Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet
Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
[Tredë, An 10] Une dette incongrue
Sujet se trouvant dans  :: Continent d'Adrietha :: Bassin des Cascades :: Foret algueuse

Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 22
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Une dette incongrue Mar 14 Avr - 22:41
Âge : 38 Ans Race : Hybride
Métier : AlchimisteClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : AnodinAlignement : Neutre
Personnage : /Présentation : Ici
Ciend
Harold Leynthall
Une dette incongrue, Tredë An 10

Il tenait sa tête entre ses mains pendant que sa compagne lui massait le dos. Une sensation agréable qu'il méprisait. En quoi avait-il mérité un tel bien-être ? Ce n'était qu'un monstre, un monstre dont la Mort elle-même ne voulait pas. Il errait sur cette terre comme une carcasse sans âme, sans but.
Il releva brusquement la tête, une lueur étrange au fond de l’œil. Mais bien sûr ! jubila-t-il. L'alchimie allait enfin lui servir, il allait redonner vie à l'homme. Une chimère dont les plus antiques alchimistes rêvaient de fabriquer. La puissance des Dieux dans la paume d'un mortel. Voilà son but, voilà son existence. Une course contre la mort elle-même s'était déclenchée. Elle allait devenir sa pire ennemie, lui, son pire cauchemar.
Il se releva, un sourire florentin sur le faciès et embrassa l'ange dans une fougue démesurée. Il se mit à danser en balançant les bras de la jeune femme.
— J'ai trouvé, ah ah, j'ai trouvé, trouvé, trouvé !
Puis son visage se figea à nouveau, le regard perdu dans le néant. Ce jour-là, sous le regard attristé des Dieux, les Juges du monde du dessous savaient qu'Harold Leynthall venait de perdre une part de lui-même.
— Viens te coucher, dit-il en essayant de rassurer la pauvre femme en proie à ses délires. J'aimerai passer cette nuit dans tes bras et ne penser qu'à nous. Il ne devait pas la perdre, pas maintenant. Ses sentiments pour elle grandissaient, en proportion à sa nécessité pour ses plans macabres...


Âge : 21
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Une dette incongrue Mar 14 Avr - 22:56
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnuAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Une dette incongrue, Tredë An 10

L’ange le scruta avec attention, elle tentait à chaque mouvement de prédire son humeur, mais sans succès. Cette flamme entrainait sa peur et son incompréhension. Cet homme qu’elle chérissait tant lui donnait des migraines, la blessait, l’émerveillait… Tous les sentiments partageaient. Mais l’aimait-il réellement. Cette question resta en suspens, son regard braqué sur l’étrange personnage qu’il était.

Son humeur bascula à nouveau, sans grand étonnement pour la jeune femme qui s’était redressée avec lui. De la peine à la joie. Cette fois, cela en était trop. Ce surplus d’émotivité la rendait mal à l’aise, consciente des capacités hors normes de l’alchimie.

« Qu’as-tu donc trouvé pour être si joyeux ? Il n’y a encore un instant tu demandais mon pardon pour une faute commise par ma personne. Je ne te comprends pas Harold. »

Son visage exprimait une moue sans nom. Sa question, sans réponse, comme à son habitude. Andraha se laissa pourtant faire, souhaitant enterrer au plus vite tout ce remue-ménage, fatiguée de sa journée. S’allongeant sur le lit, elle prit la main de son compagnon par la même occasion. Un air sérieux se figeait sur son visage.

« Tu n’auras mes bras ou tout autre  partie corporelle avant de m’expliquer ses sauts d’humeur… Tu me fais peur, je ne souhaite que tu fasses un geste qui nous entrainerait dans une spirale sans fond. »

Ce visage à quelques centimètres du sien. Une force irrésistible l’envahit alors, et elle ne put s’empêcher de gouter à ce plaisir longuement attendu, avant de se détacher, intègre et sûre d'elle, attendant cette réponse pour profiter de la nuit.




Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 22
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Une dette incongrue Mar 14 Avr - 23:06
Âge : 38 Ans Race : Hybride
Métier : AlchimisteClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : AnodinAlignement : Neutre
Personnage : /Présentation : Ici
Ciend
Harold Leynthall
Une dette incongrue, Tredë An 10

Il lui caressa le visage et lui embrassa la base du cou. Il soupira de bonheur en plongeant les pieds chauffés par la marche dans les draps froids.
— Il n'y a rien à craindre, murmura-t-il. Tout ira bien maintenant. Plus de douleur, plus de peine. Nous allons vivre heureux.
Il la prit par le bassin et l'attira à lui. Corps contre corps. Il lisait dans son regard son inquiétude alors qu'il lui souriait.
Il dénuda son épaule avant de l'embrasser tendrement. Puis, laissa tomber la chemise. Encore un peu plus, encore et encore. Jusqu'à laisser apparaître son sein. Cette tache rosée au bout de cette chair l'excitait. Il avait envie de les caresser, de se les approprier juste un soir. Un soir de plaisir et d'abandon.
Il continua ses baisers alors que sa main caressait son flanc. Elle tremblait. Avait-elle froid ? Ou pire, peur... Un soupçon de lucidité lui revint, les yeux écarquillés sur son visage si pur. Qu'était-il en train de faire ? À quel perversion de bas étage s'était-il offert ? Un gout infect lui restait en bouche.
— Je... toutes mes excuses, dit-il en se plaçant sur le dos et en scrutant les points fantomatiques au plafond, espérant que cette scène honteuse s'oublie rapidement.


Âge : 21
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Une dette incongrue Mar 14 Avr - 23:24
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnuAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Une dette incongrue, Tredë An 10

Vivre heureux, plus de douleur, n’ait crainte. Tant de mots qui éveillèrent soupçons et curiosités. Ces démons intérieurs la sermonnaient déjà. Laisse-toi aller à ses caresses, disait l’un, tandis que l’autre imaginait la suite des évènements. Tentant de faire le vide dans son esprit pour l’accueillir tout en douceur, ces caresses l’aidèrent à moitié, songeant encore à cette phrase trop mystérieuse.

Son être se mit à trembler, de froid, en raison des frissons que lui donnaient les baisers et caresses insistantes d’Harold, mais aussi aux images qu’elle s’imaginait sur la mort de ce militaire, sous ses ordres. Se mordant la lèvre, quand il se retira, elle contempla longuement ce plafond avant de secouer la tête.

« Tes excuses pour quelle raison ? » Répondit-elle, avec un léger ton de sensualité.

Andraha se redressa, sans remettre sa chemise en place. Une lueur brillait au fond de son œil tandis qu’elle vint chercher un autre baiser. Presque à califourchon sur l’alchimiste, elle lui en arracha un deuxième, plus langoureux et insistant.

« J'aimerai passer cette nuit dans tes bras et ne penser qu'à nous. – Elle eut un léger sourire en reprenant ses paroles - Laisse toi aller, tu ne m’effrayes point, je ne suis pas d’une pureté exemplaire, ni même vierge. »




Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 22
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Une dette incongrue Mar 14 Avr - 23:40
Âge : 38 Ans Race : Hybride
Métier : AlchimisteClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : AnodinAlignement : Neutre
Personnage : /Présentation : Ici
Ciend
Harold Leynthall
Une dette incongrue, Tredë An 10

Il se laissa faire, avant de reprendre le dessus. Il la coucha sur le dos avant de continuer à goûter à sa peau. La fraîcheur de la nuit vint lui mordre les côtes et l'empressa de remonter les draps par-dessus la tête. Dans l'intimité, nez à nez, il la chatouilla afin de lui arracher un rire. Un son qui lui réchauffait le cœur. Il l'embrassa aussitôt, se cognant la tête contre ses soubresauts dus au jeu, ce qui le fit éclater de rire à son tour alors qu'il se laissait tomber sur le côté.
Une fois la tempête calmée, il se remit à la contempler, lui caressant du revers de la main la joue – en s'efforçant de ne pas dériver sur sa poitrine à l'air. La nuit était déjà bien avancée, pourtant il n'avait pas sommeil. Il était trop heureux de l'avoir retrouvé. Mais une sombre pensée vint effacer ce sourire benêt qu'il affichait.
— Dis-moi, dit-il calmement. Viendras-tu encore me voir lorsque le général t'aura épousé ?


