Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet
Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
[Tredë, An 10] Des souvenirs
Sujet se trouvant dans  :: Continent d'Adrietha :: Région de Charmon :: Plaine de Charmon
Âge : 22
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: [Tredë, An 10] Des souvenirs Ven 17 Avr - 23:38
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnueAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Des souvenirs, Tredë An 10

Une journée l’avait entrainé dans les plus profonds maraichages d’Ysyra. Les bêtes, les pensées, les odeurs l’horripilaient à chaque pas. Injoignable, introuvable, elle avait abandonné de le retrouver de suite. Charmon était sa prochaine cible, pour un repos, et une liberté. Les émotions étaient à leur comble, les hormones, la fatigue y jouant également. Mais elle ne craquait pas pour autant, s’enfonçant parfois dans des sables mouvants. Ses ailes lâchèrent à la tombée de la nuit tandis qu’elle trouva une auberge et un petit village qui s’était installé sur ces terres inhospitalières.

La journée suivante ressembla de près à la précédente. Un compagnon de fortune l’accompagna durant la matinée pour la guider et lui permettre de trouver le cours d’eau allant vers l’ancienne capitale. Le corps en sueur, sa robe lui collait à la peau tout comme ses cheveux aux tempes. Néanmoins, vers le milieu de l’après-midi, les premières lueurs des montagnes encore enneigées étaient visibles. Une lueur d’espoir éclaira alors ses pupilles. Les terres s’échangèrent doucement contre de la rocaille et des sentiers creusaient au grès des passages. La marche fut facilitée. A la tombée de la nuit, elle était aux pieds des monts Ourages. Prenant place dans une auberge qu’elle connaissait, du bout de sa plume et d’un parchemin, elle tenta d’écrire quelques mots à Harold, mais rien n’en vint. Lasse de tout ceci, les paroles du Naga raisonnèrent dans son esprit. Lachez prise… Comment était-ce possible ? Elle s’était entichée si rapidement de cet être. Son visage impassible par les sentiments, s’endormit paisiblement.

Deux jours plus tard, le septième cercle de Charmon était visible des collines alentours. Le vent emporta sa capuche. Libérée de ces sensations, elle lança son étalon au galop pour rejoindre la diversité des rues, et ces activités. Rien n’avait changé ou presque depuis sa dernière visite, il y a encore à peine deux ans de cela. Sa monture aux abords de la cité, l’ange s’enfonça alors à travers les cercles, à la recherche de son ancienne demeure. Vide à présent et poussiéreuse, mais remplit d’une histoire et de souvenirs. Elle s’y installa pour la nuit.

Dès les premières lueurs du jour, elle entreprit de la nettoyer, lui redonnant un semblant de vie. Un corbeau l’effraya. Ce dernier croassait derrière une vitre cassée tenant à sa patte une missive. Curieuse, et souhaitant que cet animal se taise, Andraha récupéra son due. Prenant place dans une chaise à bascule, elle ouvrit le paquet.

« Ma chère amie,

Je me soucie de votre absence. Le Général a compris votre échec et ne souhaite qu’une chose : votre retour. Malheureusement, je ne  peux lui expliquer votre départ. C’est un bon parti, et vous le savez tout aussi bien que moi.  Les mariages de cœur sont difficiles dans un monde où les mœurs sont contre vous. Certes, me direz-vous que Jeb’ fut une exception, mais pensez à votre avenir…

Je ne peux que vous conseiller, voici d’ailleurs le collier qu’un des gardes a rapporté. Sier était surpris de voir un tel joyau, j’ai dû lui voler de son bureau pour vous le transmettre. Prenez soin de vous. »

Un sourire se leva sur son visage pâle. Le collier en main, il avait sa couleur habituelle, un bleu nuit. A l’abri du danger pour le moment, elle quémanda l’aide des habitants pour la rénovation entière de la demeure, permettant de mettre Harold et ses soucis entre parenthèse. Pour un moment. Certains acceptèrent avec joie. C’est ainsi que le chantier commença. La toiture fut refaite à neuf, les tuiles manquantes remplacées à l’identique, par chance les mines donnaient encore la précieuse ardoise. Pour les fenêtres, un maitre dans l’art du verre fut un défi à trouver. La plupart se situaient dans la région même, excentrés, voir dans les autres contrées. Ainsi, ils durent improviser. Le forgeron tenta de manier cet art, recréant alors des vitres s’encastrant dans les emplacements. Un travail qui plaisait à l’ange. Avec de la sueur et du courage, les journées passèrent rapidement. Les rares moments de solitudes, elle tentait d’écrire à l’alchimiste, sans trouver ses mots.

Une décade passa dans cette atmosphère. Son corps se musclait un peu plus. Lorsque la rénovation toucha à sa fin, une fête fut organisée pour remercier chaque personne ayant permis ceci. Les souvenirs présents en grand nombre ne la chagrinaient plus. Le temps avait effacé cette plaie béante dans son cœur et son esprit.  Seul son fils, enterré dans la cours arrière restait un sujet délicat et encore frais.

Un matin, grisâtre, nombreux ces derniers temps, l’officier partit à la chasse pour rééduquer son bras meurtri à l’art de l’arc. Une maitrise presque parfaite avant sa rencontre. Laissant les émotions de côté, elle s’enfonça dans les plaines bordant la cité, et dans les petits bois accueillant du gibier de saison. Bredouille le premier jour, la jeune femme redoubla d’effort pour ne pas manquer ses cibles, même les plus lointaines, une arrière-pensée pour sa  première rencontre avec son « compagnon ». Il fallut attendre davantage de temps avant de la voir revenir victorieuse de sa journée. Ainsi, une habitude s’installa dans le quartier. Les familles se réunirent pour partager les repas comme dans son enfance.

Néanmoins, la curiosité toujours à vif, la jeune femme prit la route pour le village du mémorial. Ce dernier comportait une bibliothèque majestueuse avec de nombreux ouvrages, certains très anciens, dans les langues mortes. Sa soif d’apprentissage sur l’alchimie et son collier la poussa au voyage à une journée à cheval de l’ancienne capitale.

Le village, bientôt de la grandeur d’une ville, avait bien changé. Les anciennes demeures en terre cuites étaient bordées par des maisons et manoirs en pierre taillée. Même style architecturale qu’à Falcon. Au détour d’une auberge, elle apprit qu’un ancien ministre du roi avait repris la construction de ce village pour en faire un lieu d’attraction et de savoir, d’où les ressemblances avec la capitale aérienne. Enchantée par cette cité florissante, Andraha prit une chambre près de la bibliothèque centrale. Ce bâtiment, haut de plusieurs mètres, trônait tel un palais. Les ouvrages étaient accessibles facilement, tout comme les érudits. Certains d’un âge avancés, contaient des histoires et leur péripétie, l’ange aimait les écouter.

La pluie s’abattait sur la région, Andraha enfermée dans cet univers, contemplait les nombreux dessins d’un livre sur les reliques anciennes. Son bijou avait suscité de nombreuses exclamations. Quelques mages craintifs à première vue l’aidèrent.  Cependant, une odeur familière lui chatouilla les narines, son joyau, posé sur la table s’émerveilla d’une douce lueur orangé. Surprise, la jeune femme le prit dans ses doigts, ne comprenant. Qu’allait-il se passer à présent ? Etait-elle en dangers ? Etait-ce signe de bonnes nouvelles ? Elle ne sut, mais l’expérience se reproduisit plus tard dans la journée tandis qu’elle feuilletait un livre sur l’histoire de l’alchimie, essayant de retracer avec plus de précisions la descendance d’Harold et de la Treizième Arcane.



Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 24
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs Sam 18 Avr - 0:11
Âge : ??? Race : ???
Métier : ???Classe sociale : ???
Notoriété : ???Alignement : ???
Personnage : /Présentation : /
PnJ
Homoncule
Des souvenirs, Tredë An 10

Ramène-la, protège-la.
La créature traversait les forêts et montagnes en focalisant ses pensées sur cet ordre. Elle avait été choisie par le maître et ferait tout pour l'honorer, dut-elle en périr.
Elle s'émerveillait devant la beauté et le calme du monde du dessus. Un repos qu'elle ne connaissait pas, qu'elle ne connaissait plus. Être homoncule est synonyme de douleur et de malheur. C'est pourquoi elle se promit de profiter de chaque instant que le maître lui accordait sur ce monde.

Elle s'était arrêtée dans un village aux abords d'une rivière et contempla l'eau cristalline qui pétillait sous les rayons du soleil. L'astre chaud lui caressait la peau endolorie et lui provoqua une sensation de bien être – ou à ce qu'elle pensait en être.
Elle avait enfoncé ses orteils griffus dans la terre humide de la berge et ferma les yeux pour imaginer cette douce sensation qu'on appelait le vent. Elle venait de goûter au bonheur.

Tard dans la soirée, elle se faufila dans une demeure où résidait une jeune femme. Elle ressemblait de loin aux descriptions du maître. Mais lorsque la chose innommable se présenta au-dessus de son lit avec un large sourire, la jeune paysanne ne put qu'hurler d'effroi en la giflant de toutes ses forces. Apeuré, l'homoncule ne sut quoi faire d'autre que ce qu'il faisait le mieux dans son monde : se défendre.
Il mit un temps à réaliser qu'il avait fui dans les bois avec le cœur de la gamine palpitant entre les doigts. Un repas pour lequel il ne dirait pas non.

Les décades défilèrent et jamais il ne put trouver l'ange de son maître. Il s'était résigné à l'échec, comme sa condition le suggérait. L'homoncule s'était perdu dans une cité plus grande encore que les autres, avec suffisamment de cœur pour nourrir l'entièreté du monde du dessous.
Il se faufilait de ruelle en ruelle, la pénombre comme alliée. Il scrutait ces étranges dispositifs en bois tracté par des chevaux. Ils avaient l'air délicieux. Un monde de découverte et de plaisir s'offrait à lui et il était certain que pour rien au monde il ne voudrait revenir chez lui.
Le temps passa, la créature fit les quatre cent coups, allant du vol à l'étalage jusqu'au meurtre de chien. Des menus larcins qui lui arrachèrent un sourire de plaisir, il y avait longtemps qu'il ne s'était plus amusé ainsi.

Alors qu'il se préparait à une énième farce en escaladant les vitraux d'un immense édifice, son œil rougeâtre fut attiré par quelque chose, quelque chose de pur et de précieux. Des ailes. Un ange. Une femme. Elle ressemblait à celle du maître !
Il colla son nez à la vitre et s'efforça de mieux la distinguer. Elle avait des livres en main. Elle semblait vouloir partir. C'était peut-être sa chance, sa dernière chance de servir correctement le maître.
Il allait la suivre, il allait l'aborder et si ce n'était pas elle... il lui arracherait le cœur.


Âge : 22
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs Sam 18 Avr - 0:45
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnueAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Des souvenirs, Tredë An 10

Andraha jouait avec une mèche de cheveux. Ces derniers avaient perdu leur blondeur des blés, en raison du manque de soleil. Plus ternes, elle n’en prenait plus soin comme avant, ayant une allure de paysanne. Dans cette contrée, peu de personnes connaissaient réellement son identité, cachée pour son bien-être. Dans le passé, son nom lui avait valu des reproches et de la jalousie, à présent, la solitude était sa principale maitresse. Sier ne devinait l’endroit de sa cachette, Harold tout autant, enfin elle l’espérait. Retomber  sur l’alchimiste était la dernière de ses envies. La discussion avec le Naga la hantait encore, cauchemardant presque. De l’amour à la pitié pour  cet être rongé, elle ne savait plus quoi faire. Le collier s’émerveilla une dernière fois avant de reprendre ses teintes originelles. Posé sur la table, l’ange fut interrompue par la visite d’un personnage fort étrange à l’allure.

« Madame, je me permets de quérir votre attention. Je ne suis point là pour vous quémander de quoi manger, mon apparence trompeuse me sert de camouflage. »

Sa voix avait vieilli, mais les paroles de Stön lui donnèrent le sourire. Un ami d’enfance qui avait su lui rendre des services à maintes reprises. Parfois, il arrivait sur Falcon, des nouvelles lubies en tête.  Toujours sur les routes, elle était fort heureuse de le croiser dans un tel lieu. Deux passionnés par la culture et l’Histoire. S’esclaffant, l’ange lui présenta une des nombreuses chaises vides  autour d’elle.

« Prend donc tes aises ! Ces habits te donnent vilaine allure, un brigand tout droit sorti des bois. »

D’un chuchotement à peine audible, l’homme se pencha vers l’ange pour  lui répondre, dans un sourire présent.

« Des rumeurs courent à ton sujet. Et je dois en avoir le cœur net. Mon allure te déplait donc ? Comme cela est prévisible. »

« Des rumeurs dis-tu ? »

Le visage d’Andraha était tiré par la fatigue, bien loin des ragots de tavernes, elle l’écouta d’une oreille attentive.

« Intéressant, qu’il mijote donc je n’ai pas l’attention de rentrer de sitôt. T’a-t-il envoyé ? »

Son ton sérieux refroidit alors son ami d’enfance qui se braqua rapidement, sous le regard désolé de la jeune femme.

« Bien sûr que non, je ne pensais même pas te voir en ces lieux. Ne tarde pas à rentrer sur Falcon, règle cette situation en bien ou en mal. Fais le choix qui te semble le plus juste, et le plus raisonner. »

Sur ces bonnes paroles, Stön partit comme il était arrivé. L’heure du déjeuner approchait à grand pas, mais la jeune femme n’avait pas faim. Néanmoins, lasse de ne pas trouver les informations souhaitées dans les livres, elle décida de faire un tour dans la forêt qui bordait la cité.

Le ciel se dégageait doucement de sa couverture nuageuse. Quelques rayons ainsi que la luminosité génèrent la jeune femme.  Les alentours calmes, Andraha s’enfonça un peu plus pour rencontrer une prairie. La cascade berçait ses pensées, tandis qu’elle y trempa les pieds. La température extérieure n’était dérangeante, mais le bassin grouillait de poisson en tout genre, et les sensations étaient au rendez-vous. Le collier brilla à nouveau de la même couleur ambre. Scrutant alors les horizons, personne ne semblait s’y trouver. Quelle était donc la raison de ce changement d’état ?



Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 24
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs Sam 18 Avr - 1:07
Âge : ??? Race : ???
Métier : ???Classe sociale : ???
Notoriété : ???Alignement : ???
Personnage : /Présentation : /
PnJ
Homoncule
Des souvenirs, Tredë An 10

Elle l'avait suivi depuis l'ombre. Parfois, elle s'impatientait face à ses longues conversations inutiles. Difficile de l'isoler, pensa la créature.
Elle finit par quitter les grandes rues et se dirigea à la périphérie de la ville. La créature sourit. Elle allait pouvoir s'approcher.

L'endroit était magnifique et pétillait dans ses yeux écarquillés. Un havre de bonté perdu dans la forêt. Elle aurait voulu se rouler dans l'herbe, plonger dans l'eau et profiter du soleil. Mais au lieu de ça, l'homoncule racla l'écorce d'un arbre jusqu'à ce que la sève en coule. Un geste de panique, d'indécision. Devait-il la rejoindre maintenant ? Et si ce n'était pas elle ?
La vision du maître mécontent lui flagella l'esprit et l'obligea à faire un bon en-dehors de la lisière, se dévoilant à la lumière du jour qui baignait le bosquet. L'ange s'était retourné par son manque de délicatesse, elle connaissait désormais sa présence.

