mitiger le choix à faire devint une torture.
Il se glissa dans le cadre de la porte, l'épaule appuyée, et admirait l'Ange sourire face à un parchemin.
Il sourit sans joie à sa question, un sourire imprégné d'une tristesse palpable. Celle qui poignarde le cœur pour ne jamais réellement guérir.
— Et moi, que m'impliquera le future à tes côtés ? lâcha-t-il sans timbre.
Il avait compris, depuis ce jour à l'auberge, qu'elle n'était pas seule. Il ignorait qui l'accompagnait, mais il se doutait qu'il n'était pas un simple ami spirituel.
Son visage se décomposa à mesure qu'il l'imaginait dans les bras d'un autre. Lui, le loup des bordels, le croqueur de jupon et le briseur de cœur, allait être pris à son propre jeu.
— Tu as jusque demain midi pour prendre ta décision, rester ou partir. Je ne t'offre rien d'autres.
Sur un ton plus froid qu'il ne l'aurait voulu, il finit la conversation subitement en disparaissant dans les corridors. Un larbin qui passait par là en toute innocence – mais eut le malheur d'être sur son passage – se prit une claque non de haine mais de peine.
Il alla se réfugier dans le hall du chasseur, un bureau qu'il avait aménagé en sept ans pour ressembler véritablement au bosquet de sa mère. Des plantes aussi exotiques que denses transformaient l'endroit en jungle ; des trophées de bête garnissaient les murs... un écosystème rien qu'à lui où il se réfugiait comme un animal blessé pour panser ses blessures.


Âge : 22
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs Jeu 23 Avr - 23:02
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnueAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Des souvenirs, Tredë An 10

Andraha resta de marbre. Dans l’incompréhension la plus complète. La nuit et le jour. Le feu et l’air. Deux opposés qui s’attiraient avant de se repousser tels des aimants. Les mots restèrent bloquer dans sa gorge, tant le choc fut violent. Ainsi, elle prit conscience que la réalité n’était pas un songe. Son cœur meurtri se mura dans un palace glacé. Pour une fois, sa question était sincère, elle s’ouvrait à nouveau. La vie en avait décidé autrement, trahissant son secret.

Le coin sombre fut son refuge pour méditer. A l’abri de  la lumière et de la bise, Andraha se plaqua au mur, ayant l’impression d’être une feuille mobile au grès des courants. Les minutes tombèrent dans l’oubli. Elle les avait perdus. Tous les deux, dans un égoïsme profond et dans l’espoir d’avoir les deux tranchants de la vie.

« Pourquoi m’importunes-tu et fuis-tu lorsque le besoin est réel ? »

Près de sa cascade, l’ange apercevait au loin la silhouette de Jeb’. Son jardin secret était composé à l’identique de la forêt juxtaposée à Falcon. Un refuge depuis sa tendre adolescence.

« Les décisions t’appartiennent. Ne comprends-tu point l’enjeu de nos ébats et discussions sur ta vie réelle ? Tu n’appartiens pas à mon monde, ni moi au tien. J’ai été bien sot. »

Il serra les poings, des éclairs en jaillissaient. Andraha se leva alors, connaissant la colère de son ancien amant et ces répercussions.

« Sot de me rendre cette étincelle, perdue lors de ta mort. Je connaissais les conséquences, et le feu fut mon ami. Malheureusement, on s’y brule facilement. A peine t’ai-je retrouvé qu’il...»

L’ancien Général la plaqua contre la paroi rocheuse, la poignardant du regard.

« Andraha cesse de faire l’enfant. Tu approches à grand pas de la trentaine, ta fertilité et vie de femme s’éteindra prochainement. Profite des instants qu’il t’offre. Autant, je doutais de  tes choix envers Calion, mais à son sujet, c’est une toute autre affaire. »

« Cesserons-nous nos discussions en ces lieux ? »

Le visage clos, elle n’eut besoin d’entendre la réponse. Le cœur déchiré, un choix devait être pris. Rapidement.