Âge : 21
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Une dette incongrue Mer 15 Avr - 7:54
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnuAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Une dette incongrue, Tredë An 10

Encore sous les effets de chatouilles, Andraha eut du mal à retirer ce sourire qui lui barrait le visage. Néanmoins la question était un peu plus que sérieuse. Lui aussi, il s’était mis  à croire aux ragots des auberges, ou de ces maudits gardes. Certes, Sier se faisait insistant, mais à ce point, l’épouser, cette pensée la répugna. Elle avait donné avec Jeb’. Les moments heureux s’étaient résumé loin de la caserne et du travail, loin de la société qui ne comprenait ce choix irraisonnable. Elle se retourna pour le contempler, le visage attristé.

« Epouser le Général… Cette idée est si stupide. »

Avant de se taire à nouveau, ne sachant quoi rajouter à cette conversation.

« Je ne sais qui t‘a fourni de telles informations, mais cela ne fait partie des plans que je me suis fixée, d’épouser un homme qui, certes, m’aime. Ce n’est pas le cas de mon côté. »

Elle se rapprocha  alors, collant son corps contre le sien, tentant de lui faire oublier cette conversation. Ses baisers descendirent doucement au niveau de sa nuque.

« Donc n’es crainte, si je dois un jour me remarier, ce n’est certainement pas avec lui. Un homme qui  partage mes sentiments et ne me considère pas comme bonne uniquement à m’occuper d’une maison, et élever des enfants, c’est ce que j’attends. » Dit-elle d’une voix des plus sérieuse.

Andraha se mordit la lèvre. Une mauvaise manie quand elle était gênée de la conversation ou qu’une personne l’intimidait.

« Harold, je ne suis pas le genre de femme à m’éparpiller entre les différentes conquêtes. Lorsque j’offre mon corps et mon cœur, c’est uniquement à un seul homme. Je n’ai besoin de te dire sur qui s’est porté mon choix. »




Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 22
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Une dette incongrue Mer 15 Avr - 10:57
Âge : 38 Ans Race : Hybride
Métier : AlchimisteClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : AnodinAlignement : Neutre
Personnage : /Présentation : Ici
Ciend
Harold Leynthall
Une dette incongrue, Tredë An 10

Harold la regarda avec malice, il s'apprêtait à bondir sur sa proie dans une joute verbale comme il les aimait.
— En tout cas, j'espère que tu inviteras Aurore à ton mariage. Le Conseil m'a fait part de votre petite « ballade » dans les égouts. Il paraît que vous vous entendiez comme des sœurs ! éclata-t-il de rire sans oser affronter son regard.
Une bouffée de chaleur le submergea à l'évocation du Conseil... l'homoncule. Un rappel qu'il se serait bien abstenu. Il se leva lentement et alla s'appuyer contre le cadre de la fenêtre, profitant de la fraîcheur de la nuit. La vue sur le lac était magnifique, baignant dans la lueur argentée de la lune. Les points qui formaient le reflet de l'astre l'impressionnait. Cela lui faisait penser à ses avant-gardistes de la guilde des artisans. Comment appelaient-ils déjà cet art ? L'impactisme ? Il ne savait plus et préférait s'abandonner à ce tableau vivant.
Alors qu'il contemplait également l'ange qui reposait près de lui, une idée lui vint. Une idée si lugubre et insensée qu'il ne put l'exprimer émotionnellement. Il se contenta de rester bouche bée, digérant lentement l'information. Si cette pensée venait à voir le jour, pensait-il. Je serai connu pour avoir replacé l'impératrice sur le trône !
— Andraha, dit-il d'une voix sereine. Je ne rentrerai pas à Falcon.