L'homoncule s'avança timidement, la mine penaude. Il tortillait ses petites mains l'une dans l'autre et avançait doucement comme une bête craintive, l'herbe lui chatouillant le nombril.
— An-Andraha ? demanda-t-il d'une voix fluette.
Son visage s'illumina lorsque celle-ci acquiesça et lui fit la fête. Il se mit à bondir et à pousser des râles de plaisir avant de rajouter dans de larges gestes de la main :
— Venez ! Venez ! Le maître vous attend ! Le maître m'envoie vous chercher ! Il vous attend ! Venez ! Venez !


Âge : 22
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs Sam 18 Avr - 8:46
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnueAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Des souvenirs, Tredë An 10

Un poisson sauta hors de l’eau, Andraha oublia alors la couleur de son collier et commença à se déshabiller pour les rejoindre. Néanmoins, elle resta toujours sur ses gardes, les forêts alentours n’étaient pas connues pour leur sécurité. Les bandits surgissaient des buissons. Seule et sans défense, elle plongea doucement dans l’eau du bassin avant d’y disparaitre entièrement. La température fraiche la réveilla de son exil. Les paroles de Stön revinrent à son esprit. Rentrer… Un bien joli mot. Elle hésitait à l’écouter pour une fois et régler cette histoire de malentendus. Cependant, au fond d’elle, l’ange espérait revoir Harold et se faire pardonner de son comportement auprès du Naga, même si elle n’en pensait mot.

Les minutes s’écoulèrent, son corps frigorifié lui fit savoir son envie pressante de rentrer à l’auberge pour se réchauffer. Détachant ses cheveux, l’ange se rhabilla, le soleil avait de nouveau disparu derrière les nuages. Un jeu de cache-cache qui amusait la jeune femme. Un bruit l’interpella tandis qu’elle serrait les derniers liens du corsage maladroitement. Son arc bandé et une flèche encochée, elle avança prudemment avant de voir une horrible bestiole sortir des bois. Fronçant les sourcils, elle ne put contenir sa surprise de l’entendre parler. Une création d’Harold comprit-elle rapidement. Acquiesçant à l’entente de son nom, l’ange était curieuse de connaitre la raison de sa présence ici.

Non sans trainer du pied, elle le suivit à travers les bois, son arc à la main, à l’affut de n’importe quels  dangers. Les buissons craquaient aux alentours soulevant sans cesse son inquiétude. Le collier autour du cou, celui-ci avait sa couleur originel.

« Où allons-nous ? » La questionna-t-elle sans avoir de réponse.

Ils sont comme Harold songea-t-elle alors dans un rire muet. Cependant, elle se demandait pourquoi il n’était pas venu en personne. Avait-il des problèmes ? Etait-ce réellement lui qui l’avait mandaté pour sa recherche ou le Conseil ? Tant de questions qui ne trouveraient réponses de suite.

La marche la fatigua rapidement. Sa remise en forme à Charmon avait vite disparu avec son activité ici. Son joyau s’illumina d’une toute autre couleur, encore inconnu, un vert émeraude, tournant facilement vers un bleu étrange. Décidemment, pensa-t-elle, cette région regorge de surprises, mais je ne comprendrais toujours pas ce bijou. Son arc chargé, elle scruta les alentours tandis qu’ils ralentissaient la marche, non loin de la cité.



Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 24
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs Sam 18 Avr - 17:19
Âge : ??? Race : ???
Métier : ???Classe sociale : ???
Notoriété : ???Alignement : ???
Personnage : /Présentation : /
PnJ
Homoncule
Des souvenirs, Tredë An 10

L'homoncule arpentait le chemin d'une allure fière. Il avait su mettre la main sur la convoitise du maître. Il était perdu dans ses pensées de récompense sans prêter attention une seule fois à l'ange.
Lorsqu'ils arrivèrent aux remparts de la cité, il changea brusquement de direction et contourna l'édifice. La marche était longue et sans interruption. Il semblait ne montrer aucun signe de fatigue.

Ils atteignirent enfin une butte qui affichait au loin la cité gravée dans le paysage. Oui, la marche avait été longue et il constatait avec frayeur que l'ange ne semblait pas se réjouir autant que lui, faisant mine de vouloir rebrousser chemin.
— Attendre ! Vous pas partir ! Le maître attend ! Dépêchons-nous ! Partir maintenant !


Âge : 22
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs Sam 18 Avr - 18:39
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnueAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Des souvenirs, Tredë An 10

Andraha traina la patte. Les remparts de la cité étaient interminables, surtout sous cette luminosité à bruler des rétines. Les oiseaux pillaient fortement et vinrent à sa rencontre. Une joie de vivre émanait de la forêt limitrophe. La ville fut contournée, sans qu’un mot ne s’échange entre les deux êtres. A la fois curieuse et inquiète, l’ange appréhendait la colère d’Harold. A aucun moment, elle ne s’imaginait tomber sur un autre personnage.

Une halte fut la bienvenue lorsqu’elle vit la tour de garde Nord. S’adossant aux pierres, l’officier reprenait son souffle. La vitesse de marche de l’homoncule était impressionnante, elle ne s’y attendait guère. D’un geste rapide de la main, elle rangea ses flèches et son arc dans le dos pour se coiffer rapidement. Une natte sur le côté droit de la nuque malgré les quelques paquets de nœuds qui s’étaient invités lors de la baignade.

« Je ne compte pas partir ! Tu ne comprends pas que je ne peux pas suivre ton rythme. Ton maitre ne te l’a pas dit ? »

Son ton presque agressif, l’ange s’en voulut de s’en prendre à cette pauvre créature qui accomplissait des ordres. Pour lui faire plaisir, elle reprit la marche qui dura une éternité. Néanmoins, lorsque le soleil  fit son apparition, la jeune femme scruta le ciel, n’osant s’envoler.

« Sommes-nous bientôt arrivés ? »

Pour seule réponse, il s’arrêta. Un homme se trouvait non loin de la clairière avoisinante le chemin, l’ange pouvait apercevoir l’ombre. Néanmoins, le gabarit l’interloqua, il semblait bien plus petit que l’alchimiste, ou était-ce un effet d’optique ?



Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 24
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs Sam 18 Avr - 19:28
Âge : ??? Race : ???
Métier : ???Classe sociale : ???
Notoriété : ???Alignement : ???
Personnage : /Présentation : /
PnJ
Homoncule
Des souvenirs, Tredë An 10

La créature pointa du doigt l'étranger et s'énerva :
— Que fais-tu là ! La maître m'a envoyé, pas toi !
L'autre homoncule sortit de sa cachette en baillant, déjà las de cette dispute.
— Du calme. Je suis là pour aider. T'as mis trop de temps, le maître s'impatiente. Tiens.
La créature jeta une tapisserie au sol. Une peau de bête où était dessiné un sceau étrange. L'homoncule s'avança et se coupa la paume de la main avant de laisser égoutter sur le cuir.
Aussitôt le sang en contact du sceau, celui-ci se mit à vibrer et s'illuminer. Puis, un gouffre béant se créa dans le sol, aspirant tout ce qui pliait à son attraction.
L'homoncule qui avait trouvé l'ange se mit à parler :
— Vous sautez ! Maintenant ! Le maître attend de l'autre côté !


Âge : 22
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs Sam 18 Avr - 20:12
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnueAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Des souvenirs, Tredë An 10

Sa dague à la ceinture, Andraha s’avança, prudemment. Certes la curiosité était à vif, mais une force la retenait un peu plus. Son esprit bouillonnait, une migraine insoutenable la prit alors. Elle connaissait bien ce phénomène et ne résista pas, maudissant son agresseur qui feuilletait à présent ses pensées sans aucune réserve.

« Arrête donc tes sottises. Souhaites-tu me rejoindre ? Je n’ai envie de t’accueillir sur les plaines de lumières à cet âge. »

« Cesse donc d’interrompre mes activités dans ce cas. » pensa-t-elle furieuse.