« Jamais je ne te forcerai la main. Tu le sais plus que quiconque. Ma promesse tiendra aussi longtemps que ton souffle existera. »

Le retour dans son enveloppe corporelle la tétanisa. Les émotions eurent raison d’elle. Les larmes coulèrent, son cœur la faisait souffrir. Le soleil déclinait dans le ciel. Indécis. Oscillant entre l’horizon et le monde des ténèbres.

Cette chambre froide sans sa présence lui donna une claque. Il n’avait pas tort. Même raison. L’alchimiste était réel, un bon parti, sincère avec un avenir. D’un pas apeuré, Andraha entreprit de visiter la citadelle, se fiant à son collier pour trouver sa trace. Les quelques lignes du traité indiquaient que ce dernier répondait aux pensées de son porteur. Peut-être que la traduction est bancale, songea-t-elle au détour d’un énième corridor. Un homoncule pointa du doigt une porte impressionnante. Curieuse d’en comprendre la raison, elle poussa un des battants.

« Importer la nature dans cette demeure, une riche idée ! » s’exclama-t-elle, sans prêter attention aux craquements.

« Ton avenir à mes côtés est certain. Je ne comprends pas la raison de ton doute. »

Elle soupira. Tu deviendras folle rapidement à parler seule ma p’tite, se rappela-t-elle, un pincement de lèvres palpables. Néanmoins, l’endroit l’apaisa. L’archère délivra son esprit des troubles secrets renfermés, assise sur une pierre qui délimitait une ancienne plante.   Elle murmura dans le silence.

« Tu avais raison, Jeb’. Je n’arrive pas à me décrocher de toi. Trop longtemps je t’ai aimé, avant de te perdre ainsi que notre fils. Tes apparitions étaient un baume au  cœur. »

Une légère lumière l’entourait, la réchauffant alors, avant de disparaitre.

« Cependant, mon choix se tourne vers mon monde. Je ne regrette pas nos escapades dans les cascades, ni même cette nuit. Chaque pensée vers l’avenir me tourne vers Harold. J’ai appris au cours de mon expédition les véritables sentiments que j’avais à son égard. Il m’offre ce que tu as toujours souhaité pour ma personne. J'ai envie de fonder une famille, lui étant le père de mes enfants. »

Andraha avait reconnu l’aura de l’épéiste, dans un dernier instant, le bracelet en cuir tressé lui apparut dans  la main. Celui offert leur des échanges des vœux, en plus de leur anneaux. Sa décision était prise. Encore fallait-il trouver le propriétaire des lieux.



Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 23
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs Jeu 23 Avr - 23:23
Âge : 38 Ans Race : Hybride
Métier : AlchimisteClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : AnodinAlignement : Neutre
Personnage : /Présentation : Ici
Ciend
Harold Leynthall
Des souvenirs, Tredë An 10

Il était là, tapis dans l'ombre, enfoncé dans son siège comme un roi sur son trône. Son regard embrunit ne laissait paraître que deux yeux blancs sévères qui la foudroyèrent.
À quoi jouait-elle ? Était-ce là sa punition pour ce qu'il lui avait fait endurer ? Soit, il le méritait. Mais ça, il ne pouvait l'encaisser. Il venait d'offrir son cœur, d'ouvrir sa vie à une inconnue, mais à quel prix...
Ses poings se serrèrent, non de rage mais de chagrin. Il retint ses larmes, celles d'un homme trop fier pour pleurer une femme. Trop fier... ou trop bête.
Il ne broncha pas, profitant du camouflage des feuillages pour rester une ombre parmi les ténèbres de la jungle. Il la regardait comme une chose précieuse dont il perdait peu à peu l'emprise, dont il perdait l'amour. L'avait-il déjà eu au moins ? Il se mit subitement à regretter l'Ombre qui, dans sa folle jalousie, lui semblait mille fois plus clémente que cette scène qui venait de se produire.
Ses dernières paroles ne le réconfortèrent aucunement, le mal était fait.
Il ne tenait plus, il voulait qu'elle quitte cette salle. il ne voulait plus souffrir de sa présence, son odeur si agréable était devenu du poison qui lui sortait par les pores. Une malédiction qui lui faisait plus de bien que de mal, il était ivre d'elle.
Mais elle venait de trahir son cœur volatil, trahie par ses propres sentiments. Désormais, il n'avait plus le choix : il la ferait partir d'une manière ou d'une autre.