Âge : 21
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Une dette incongrue Mer 15 Avr - 18:24
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnuAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Une dette incongrue, Tredë An 10

Andraha soupira, à  l’entente de ce mot, le mariage. Il n’arrêterait de la charrier dessus. A son plus grand déplaisir car c’était un sujet sensible. Cependant, elle se tut, souriant doucement, se renfermant doucement comme une coquille. Son esprit fouilla au travers des diverses suggestions de Sier à ce point. Jamais il ne l’avait évoqué avec elle. L’inverse également à part lors de la préparation de son premier mariage. Comment lui faire comprendre sans le blesser ? Songea-t-elle, ne pretant attention à Harold. Sa conscience fit apparition, lui sermonnant d’attendre déjà une proposition, et de ne pas se baser sur des rumeurs de tavernes ou de casernes. Le temps résoudra le problème en temps voulu… En espérant qu’il ne se présente jamais.

« Cette enfant est une peste. » Dit-elle se réveillant de sa torpeur.

La vie est si compliquée, continua intérieurement l’ange. Toutes ces discussions ne la laissaient pas indifférentes. Un pas en avant et deux en arrière. Elle avait l’impression de stagner au point mort depuis la mort de son fils. Ni blanche, ni noire, un gris infâme qui durait depuis trop longtemps à son goût. Cependant à chaque geste ou parole, la balance se déséquilibrait du mauvais sens.

Las de tout ceci, elle scruta la fenêtre avant de se lever. La nuit était déjà bien avancée. Néanmoins, la fatigue ne se faisait toujours pas sentir. La nouvelle finit de l’achever. Les nouvelles ne pouvaient être joyeuses ? Se demanda-t-elle. L’ange lui  tourna le dos, arpentant la pièce.

« Je suppose donc que nos chemins se sépareront à la fin de cette mission ? »

Sa voix triste raisonna dans la salle. Andraha avait l’impression que ses paroles n’étaient que du vent, peu écoutées.

« Est-ce que je  te comprendrais un jour Harold ? »




Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 22
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Une dette incongrue Mer 15 Avr - 19:48
Âge : 38 Ans Race : Hybride
Métier : AlchimisteClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : AnodinAlignement : Neutre
Personnage : /Présentation : Ici
Ciend
Harold Leynthall
Une dette incongrue, Tredë An 10

Sa mine changea radicalement et reprit ce teint sombre qui le caractérisait, comme si la folie qui le guetta cette nuit s'était évaporée.
Il se dirigea dans la pénombre, là où il ne voyait qu'un fragment du dos svelte de l'ange. Malgré son accouchement, elle ne semblait porter aucune déformation. Un autre don de Ciend, pensait-il.
Il posa ses mains timidement sur ses épaules, à peine perceptible, comme s'il avait peur de découvrir le visage d'une inconnue. C'était le cas. Il réalisa avec peine que leur romance était partie trop vite et s’essoufflait déjà. Tu t'amouraches pour une gamine, répétait-il inlassablement. Mais il emmerdait sa conscience. Elle était ce qu'il espérait le plus dans ce monde : une chance d'être heureux.
— Andraha, je ne te dirai jamais l'amour que j'ai pour toi. Je fais parti de ces familles où les sentiments sont une marque de faiblesse, comprends-moi. Mais je ne t'achèterai jamais non plus avec un bout de métal au doigt ou un bouquet de roses pour me faire pardonner. Ce que je peux t'offrir, c'est moi. Je sais que ce n'est pas grand chose, soupira-t-il dans une note d'humour. Mais chaque parcelle qui compose mon corps n'aspire qu'à être auprès de toi.
Une boule l’étouffa au fond de la gorge. Il venait d'ouvrir son cœur, il venait de commettre l'impensable. Sa respiration était saccadée, incertaine du rythme à prendre. Avait-il peur ? Avait-il honte ? Il ne savait pas, le temps s'était figé. Il attendait le verdict, sa sentence quant à ses paroles.
— Sache que même si les Astres m'expédiaient dans le Néant, je n'aurai de cesse que de te retrouver.
L'émotion était trop forte, son cœur lui faisait mal et ses tempes battaient la mesure. La nausée l'assaillait, vite, trop vite, en un temps record. Il n'avait pas le temps de réfléchir. Vite ! Il se précipita sur la bassine et régurgita le lapin et la bière de tantôt. Puis il s'écroula au sol, le ventre vide et le cœur apaisé. Il avait perdu, il avait capitulé contre ses émotions. Il l'aimait.