« Andraha, tu ne connais pas cet homme. J’ai pu épier ta visite chez ce Naga. Des choses intéressantes ont été dévoilées, mais comme à ton habitude, tu ne réfléchis pas aux conséquences… »

La conversation des êtres difformes perturba alors les songes d’Andraha qui tentait de décrypter leur dire. Au vue du sceau, la femme paniqua. Fermant les paupières, elle se mit en position pour méditer et ainsi avoir une franche discussion. Les souvenirs remontaient à la surface, et des désagréables sensations par la même occasion.

« Qu’avais-je dit ? »

« Suffit Jeb’ ! »

Le visage de l’ange tourna rapidement au cramoisi. Ses émotions transparaissaient, effrayant au passage des homoncules.

« Andraha… »

« Arrête donc d’intervenir dans ma vie, tu n’es plus de ce monde, mon fils est décédé tragiquement, je souhaiterai refaire ma vie, prendre un nouveau départ… »

« Quel nouveau départ ? N’as-tu compris que ta progéniture future était vouée à une mort certaine ? N’as-tu compris la mort même de ton amant ? N’as-tu vu déjà les dégâts de  l’alchimie sur notre monde ? »

« Quels sont tes desseins pour m’en empêcher ? Aucun, tu ne peux intervenir physiquement dans notre monde, être conseillé est ainsi ton seul pouvoir. Sache que… »

Un frisson parcourut son corps tandis que la connexion et l’image de l’ange aux ailes marron s’effaçait doucement de sa mémoire. La migraine cessa aussi rapidement que sa venue. D’un pas précipité, l’ange s’engouffra dans le sceau, un geste immature.

Ses yeux s’ouvrirent tandis que le voyage fut rapide. Une odeur familière  lui chatouilla les narines. La faible luminosité de la salle l’interloqua en premier lieu. Aucune fenêtre ne semblait exister. Un sous-sol pensa-t-elle alors, prenant appui aux murs pour se repérer avant d’entendre un raclement de gorge et une bougie fleurir dans l’obscurité. Sa dague à la main, cachée dans son dos, Andraha s’immobilisa. Un geste irréfléchi, il avait eu une fois de plus raison !



Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 24
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs Sam 18 Avr - 20:47
Âge : 158 Ans Race : Goule
Métier : AlchimisteClasse sociale : Paysanne
Notoriété : AnodinAlignement : Neutre
Personnage : /Présentation : /
PnJ
Maras Nabrur
Des souvenirs, Tredë An 10

La silhouette était assise près du halo de lumière. Un pan de son visage dévoilé à la clarté de la bougie. Un visage, ou un masque.
— N'aies pas peur, mon enfant, résonna une voix sépulcrale dans les cachots. Tu ne crains rien.
L'hôte se leva et s'avança vers l'ange. Il avait une démarche étrange, tordu sur lui-même avec une patte folle qui claquait contre le sol à chaque déplacement. Il était vêtu entièrement d'une armure en acier ainsi que de tissus fins en provenance des quartiers riches des Terres Ardentes.
Il récompensa ses homoncules d'un renvoi exprès dans leur monde sans aucune parole. Leur cri déchira le silence qui mit du temps avant de reprendre sa place. L'homme en armure s'avança de plus près encore en claquant des doigts. Une cage surgit du plafond et emprisonna l'ange qui n'avait aucun moyen de sortir.
— Bienvenue dans ta nouvelle demeure, ricana l'étrange individu dont l'haleine fétide laissait présager un état de décomposition avancé.


Âge : 22
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs Sam 18 Avr - 21:20
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnueAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Des souvenirs, Tredë An 10

Ses yeux s‘habituèrent rapidement à cette source de luminosité voguant au grès d’un courant d’air. Andraha n’était pas craintive à ce point, cependant, elle comprit bien rapidement que la situation s’envenimait à vue d’œil. Sans issu, la fuite était impossible. Etouffant un juron, elle observa les traits corporels de cet homme vraisemblablement au teint de la voix. L’ancien Général de Ciend devait jubiler, ou mourir de peur. Les deux possibles, songea-t-elle pour se donner une bride de morale avant de s’avancer légèrement.

« Rien à craindre, laissez-moi donc en douter. »

L’individu venait à elle. Le poignard en place, l’odeur nauséabonde lui fit comprendre rapidement que son initiative était inutile. Surement un mage noire, ou pire encore, un alchimiste tout aussi puissant qu’Harold, ayant un sens de l’éthique et de la moral très retreint. La flamme vacillait à chaque pas, éclairant un peu plus la pièce, et ses meubles. L’armure l’interloqua. Calion en avait une semblable. Un oshurien ! Des plus intéressants, surtout depuis la guerre qui avait partagé les deux contrées. La garde Dragon était toujours active, et même presque indépendante. Athanor avait, certes, disparu, mais ces disciples couraient encore le continent.

Le silence se brisa en un éclat au cri strident qui lui déchira les tympans. D’une main valide, elle se la plaqua sur l’oreille pour atténuer le son. Cependant, son attention avait été détournée et le piège venait de se renfermer.

« Je dois avouer que votre plan était machiavélique. Mais je ne vaux pas grand-chose. Peu de personnes seront à ma recherche. Je suis exilée depuis un certain temps. Me tuer ne vous apportera que des ennuis et ravivaient des souvenirs douloureux pour nos deux peuples. »

La carte du bluff venait d’être lancée. A ces risques et périls. Enerver le personnage n’était pas une idée des plus extraordinaire, mais à présent, elle était seule face à son destin. D’un geste audacieux, elle retira sa cape nouée sur ses épaules pour laisser découvrir son corps et ses ailes.

« Mais puisque je présume que nous avons de longues heures à combler. Puis-je commencer la conversation en vous demandant un minimum de courtoisie ? Qui êtes-vous ? »



Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 24
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs Sam 18 Avr - 21:35
Âge : 158 Ans Race : Goule
Métier : AlchimisteClasse sociale : Paysanne
Notoriété : AnodinAlignement : Neutre
Personnage : /Présentation : /
PnJ
Maras Nabrur
Des souvenirs, Tredë An 10

Son geôlier restait de marbre, répondant à chacune de ses phrases par un silence malsain. Les trous béants du masque la dévisageaient impassiblement. Son absence de souffle le rendait d'autant plus effrayant, une ombre qui venait d’étreinte la lumière d'un ange.
— Je me moque de votre réputation, Andraha. Je me moque que votre pays vienne à votre recherche. Il n'y a qu'une seule personne que je désire.
Un bruit de rupture se fit entendre derrière son masque, la chair de ses joues qui cédait sous la pression d'un sourire florentin.
— Vous ne resterez pas ici très longtemps, ma chère. Une fois que j'aurai mis la main sur lui, vous serez libre de partir...
Il pencha la tête en arrière, feignant d'humer l'air alentours.
— Ah... je sens déjà la peur l'assaillir. L'amour, la perte de tous les hommes.
Le personnage voulut caresser son visage du revers de la main, comme une chose précieuse au contact doux et chaud. Une sensation qu'il ne connaissait plus depuis longtemps. Lorsque l'Ange fit mine de s'écarter, il s'interrompit net et reprit :
— Dites-moi, vous a-t-il baisé ? Comment était-ce ? Racontez-moi, oui... racontez-moi, susurra-t-il avec une note de jouissance au fond de la voix.


Âge : 22
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs Sam 18 Avr - 22:16
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnueAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Des souvenirs, Tredë An 10

Andraha resta impassible. La peut l’avait envahi, cependant, elle gardait un calme olympique à en effrayer les cadavres. Le laissant parler quand l’envie lui prenait, l’ange  captait les moindres détails pouvant prédire de ses attentions qu’elle comprit bien rapidement. Merci Harold, songea-t-elle avant de s’adosser à l’un des barreaux de sa nouvelle demeure. Néanmoins, elle laissa transparaitre ses émotions. Son esprit réalisa avec les secondes la faiblesse qu’elle était pour cet alchimiste. S’approchant de cet idiot chanteur, elle grimaça et se recula lorsque cette main souhaita la toucher.