Âge : 22
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs Jeu 23 Avr - 23:50
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnueAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Des souvenirs, Tredë An 10

Désespérée, l’ange se leva. Les larmes aux yeux. Les difficultés étaient d’autant plus grandes que la peur d’avoir été espionnée. La pièce était si froide en leur absence. Manquant de chaleur humaine. Désemparée, rompre le lien avec le maitre magicien avait été l’une des décisions les plus dures. Cependant, elle pouvait lui répondre en toute sincérité. Elle n’envisageait pas qu’un avenir avec l’alchimiste. Mais une relation basée sur l’honnêteté et durable dans le temps. Trouver les mots pour lui avouer son passé était une tâche tout aussi ardue que le débusquer.

Les appartements gagnés, Andraha s’attabla derrière le bureau de chêne, une page vierge devant les yeux. Cependant, à chaque tentative, sa pensée ne suivait plus, obnubilée par le visage d’Harold. La bougie cessa d’éclairer le travail de la jeune femme. Résignée à la rallumée une nouvelle fois, l’archère abandonna son ébauche de lettre pour rejoindre le lit et l’attendre. Indéfiniment.  Elle cogiter les mots couchés sur le parchemin, l’angoisse la guettant au moindre faux pas.

« Harold,

M’exprimer clairement est loin d’être un exercice aisé. Peut-être ne l’as-tu pas remarqué, mais ma confiance est difficilement accessible. Me confier d’autant plus. La soirée fut lente en ton absence. Je n’osais bouger dans ta demeure, de peur de déranger les habitants.

Tu m’as laissée jusqu’à demain midi pour te livrer une réponse. Le choix fut rude. Cependant, je peux t’affirmer qu’il est murement réfléchi. M’engager dans une relation m’effraye. Mon fils, mes deux anciens amants, tous ont péris par ma faute. Je l’ai cru durant un long moment. Mais n’est-ce pas moi qui suis attirée par ce genre de situation ? Très certainement, et je ne regrette en rien mon passé.

A l’auberge, tes paroles m’ont laissée entrevoir l’espoir d’un avenir meilleur à tes côtés. Baigné dans les émotions et non dans les mœurs. A plus d’une reprise, tu m’as mise à l’épreuve, je n’ai jamais abandonné. Même lorsque la force me manquait, j’ai su trouver refuge dans mon jardin. Parler à ma conscience m’apaisait. Tu dois trouver cela stupide, mais revoir des anciens visages m’aidaient à y voir plus clair. Peut-être parce que leur détenteur prenaient de sages décisions. Néanmoins, discerner le réel de l’imaginaire fut une tâche ardue. Moi-même je m’y  perdais jusqu’à ta déclaration. Elle m'a ramenée dans le monde corporel, faisant naitre une flamme jadis éteinte. »

Les dernières lignes avaient été écrites rapidement et dans une lettrine plus bâclée. Des tâches d’encre parsemaient le bas du parchemin. Andraha ne trouvait pas de fin pour sa missive. La fenêtre ouverte, la jeune femme grelotta, avant de se couvrir de sa cape et de sortir sur le balcon pour admirer la lune et les étoiles.



Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 23
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs Ven 24 Avr - 0:10
Âge : 38 Ans Race : Hybride
Métier : AlchimisteClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : AnodinAlignement : Neutre
Personnage : /Présentation : Ici
Ciend
Harold Leynthall
Des souvenirs, Tredë An 10

Elle était partie. Il venait de céder à ses émotions, un torrent de larmes dégoulina silencieusement sur ses joues creusées par les rides. Qu'avait-il fait ? Ou plutôt que n'avait-il pas fait ? Pourquoi être resté là alors que l'objet de ses désirs, celle qu'il voulait plus que tout, venait de disparaître dans son mutisme incongru. Tu n'es qu'un con de la pire espèce, pensa-t-il en serrant les poings à sang.
Il surgit du bureau en un éclair, l'obscurité de la nuit avait déjà englouti les lieux. Depuis combien de temps était-il resté là à tergiverser ?
Il déambula dans les corridors à sa recherche, incapable de penser qu'elle irait se coucher, pas après ça. L'idée même de rejoindre le hall d'entrée le répugnait. Il n'osait imaginer la porte entrouverte, ses traces de pas dans la neige... son absence.
L'alchimiste croisa l'un de ses larbins qui faisait le guet entre les tours est et ouest.
— Maître pas bien ?
— Où est Andraha ? dit-il comme si ce nom allait la faire apparaître devant lui en agrippant la pauvre créature par le col de l'unique vêtement.
— Kph-nf pas savoir ! Juste faire le guet ! Juste faire le guet !
Harold l'envoya valser contre le mur et s'éclipsa aussitôt dans une aile adjacente. S'il le devait, il emploierait l'alchimie mais il la retrouverait.
Lorsqu'il eut fait l'entièreté de l'aile ouest du premier étage, il se résigna en dernier de rejoindre la chambre, unique pièce dont il écartait l'hypothèse.
Une erreur qui confirmait une fois de plus sa stupidité bornée. Il crut son cœur lâché lorsqu'il constata la silhouette de l'Ange se dessiner dans la clarté de la lune. Il eut un rire étouffé, les larmes aux yeux. Malgré son caractère infernal, elle était toujours là, à l'attendre pour le meilleur et surtout pour le pire.
Une étoile qui le guidait dans ce grand capharnaüm obscure qu'était sa vie et son destin. Jamais il n'aura autant remercié les Dieux de lui accorder encore une fois la chance de poser les yeux sur elle.
Il se déplaça à pas de loup, peur que révéler sa présence ne la fasse fuir comme un oiseau effrayé. Une lettre sur le bureau attira son attention, l'encre était fraîche. Il lut en s'entachant le bout des pouces et lorsqu'il eut fini, une vague de culpabilité le submergea.
Il s'avança jusqu'à la lisière du balcon et essaya de parler le plus neutre possible :
— C'est une belle nuit pour voler.


Âge : 22
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs Ven 24 Avr - 0:29
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnueAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Des souvenirs, Tredë An 10

Andraha sursauta, perdue dans ses pensées. Le cœur et le corps gelés par son absence ainsi que le froid environnant, elle avait presque perdu l’espoir de le revoir pour la journée et son minois traduisit son enthousiasme.

« Une nuit froide, que je ne souhaite plus revivre à présent.  Ta citadelle est un vrai labyrinthe. Je m’y suis perdue plus tôt, après ton abandon. Pourquoi avoir créé ce jardin tandis que le paysage et l’étendue de tes terres t’offrent une nature réelle ? »

Dans sa main, elle serrait doucement le bracelet de cuir. Perdue entre les deux mondes, l’ange eut l’impression d’avoir vendu  son âme aux Dieux. Combien de temps cette sensation durerait-elle ? Elle était si désagréable.

« A plusieurs reprises, mon intention de te quitter fut présente. Cependant, que tu ne le comprennes ou non, c’est avec toi que mon avenir prendra un nouveau sentier. »

L’archère se détacha du balcon et vint quémander la chaleur humaine tant désirée. D’un pas lent, elle entraina l’alchimiste dans la chambre, prenant soin de refermer la fenêtre pour éviter tout courant d’air. D’un regard furtif, la lettre avait bougé de place. Ainsi,  l’a-t-il lu, pensa-t-elle, sa cape tombant au sol, délivrant ainsi ses cheveux. D’un geste sûr, l’officier craqua une allumette pour éclairer la pièce et donner une flamme au chandelier. La fatigue était palpable.