Âge : 21
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Une dette incongrue Mer 15 Avr - 20:31
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnuAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Une dette incongrue, Tredë An 10

L’ange se figea dans la pièce, le regard perdu dans l’eau nuitée. Elle  en demandait trop, à en perdre son amour. A le faire fuir. N’était-ce déjà pas le cas avec Calion ? L’histoire se répétait sans cesse, sans l’ombre d’un doute, sans un refrain d’écart. Un triste sourire orna le visage d’Andraha sous cette réflexion. Cependant, elle n’envisageait de finir cette mission et de le laisser ainsi. A plusieurs reprises, ils s’étaient croisés fortuitement. Cela se reproduira, songea-t-elle, apaisée par cette remarque.

Ce contact. Une onde de plaisir l’envahit alors. Refermant ses ailes, les paupières closes, elle savoura son parfum. Deux forts caractères. L’émotion l’envahit avec les paroles qui suivirent. Submergée par ce trop-plein, elle manqua de s’évanouir. De bonheur ? Peut-être. Sa déclaration valait bien plus qu’une simple demande, un simple bouquet de rose. Elle n’était de ce genre de femme à fondre aussi aisément face à des petites attentions. Les paroles valent  mille gestes, songea-t-elle, un sourire béant sur les lèvres.

Andraha s’approcha alors avec un gobelet d’eau. Se baissant pour s’asseoir sur le sol, elle  l’étreignit de toutes ses forces, avant de le murmurer, au creux de l’oreille avec une voix étranglée par l’émotion.

« Harold, ta déclaration vaut mieux qu’une bague et une cérémonie. Je n’ai besoin de plus pour être heureuse. Juste de toi. Tu es le plus beau des présents que les Dieux ont décidé de m’offrir. Dans cette forêt, je ne regrette d’avoir suivi mon instinct et ma curiosité. Tu es la lumière dans une nuit sans fin.  Je ne peux fuir face à mes sentiments, et chaque départ m’affecte énormément. Bien plus que tu ne peux l’imaginer. »

Le silence s’installa alors.  L’ange posa  son menton sur l’épaule de l’alchimiste, entrelaçant ses doigts aux siens.

« Si cela ne tenait qu’à moi, cette mission n’aurait de fin. Pensée égoïste. Cependant, après cette nuit, la déchirure de ne pas te voir durant plusieurs décades m’effraie, d’autant plus avec les rumeurs qui courent. »

Intérieurement, l’archère comprenait le pas qu’il venait de franchir. A présent, il ne lui  donnait plus aucune raison de douter.

« Pourrai-je au moins quémander une réponse tout aussi sincère que ton discours ? Qu’adviendra-t-il, si un jour tu me fécondes ? »




Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 22
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Une dette incongrue Mer 15 Avr - 20:48
Âge : 38 Ans Race : Hybride
Métier : AlchimisteClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : AnodinAlignement : Neutre
Personnage : /Présentation : Ici
Ciend
Harold Leynthall
Une dette incongrue, Tredë An 10

Il se releva, la mine grave. Cette question venait de briser ce moment idyllique. La peur lui collait à la peau. Il suffoquait à l'idée d'un avenir pareil et voulait fuir tant qu'il était encore temps.
— Si tu me donnes une descendance, il mourra à l'aube de ses cinquante ans, dit-il froidement. Bâtard ou non, le sang maudit des Leynthall coulera dans ses veines et l'Ombre n'aura de cesse de le poursuivre. Il sera dévoré par la connaissance d'un destin tragique comme moi et tu verras en lui l'homme que j'étais pendant que je brûlerai dans les ténèbres.
L'image de son fils décédé apparut. Il n'osait imaginer le visage d'Andraha tordu de douleur pendant que son corps inerte balancerait dans les airs. C'était insupportable.
— Fonder une famille avec moi est la dernière chose que tu veuilles. Mais par les Dieux, si cela venait à arriver, je trouverais un moyen pour conjurer la malédiction... quitte à devoir partir aux tréfonds du monde et ne jamais vous revoir, dit-il en lui caressant la joue comme un signe d'au revoir.