« Si vos sources étaient sûres, je ne serai ici. Après tout, je ne suis qu’une conquête parmi tant d’autres. A une exception près. »

Elle laissa planer le silence, la chaleur du lit l’étouffait à petit feu, ses cheveux en bataille collaient déjà à son front et nuque. D’un geste délicat, elle entreprit de dénouer les premiers liens de son corsage.

« Pour votre gouverne, je ne l’ai baisé pour reprendre vos termes. Cet homme, bien trop froid à mon gout n’a su succombé de mes charmes. Comme vous pouvez en douter, cela m’a énormément vexée, et je ne souhaite qu’une chose. Une délicate vengeance. Même si ce bougre se présente, j’ai quelques comptes à régler avant de vous l’offrir sur un plateau… »

Un ton de séductrice, d’autant plus qu’elle battait légèrement des cils, ses ailes se déployant davantage pour envahir le peu d’espace disponible dans la cage. Son plan était d’une improvisation totale. Toute seconde gagnait était un avantage non considérable.

« S’en est assez de parler de ma personne. Pourquoi le recherchez-vous ? Est-ce pour son soi-disant titre ? »



Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 24
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs Sam 18 Avr - 22:29
Âge : 158 Ans Race : Goule
Métier : AlchimisteClasse sociale : Paysanne
Notoriété : AnodinAlignement : Neutre
Personnage : /Présentation : /
PnJ
Maras Nabrur
Des souvenirs, Tredë An 10

L'individu gémit. Ses entrailles vétustes ne pouvaient faire mieux comme rire. Sa main tremblait à chaque parole langoureuse de l'ange, des spasmes frénétiques qui ne désiraient qu'une chose : serrer son cou si tendre et si parfait. Une peau sans imperfection qu'il salivait à l'idée de lécher.
— Hum... pour une sotte tombée ici bas, vous êtes moins bête que ne laissent présager les apparences.
Il se mit à tourner lentement autour de la cage alors qu'il s'écoutait parler, une posture aussi noble que son corps décharné le lui permettait.
— En effet. Je désire le titre de Treizième Arcane mais pas seulement, vous voyez. Je veux la puissance qui l'accompagne. Pauvre enfant... vous venger. N'avez-vous donc pas vu ce dont l'Arcane est capable de faire ! Il pourrait vous broyer les os avant de vous laisser pourrir au soleil, vous abandonnant à votre sort jusqu'à ce que les vers aient raison de vous.
Sa voix était plus claire, plus dynamique. L'on eut presque l'idée qu'un cœur battait d'émoi sous cette carcasse de métal. Il approcha sa gueule fétide entre les barreaux et murmura d'une voix rouée en isolant chaque mots :
— Je. Veux. Cette. Puissance !
Il frappa aussi sec qu'inattendu les barreaux qui crièrent de leur voix stridente.
— Je le veux, donnez-le moi.
Ses coups étaient rapides et frénétiques, comme un enfant à qui on venait de refuser un jouet.
Il se calme aussitôt, l'inertie de son corps revenue à la normal.
— Voulez-vous quelque chose pour vous désaltérer avant... son arrivée ?


Âge : 22
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs Sam 18 Avr - 22:50
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnueAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Des souvenirs, Tredë An 10

Le personnage était fort étrange mais intriguait à un peu plus l’archère qui ne manqua pas une seule seconde du spectacle. Si  jamais je m’en sors vivante, non seulement il périra de mes propres mains, mais par tous les cieux, ce n’est plus une dette qu’il aura à mon égard, jura-t-elle, les pupilles enflammaient par les émotions.

« Une sotte… Les femmes ne sont pas toutes de la sorte. Je dois l’admettre certaines  manques de jugeotes, mais dans la vie, notre caractère nous permet d’accomplir bien des miracles » avait-elle répondu aussi rapidement.

Cependant, elle avait visé juste. Son instinct n’était pas trop dégradé avec le temps. Mais pour combien de temps ? Viendrait-il réellement ? Dans ses plus sombres pensées,  Andraha ne le souhaitait pas. Les mots s’enchainèrent, cette euphorie la réveilla de sa torpeur. Trop d’énergie en cette personne, songea-t-elle, faufilant doucement ses ailes à travers les barreaux pour attraper un quelconque objet dans les parages. Un échec complet, l’obscurité rendait le travail bien trop compliqué.

« Je ne peux vous donner cette puissance, cela ne sert à rien de se mettre dans de tel état. Discutons, tuons le temps ensemble autour d’un verre d’eau, je suppose que vous ne possédez pas de caves de vin ici. »

Un ton d’humour avait rejoint celui de la sensualité, une lanière tomba à présent au sol. Le corset, sans attrait particulier, ne tenait qu’avec un dernier nœud.

« Puisque vous abordez le sujet, non, je ne connais pas la puissance de l’Arcane. Ce dernier refuse de livrer quoique ce soit. Le peu de renseignements viennent d’un Naga rencontré une lune de cela, peut-être moins. Cependant, cultivez-moi à son sujet, à cette histoire et art qui a enclenché ma curiosité. »

L’ange s’était assise  au sol, dans une position l’avantageant avant tout, montrant ses quelques formes de femme à la lueur de la bougie.



Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 24
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs Sam 18 Avr - 23:04
Âge : 158 Ans Race : Goule
Métier : AlchimisteClasse sociale : Paysanne
Notoriété : AnodinAlignement : Neutre
Personnage : /Présentation : /
PnJ
Maras Nabrur
Des souvenirs, Tredë An 10

L'homme n'était pas de marbre devant les atouts de l'ange, s'interrompant suffisamment longtemps pour avoir de sombres pensées. La chaleur d'une femme si proche, si accessible... il en oublierait presque son rôle secondaire dans cette supercherie.
— Ne me prenez pas pour un vulgaire manant, s'offusqua-t-il méchamment, sa voix allant périr dans les ténèbres avoisinantes. J'ai un très bon cru des Templiers. Mise en bouteille en -40. Une très bonne année, grogna-t-il de plaisir en se remémorant quelques cadavres qu'il avait croqué.
La silhouette contorsionnée s'effaça dans l'obscurité, ne laissant comme compagnie à la jeune femme qu'un silence promettant un danger à chaque facette de la cage. Les minutes qui suivirent parurent des heures. Des bruits sourds émanaient dans haut, un monde inconscient du sien qui se déroulait sous ses pieds.
Une main argentée apparut subitement qui tenait un verre de vin.
— Voici.
L'homme tendit le verre d'un geste affable et attendit qu'elle le prenne pour trinquer.
— À la Treizième Arcane qui verra incessamment sous peu ses jours raccourcis !
Puis il se retourna comme une bête jalouse dévorant son repas et ôta son masque pour prendre une lampée de la mixture rougeâtre.
Lorsqu'il se retourna, le visage à nouveau recouvert, il se mit à reparler en tournant autour de son précieux butin.
— Ainsi donc, il ne vous a en rien mentionné l'alchimie. Hum... peut-être étiez-vous destinée à lui servir de sacrifice ? Ce serait dommage, une telle beauté dans un corps grossier et vulgaire... un gâchis de la générosité des Dieux. Mais peut-être que... dit-il en se rapprochant de façon intime. Je pourrai vous apprendre cet art. Qu'en pensez-vous... vous et moi... côte à côte... dévoilant un à un les secrets ardents de cette...merveille, jouit-il en roulant des yeux nonchalamment sur ses jambes avant d'atteindre le fessier.