Andraha posa le bijou sur la table de chevet, avant de passer ses mains derrière son dos, délassant doucement son corsage, un regard provocateur et amusé sur le visage. Avec les années, elle avait perdu la main dans ces jeux.

« Dois-je arrêter ou tes envies sont les miennes ? »



Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 23
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs Ven 24 Avr - 1:00
Âge : 38 Ans Race : Hybride
Métier : AlchimisteClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : AnodinAlignement : Neutre
Personnage : /Présentation : Ici
Ciend
Harold Leynthall
Des souvenirs, Tredë An 10

Harold fit volte-face et contempla l'Ange qui s'égayait devant lui. Le souffle coupé, il comprit à sa mine écarlate que quelque soit la pensée qu'il pouvait avoir, elle l'avait pensée bien avant lui. Il sentait ses émotions lui brûler les veines à mesure que son corps le poussait vers elle.
— Absolument, confia-t-il à la nuit alors qu'il se glissait derrière elle comme un vampire jouant sensuellement avec sa proie. Il lui baisa le cou à chaque lacet défait jusqu'à ce que l'air froid de la chambre caresse sa jeune poitrine. Il posa la paume de ses mains contre son ventre qui ondulait sous le rythme enivré de son souffle. Il posa sa tête contre sa nuque, humant son odeur, s'en imprégnant jusqu'à l'addiction. Ivre, oui, il en était réellement ivre.
Leur corps se mirent à déhancher, trahissant leurs désirs réciproques. Il ôta sa veste et sa chemise avant de la pousser dans le lit. Torse nu, il se plaça sur elle, le visage à quelque centimètre du sien. Il pouvait sentir son souffle saccadé pendant qu'il goûtait à ses lèvres. Le goût du bonheur. Un nectar qu'il remerciait les Dieux d'avoir placé sur sa route.
Il descendit sa bouche sur son cou, puis son torse, puis sur ses seins. Ses mains abîmées frôlaient son corps si galbe, d'abord ses hanches jusqu'à remonter aux pointes rosées de ses seins qu'il pinçait délicatement. Ses lèvres la dévoraient de son visage jusqu'à son duvet châtain qui s'évanouissait aux bords de son vêtement. Il n'osait aller plus loin, son cœur palpitait, son visage rouge trahissait une certaine gêne. lui, habitué aux plaisirs et à la débauche des bas quartiers, était désemparé devant une gamine. Il eut un sourire franc à cette idée. C'est la bonne, pensa-t-il avant de l'embrasser derechef, peur que l'extase ne parte précipitamment.
Couchés dans la douceur des peaux de bête, il entremêla ses doigts aux siens avant de lui susurrer d'une voix sans timbre à l'oreille :
— Moi, Harold Leynthall, alchimiste bon de cœur et libre de pensée, je déclare par ce pacte la servir et lui être fidèle, jusqu'à ce qu'elle me renvoie Tröck M'Des.
Par ce pacte normalement destiné aux jeunes Homoncules encore sans maître, il venait de lier officieusement sa destinée à elle. Mais pour la première fois de sa vie, il n'était pas le maître.


Âge : 22
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs Ven 24 Avr - 8:05
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnueAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Des souvenirs, Tredë An 10

Des sensations oubliées naquirent doucement, enveloppant la jeune femme. Sa déclaration la fit sourire. Toujours était-elle surprise par cet individu. Ses jambes vinrent encercler la taille de l’alchimiste, l’aidant à la basculer pour le dominer.

« Je te jure de ne jamais t’abandonner. La maladie, les guerres, l’Ombre. Aucun ne pourra se dresser entre nous. Tu es celui que j’attends depuis une éternité. » Lui susurra-t-elle au creux de l’oreille.

Elle vint chercher un baiser plus langoureux et passionné que les précédents. Gênée par la situation, Andraha se pinçait nerveusement les lèvres, contemplant dans les reflets de la bougie et des rayons lunaires les traits d’Harold. D’un geste lent, les dernières lanières retenant ses jupons tombèrent au sol. Elle en rougit d’autant plus, venant s’allonger sur les peaux de bête. Pourquoi cette fois-ci est si différente des précédentes ? Songea-t-elle. Intérieurement, elle s’était entièrement bloquée. Paralysée par la peur, elle en trembla presque.