Âge : 22
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs Sam 18 Avr - 23:19
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnueAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Des souvenirs, Tredë An 10

Elle suivait du regard les faits et gestes, ne manquant pas lorsqu’il se rapprochait de se pencher davantage en avant. Jouer avec le feu avait ses atouts, comme ses faiblesses lorsque cela se retournera contre elle. L’ange le savait, quitte à mourir, autant sauver la vie d’un être qui lui était chère. A présent, le nier était se mentir. Les souvenirs de leur rencontre faillirent la faire éclater en sanglot qu’elle contenait tant bien que mal. Un soulagement. Le silence transperçait par quelques larmes. Elle les sécha d’un revers de main, ne laissant rien paraitre au retour de l’individu.

« Un vin d’excellent cru.  Eh bien, cela m’apprendra à juger mes interlocuteurs aussi rapidement. Vous avez du gout pour les bonnes choses. Je vous le concède. »

Assise en tailleur, elle prit la coupe offerte, méfiante des substances s’y cachant. Il était facile de glisser un poison agissant sur la durée, un compte à rebours, avec un brin d’espoir. Ce mot.

« A la treizième » se contenta-t-elle de dire un sourire aux lèvres.

Jouer la comédie était une passion bien longtemps abandonnée. Elle en avait perdu les ficelles principales, mais tentait de se débrouiller pour satisfaire sa curiosité. La dague toujours cachée dans son dos, prête à l’emploi.

« Cette proposition est alléchante, et je dois avouer... La refuser serait un gâchis, tout comme le corps donné par ces Dieux, non ? Néanmoins, ne faut-il point naitre avec cet art dans le sang pour en apprécier sa pleine puissance ? Et qu’apporte donc le Conseil à ce sinistre cercle que vous formez ? »

Andraha se racla la gorge, n’arrivant à digérer la première information. Servir de sacrifice. Jamais ceci n’avait été réfléchi. Etait-ce sa raison dans les égouts avec la fillette ? Pas impossible, songea-t-elle tandis que ses cheveux tombaient en cascade sur son torse à présent nu, cachant par la même occasion sa poitrine.

« Cependant, quelque chose m’échappe. Si le treizième est à ce point maudit, pourquoi souhaiter sa place à tout prix ? »



Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 24
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs Sam 18 Avr - 23:43
Âge : 158 Ans Race : Goule
Métier : AlchimisteClasse sociale : Paysanne
Notoriété : AnodinAlignement : Neutre
Personnage : /Présentation : /
PnJ
Maras Nabrur
Des souvenirs, Tredë An 10

La créature informe se mit de nouveau à rire dans ce qui semblait un râle d'agonie.
— Ma douce enfant, je ne fais pas partie du Conseil. Ces rats terreux n'ont jamais voulu de moi. « Trop ambitieux », parait-il. Pouah ! Un homme n'est jamais trop ambitieux ! Sachez-le !
Il reprit une lampée de façon étrange avant de se murer dans le silence de la question. Les dernières paroles d'Andraha flottèrent en l'air, comme si elle venait de lui révélait le sens de toute chose.
— Maudit ? Comment ça, maudit ? On ne m'a jamais parlé de malédiction ! s'énerva-t-il à nouveau. Pourquoi y aurait...
Un vacarme se fit entendre à l'étage, des cris, des objets brisés, des corps qui s'effondrent. L'alchimiste regarda de ses trous béants l'ange et sa chair craqua à nouveau :
— Il arrive !
D'un battement de cil, la porte fut fracassé, laissant la lumière pénétrait dans le sous-sol. Une silhouette musclée s'y découpait, l'épée en main.
— Ainsi donc, vous êtes la Treizième Arcane ! Bienvenue... à votre fin !
L'hôte extirpa une potion qu'il balança sur le nouvel invité, libérant un lacrymogène rudimentaire. D'une main experte, l'alchimiste traça un sceau et libéra trois diablotins ainsi qu'une énorme bête qui faisait office de chien. Des homoncules venus tout droit des coins les plus sombres du monde du dessous.
Ils foncèrent sur l'épéiste qui contre-attaqua aussitôt, expulsant l'un d'eux d'un coup de pommeau dans l'estomac. Le deuxième reçu un coup de pied qui le propulsa contre la cage, à la merci de l'ange spectatrice. Lorsque la bête bondit sur lui, il ne put que s'écrouler en espérant cahin-caha la repousser du revers de l'épée.
Un coup de maître dont il profita pour rouler sur quelques mètres avant de se relever. Déjà, la bête attaque derechef bondissant un poil trop haut et permettant à l'homme de planter sa lame dans son abdomen et de l'ouvrir tout le long avant qu'elle n’atterrisse, laissant ses boyaux à l'air libre.
— Mon chien ! larmoya l'alchimiste qui s'était mis à l'écart dans l'ombre. Vous le payerez, Arcane !
Le dernier diablotin décapité et le second fini par l'ange, l'homme se dressa contre le ravisseur, impassible et silencieux.
L'alchimiste mit un temps avant de se décider à bouger ses pions en premier : il s'avança en jouant la carte de la russe. S'approcher pour mieux lui jeter une potion au visage. Une potion d'acide.
— Je dois avouer que votre talent d'épéiste n'a d'égal que votre réputation, Arcane ! Mais hélas, dans un combat d'alchimiste comme il se doit, vous savez que le plus fourbe l'apporte !
À peine eut-il brandit son bras que l'homme le tranche sec et net, lui arrachant un cri à glacer le sang, un râle d'outre-tombe que la goule ne put maîtriser, faisant tomber son masque et dévoilant la décrépitude et la dégénérescence de son visage. Son regard brûlait d'une haine indescriptible, qui fut aussitôt remplacé par la stupéfaction une fois la lame du sauveur plantée dans sa bouche.
— Je ne suis pas l'Arcaniste, enfoiré. Et toi, t'es mort.
L'étranger essuya sa lame contre le cadavre puant du monstre avant de se montrer à la lueur de la bougie, esquissant un sourire charmeur à l'ange. Il avait les cheveux bruns bouclés, les yeux d'un vert émeraude, une barbe de trois jours et une boucle d'oreille en or qui trahissait son goût pour les belles choses.
— Madame, dit-il en s'inclinant. Je me nomme Nathaël, serviteur du pauvre et défenseur du juste... mais vous pouvez m'appeler simplement Nath'. Votre ami Harold m'a généreusement payé pour que je vienne vous sauver après avoir reçu la lettre de menace. J'espère que votre beau visage n'a pas souffert des perversions de cette... chose ?


Âge : 22
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs Dim 19 Avr - 0:07
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnueAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Des souvenirs, Tredë An 10

L’insouciance causa sa perte. Le spectacle qui s’en suivit fut des plus macabres, mais intéressant. A l’abri du danger, Andraha se rhabilla. Sa dague transperça l’un des homoncules, laissant répandre son sang sur ses habits. Depuis la fin de la guerre, elle n’avait eu telle plaisir à verser le sang. Les démons l’avaient atteinte lors de ses divers voyages en région oshurienne. Sa pureté raciale entachée à jamais lui donnait une excellente couverture. Dans une nuée de couleur, la macabre représentation se termina, pour le plus grand bonheur d’Andraha, lasse d’être ainsi enfermée à vendre son corps à une goule.

Libérée de ces chaines, l’ange s’épousseta rapidement, récupérant sa cape au sol. D’un pas rapide, elle s’échappa des cadavres, en direction de la porte. Cet homme ne la laissait point indifférente. Cependant l’odeur nauséabonde avait eu raison de son estomac. Lâchant son dernier repas contre un mur infesté par les rats, Andraha s’essuya la bouche d’un mouchoir qu’elle gardait dans sa poche, priant pour que cette scène n’eusse été vue.

« Souffert ? De nos jours, l’amusement vient de toute part, il suffit de savoir y faire. » Lâcha-t-elle pour briser la glace et le silence gênant qui s’était installé.

Les souterrains semblaient s’étendre à perte de vue. Suivant d’un pas rapide son « sauveur », Andraha ne pipa mot. Une analyse rapide de la situation lui indiqua un point.

« Attendez donc Nath’ – Elle posa une main sur son épaule pour ainsi l’arrêter – Pourquoi êtes-vous ici à  la place d’Harold ? Il n’aurait pris le risque de vous voir échouer. Sans vous offusquer bien entendu. »

Les gouttes d’eau qui s’écoulaient dans une flaque fut la seule réponse à son interrogation. Arquant un sourcil, elle ne le laissa point partir pour autant,  la lumière du jour à présent visible. Néanmoins, un cri strident la poussa vers la sortie, malgré elle.

L’air frais raviva ses couleurs. A présent, elle pouvait admirer les dégâts de cette attaque.

« Si Harold vous a contacté à mon sujet, vous n’êtes sans ignorer que ma curiosité et ma ténacité ne connaissent aucune limite. Ainsi, je réitère ma question, en rajoutant une deuxième. Que lui est-il arrivé ? »



Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 24
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs Dim 19 Avr - 0:20
Âge : 30 Ans Race : Humaine
Métier : MercenaireClasse sociale : Paysanne
Notoriété : AnodinAlignement : Saint
Personnage : /Présentation : /
PnJ
Nathaël Drarod
Des souvenirs, Tredë An 10

L'homme eut une mine désolée, la tristesse pinçant sa lèvre inférieure. Il aurait voulu éviter ce sujet fâcheux, après tout, il n'était là que pour la sauver. Et bien qu'il la trouvait presque aussi belle que lui, l'ange ne valait pas la peine d'une prise de tête.
— Écoutez, je ne sais pas pourquoi votre père n'est pas venu à votre rescousse, Ce sont des affaires de famille ça. Moi, tout ce que je sais, c'est qu'un vieillard mourant m'a convoqué et a engagé mes services pour vous retrouver. je n'en sais pas plus. Alors mieux vaut retourner à la surface, déjà que je déteste les Terres Arides, mais se retrouver en plus dans la région du Seuil des Limbes...


Âge : 22
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs Dim 19 Avr - 0:50
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnueAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Des souvenirs, Tredë An 10

Andraha haussa les sourcils à l’entente de cette phrase. Son père ? Mais dans quel monde vivait donc ce petit naif ? Se questionna-t-elle encore choquée par  cette révélation. Néanmoins, elle n’eut le temps de l’interroger davantage, déjà  partait-il pour une autre quête peut-être ou tout simplement vivre sa vie.

Le désert aride qui l’entourait lui procura un frisson de déplaisir. La frontière avec Charmon se trouvait à quelques dizaines de kilomètres, cependant, ce lieu… était chargé de souvenirs. Les images défilèrent animant ainsi le paysage hostile.

« Attention ! » Les flèches volèrent dans les deux camps à l’entente de ce mot. Andraha avait la gorge en feu en prévenant son escadron. Dans un instant d’intelligence, la jeune femme avait divisé en groupe d’une vingtaine de soldats sa garnison. Chacun sous les ordres d’aînés. Tous inexpérimentés dans l’art de la guerre, elle la première. Les plus âgés, ayant connu les atrocités avaient démissionné à la suite du changement de Général. L’abattoir s’ouvrait à eux.

L’armée terrestre subissait de nombreux dégâts. Les soldats, pères de famille, mourraient en prise avec l’ennemi, sur une seule décision. La sienne. La trahison était inévitable, un léger souffle avait brisé son amour pour le Général adverse : « Je suis désolée, mais je dois le faire. », avant de s’enfuir dans la nuit, laissant une couche froide. A l’heure actuelle, l’ange ne connaissait toujours pas le destin tragique de son ancien amant. Disparu ? Décédé ? Bien vite, elle avait enterré ces souvenirs cruels qui donnèrent à sa nation une victoire glorifiante.

La brise vint caresser son visage. L’horizon était vierge de vie. Vierge d’émotions. Noir et blanc, un contraste édifiant dans cette région. Perdue, Andraha marcha vers l’Ouest pour rejoindre sa cité. Le soleil lui chauffait la peau tandis que la jeune femme peinait à soulever ses ailes, fatiguée de cette histoire qui se répétait à nouveau. Dans une lueur, elle fit demi-tour, et s’envola à la recherche de la seule personne capable de l’aider.

« Qui était ce vieillard ? Pouvez-vous me le décrire ? Où a-t-il acquis de vos services ? »

Elle venait de poser sa main sur l’épaule de Nath‘, à bout de souffle, manquant de s’évanouir dans ces bras qui étaient son seul pilier pour rester debout.

« Il est urgent que je retrouve Harold…. » Furent ces dernières paroles avant de perdre connaissance.



Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 24
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs Dim 19 Avr - 1:09
Âge : 30 Ans Race : Humaine
Métier : MercenaireClasse sociale : Paysanne
Notoriété : AnodinAlignement : Saint
Personnage : /Présentation : /
PnJ
Nathaël Drarod
Des souvenirs, Tredë An 10

Nathaël épongea son front fiévreux alors qu'elle paraissait vouloir ouvrir les paupières. Il lui adressa un sourire charmeur dont il en avait le secret. Il l'aida à se redresser sur ses coussins. La pièce était rudimentaire, faite de pierre et de bois. Une chaleur malsaine les étouffait, une chaleur représentative des Terres Ardentes.
— Enfin réveillée. Cela fait trois jours que vous dormez. J'ai cru que votre compte était bon. Heureusement pour vous, il y avait un hameau non loin de notre dernière rencontre. Je comptais m'y rendre et bon, vu que vous m'avez claqué entre les doigts...
Il attrapa un pichet d'eau et maintient la tête de l'ange pour lui faire boire, conscient qu'elle ne s'était pas altérée correctement depuis des jours.
— Chut, dit-il en posant deux doigts sur sa bouche. Je sais ce que vous allez me demander. malheureusement... Harold est mort.
Un silence malsain s'installa entre eux, alors qu'il contemplait le visage horrifié de la jeune femme. Au dernier moment, avant qu'elle ne semble éclater en sanglot, il ajouta :
— Je plaisante ! Il va bien, enfin, pour l'instant. Tenez, il a écrit ça pour vous. Dites-moi, ajouta-t-il sur une note soupçonneuse, je ne suis pas vraiment sûr que ce vieux soit votre père.

Ma chère Andraha,

Je sens la vie qui me quitte. Je peine déjà à lever ma plume pour t'écrire, pourtant, j'ai besoin de le faire. Tu as toujours vu en moi le bon que je me persuadais d'être mort, la seule à avoir cru en moi et en nous. Pour cela, je te suis éternellement reconnaissant.
Pas un jour ne passe dans cette prison de fiole et de livre sans que je ne pense à toi, à nos nuits enfantines dans l'auberge. Mon cœur est usé d'avoir trop saigné et l'idée même que tu puisses trouver le bonheur chez un autre me donne des excès de colère. Pourtant, et c'est avec le cœur lourd que j'écris ces mots, il en vaudrait mieux ainsi.
Je vais bientôt expulser mon dernier souffle, je ne suis plus que l'ombre de moi-même. Une âme torturée et emprisonnée dans une carapace inerte et inoffensive. C'est la malédiction que l'on m'a lancé pour avoir été trop curieux, trop désireux de rompre ce pacte pour voir ton sourire se creuser de rides à mesure que notre enfant grandisse.
Je te demanderai donc de ne pas essayer de me retrouver, de ne pas partir inconsciemment à ma recherche comme toi seule c'est le faire. Garde l'homme que j'étais en mémoire. Celui qui te sourit pour la première fois, qui pleura avec toi, qui t'embrassa avec autant de conviction que l'amour d'une mère pour son fils. Sache que je ne t'oublierai jamais et que l'évocation de ton nom sera un phare pour moi dans le prochain monde qui m'attend. Merci d'avoir bouleversé ma vie,

Harold L., qui t'aime.