« Harold, je suis désolé. » Laissa-t-elle échapper dans un soupire brisant ce silence malsain.



Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 23
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs Ven 24 Avr - 20:26
Âge : 38 Ans Race : Hybride
Métier : AlchimisteClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : AnodinAlignement : Neutre
Personnage : /Présentation : Ici
Ciend
Harold Leynthall
Des souvenirs, Tredë An 10

Harold s'arrêta et la dévorait du visage. Il passa son bras droit derrière lui, inquiet. Peut-être que l'hybridation était la cause de ces soucis.
Il bascula sur le dos à côté d'elle et chercha du regard la fraîcheur du plafond blanc tandis que son corps refusait de lâcher ses pulsions.
— C'est moi qui le suis. Tu as subi beaucoup d'épreuves et ton cœur est encore à vif. Je ne voudrai pas que tu te vendes à cet acte pour influencer tes choix. De plus, dit-il en effleurant ses hématomes du bout des doigts, tu dois te reposer. Demain est un autre jour qui t'attend de pied ferme.


Âge : 22
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs Lun 27 Avr - 18:43
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnueAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Des souvenirs, Tredë An 10

« Votre réputation vous précède. »

La jeune femme sursauta alors. Les divers livres ouverts sur sa table de travail se refermèrent ou tombèrent au sol dans un fracas sourd. Désarmée, son esprit était engourdi. Où était-elle ? D’après les premières images, la bibliothèque du mémorial.

« Vous veillez sans cesse sur ces livres. Trouvez-vous votre bonheur ? »

Sa tête lui bourdonnait. Une horreur. Tout comme la voix nasillarde du vieillard qui prit place en face d’elle, sans en demander permission.

« Je crois, oui. » Répondit-elle à voix basse.

Andraha scruta alors les écrits sous ses yeux. Ses recherches sur le bijou n’avançaient toujours pas. Sa frustration grandissait de jour en jour.

« Dormir ici n’est pas la meilleur des solutions. Votre curiosité est sans limite.  Cependant, l’esprit reposé permet d’assimiler davantage d’informations, d’être plus réceptive. »

Sur son bras reposait la marque de ces cheveux, incrustés par le temps. Une migraine prenait place doucement, tandis que sa vue s’améliorait. Elle oscillait encore entre les deux mondes. Des souvenirs revinrent à sa mémoire.

« Quel jour sommes-nous ? »

Le vieillard s’esclaffa. Elle ne comprit pourquoi.

« Mais voyons ! Ce n’est plus une nuit de sommeil qu’il vous faut. Au lieu de gambader dans la forêt alentours lorsque le temps fleurit et perdre la notion du temps, restez ici. Cela est plus sûr. »

L’archère sourit alors. De ces cheveux tombèrent un joyau croisé dans ses songes. Elle fronça les sourcils, Harold lui avait offert dans la citadelle. Comment est-ce possible que je sois ici dans ce cas ? Se questionna-t-elle. Comment est-ce possible qu’il soit réel ?

« Dans tous les cas, votre parchemin vous donne la solution de vos recherches. Le décryptée sera un tout autre défi. »

« Oui, je me dois de retourner à Falcon. Je compte me pencher dessus. J’espère que les sages me livreront leur savoir à ce sujet. Dans le pire des cas, les elfes seront mon dernier recours. »

Le vieillard se leva avec difficulté avant de lui souhaiter bonne chance. Il quitta la pièce rapidement. Andraha était toujours dans le désarroi, scrutant le joyau entre ses  mains. D’un geste lent, elle chercha dans les plis de sa robe la lettre écrite par son compagnon. Introuvable. Quitter cet endroit était sa priorité, avant que la folie ne l’atteigne entièrement.


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Réponse rapide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Adrietha  :: Continent d'Adrietha :: Région de Charmon :: Plaine de Charmon-