Âge : 22
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs Dim 19 Avr - 1:37
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnueAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Des souvenirs, Tredë An 10

« Qu’as-tu donc fait ? »

Un sourire angélique se dessina à l’horizon, elle le connaissait bien. Cette fois, ce visage qu’elle chérissait tant été reposé, et non tiré par la colère de ces agissements. Elle sentait la douceur de sa peau, se remémorant les délicieux souvenirs qui les avaient un jour réuni.

« Arrête donc de te torturer ainsi. »

Ayant adulé les dieux durant sa vie de mortelle, il avait joui de privilèges interminables. Les visites étaient surprenantes. Un père. Un amant. Un confident. Il avait endossé bien des rôles. Cependant, un point commun les cerner : il l’avait protégé. Sa décision n’avait été prise ainsi. Une longue méditation sur le bien, le mal, la morale avait donné fruit à leur première rencontre. Par le hasard pur et simple. Jamais, elle ne sut le temps qu’il avait mis à succombé à sa maladie, ni même la souffrance.

« M’écouteras-tu donc un jour ? » S’esclaffa-t-il.

Elle oubliait souvent sa faculté de lire ses pensées. Après tout, n’était-ce pas un brin de folie qui l’atteignait ainsi ? Si, un jour, elle venait à ébruiter ces retrouvailles, l’asile était sa prochaine demeure, pensée qui donna quelques couleurs à l’ancien général.

« Pourquoi perturbes-tu encore mes nuits ? »

« Est-ce réellement la nuit ? Es-tu sûre que ton enveloppe ne soit pas vide de son âme ? »

Harold. Son corps gesticulait tandis qu’elle réfutait bec et ongle les propos de son ancien amant.

« C’est impossible. Je ne peux le laisser ainsi. »

Une main rassurante stoppa son cauchemar, la sueur dégoulinait de son front, chaud par la fièvre.

« Ton amour pour le danger m’impressionnera sans cesse. Il a su conquérir ton cœur, et je lui dois tirer ma révérence, il n’est pas facile de briser tes barrières. Bien que sa manière de procéder me déplut fortement. »

« Comptes-tu m’espionner dans mes moments les plus intimes à présent ? »

« Ton sérieux n’est d’égal ta fierté d’être une femme indépendante dans ce monde conduit par les mœurs. Prends soin de toi, de vous. Malheureusement, le destin s’acharne sur ta personne, tu nous perdras tout deux pour une malédiction ou maladie… »

Il s’évapora. Andraha sursauta dans le lit et se redressa d’un bond désorienté. La pièce était vide, chaude, humide. Le visage de Nath’ la rassura à première vue. Les coussins amortirent sa chute dans le lit. Sous le choc de la discussion, les larmes se mêlèrent aux gouttes de chaleur. Dans une tentative de communication, l’ange fut stoppée et avala quelques gorgées d’eau. L’effroi fut palpable sur son visage à l’entente des paroles de son sauveur. D’un geste tremblant, elle ouvrit la lettre, portant une main à sa bouche, comme pour étouffer un cri qui restait inlassablement coincé dans son gosier.

« Mais… mais…. C’est impossible. Ne me dites pas à présent que vous ignorez où il se trouve. »

Réveillée et complétement sur ces gardes. La missive eut un effet de bombe à retardement. Serrant les poings, elle ne pouvait pas le laisser ainsi finir ces jours. Un pied hors du  lit, elle ne se ménagea point pour bousculer l’épiste.

« Vous êtes le seul à pouvoir me conduire à lui. Si les informations vous manquent, ramenez-moi sur la route menant à  Falcon !  Le Conseil saura le déterrer. »



Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 24
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs Dim 19 Avr - 21:17
Âge : 30 Ans Race : Humaine
Métier : MercenaireClasse sociale : Paysanne
Notoriété : AnodinAlignement : Saint
Personnage : /Présentation : /
PnJ
Nathaël Drarod
Des souvenirs, Tredë An 10

Le voyage fut éprouvant, même en chariot. Ils avaient mis trois jours pour atteindre la frontière des Murmures et trois autres pour atteindre Falcon.
Les couleurs pourpre de l'aube teintaient le ciel de la capitale alors que le chariot venait de s'arrêter, laissant les deux jeunes gens poser pied à terre.
Nathaël agrippa l'avant-bras de l'ange et lui parla tristement.
— Bon et bien... voilà. Les gens n'aiment pas beaucoup ma tête dans le coin, il est préférable que je vous dise adieu maintenant. J'ai apprécié chaque moment en votre compagnie, sourit-il. J'espère que vous trouverez ce que vous cherchez.


Âge : 22
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs Dim 19 Avr - 22:00
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnueAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Des souvenirs, Tredë An 10

L’ange réussit à convaincre son compagnon de fortune de la ramener en terre sûre et la livrer au Conseil. Jamais, elle ne sut si son charme avait influencé sa réponse. Cependant, elle passa un agréable voyage en sa compagnie. Le silence meublait la plus part des trajets. Cela ne lui déplaisait, réfléchir. Une distraction chronophage. De temps à autre la tristesse était lisible sur son visage. Des doux songes envers son travail accompli à la grande bibliothèque du mémorial. Elle était déçue en quelque sorte, de quitter cet endroit et les connaissances. Le train de vie était devenu une habitude. Relisant la lettre d’Harold, elle espérait le revoir, au moins une dernière fois.

Les paysages changeaient pour le plaisir de ses yeux. Les forêts verdoyantes de Charmon laissaient place à la terre aride puis à l’herbe de la contrée aérienne. Presque une décade était passée quand les créneaux de sa capitale s’affichaient au loin, à la lueur du jour. Reposée, Andraha scrutait l’horizon, la peur au ventre de retourner dans les égouts et ainsi trouver de l’aide. Comment l’accueilleraient-ils ? Aucune idée. L’alchimiste n’allait être ravi en l’apprenant. En plein désarroi, elle descendit de la charrette.

« Merci de m’avoir offert une oreille attentive. J’espère un jour, que nos routes se croiseront à nouveau. Que l’avenir vous soit radieux. »

Les gardes, surpris de la voir ici après une absence aussi longue, la laissèrent passer sans dire mot. L’un d’eux partit prévenir le Général. Dommage, songea-t-elle, je ne compte pas mettre un pied à la caserne avant un long moment. Un sourire espiègle se dessina alors sur son visage tandis qu’elle retournait dans la vieille ville. Les rues encore endormies lui permirent de passer inaperçue. Les pavés laissèrent place à la boue. La place se dessinait sous son regard. D’un pas sûr, elle s’approcha du mémorial et reproduisit les signes de la fillette. La porte s’ouvrit.

La peur au ventre, l’odeur nauséabonde se faisait toujours sentir. Les pauvres repas du voyage lui permirent de préserver son estomac des reflux. Néanmoins, elle manqua un premier croisement. Un véritable labyrinthe, pensa-t-elle, en rebroussant chemin. Une heure passa, peut-être deux. La salle s’ouvrit à ses yeux. La luminosité était telle que les tables était difficilement discernables. A plusieurs reprises, elle manqua de s’y cogner. D’une voix claire qui fit échos, elle annonça sa présence.

« Harold m’a mandaté, j’ai besoin de votre  aide. »

Aucune réponse. La tête lui tournait, cette sensation lui revint encore. Ce n’est pas le moment de m’importuner, s’offusqua l’ange en balayant une mèche qui ne cessait de retomber devant son visage. La lettre en main, elle ne se rappelait même plus le nombre de lecture faite.

« S’il vous plait…. »


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Des souvenirs
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Réponse rapide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Adrietha  :: Continent d'Adrietha :: Région de Charmon :: Plaine de Charmon-