Âge : 21
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Une dette incongrue Mer 15 Avr - 21:15
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnuAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Une dette incongrue, Tredë An 10

La question de trop. Cependant, nier cette hypothèse était se voilée la face. La procréation était parfois incontrôlable. Certes, se mentir à l’idée de ne jamais vouloir être mère à nouveau était tout aussi faussé. Les mots la transpercèrent, mais la vérité venait d’éclater, une parcelle qu’elle souhaitait connaitre depuis leur rencontre, sans trouver les questions, ni le moment pour l’aborder, ou soulever de terribles souvenirs.

Assise sur ce sol froid, la lune divaguait vers l’Est, permettant une émanation de ses rayons sur le visage  pale de l’ange. Vouloir un destin aussi tragique pour ses enfants était une chose impensable. Ainsi, elle ferait avec. A elle de trouver les moyens qui empêcheront toutes conceptions. Le visage grave, Andraha attrapa la main de l’alchimiste, l’empêchant de fuir. Au moins pour cette nuit.

« Merci pour cette réponse, toute aussi macabre soit-elle. »

L’ange se redressa alors, approchant du lit, la fatigue approchant. La journée de demain était promise en recherche, et rebondissements.

« La seule promesse que je peux à présent te faire à ce sujet… - sa voix se cassa – je mettrai en jeu tous les facteurs possibles pour éviter ton exil ou te donner une progéniture. »

Ses yeux se fermèrent doucement. Elle fut emportée dans des songes dont la noirceur égalés celle de la nuit.  Un doux mensonge qui planait au-dessus d’elle. A sa revenue sur Falcon, les livres médicaux et consultations resteront sa seule option pour honorer une telle promesse.




Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 22
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Une dette incongrue Mer 15 Avr - 21:35
Âge : 38 Ans Race : Hybride
Métier : AlchimisteClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : AnodinAlignement : Neutre
Personnage : /Présentation : Ici
Ciend
Harold Leynthall
Une dette incongrue, Tredë An 10

Harold resta impassible, les paroles de l'ange s'évaporaient dans le silence de la nuit. Il n'en croyait pas un mot. Il avait connu trop de femmes, trop de situations embarrassantes pour savoir qu'une telle promesse relevait du domaine des Dieux. De plus, il comptait bien reconnaître tôt ou tard une descendance légitime. Et tôt sera le mieux, pouvant connaître suffisamment son enfant que pour lui enseigner l'art de la Treizième Arcane.
— Je vais me coucher, dit-il en s'efforçant de briser ce moment éprouvant. Comptes-tu me rejoindre ?
Il s'installa dans le lit sur le dos, profita une nouvelle fois de la fraîcheur des draps. La fatigue frappait enfin à sa porte. Combien de temps lui restait-il pour dormir ? Trop peu. La journée s'annonçait éprouvante.
— Et si... non rien, oublie ça.
Il aurait voulu lui demander d'abandonner cette mission, de tout quitter. Falcon, l'armée, le général, sa vie... pour l'accompagner dans sa folle aventure contre la mort elle-même. Ils seraient deux héros que compteraient les légendes, deux hors-la-loi dont la romance n'aurait d'égal que leur savoir-faire. Leynthall & Seme, cella sonnait bien.
Il la regarda avec une lueur d'espoir dans les yeux, celle qui voulait qu'elle comprenne son envie. Mais c'était impossible.


Âge : 21
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Une dette incongrue Mer 15 Avr - 22:18
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnuAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Une dette incongrue, Tredë An 10

Une paire d’ailes se profila à l’horizon, une marque floue qui gagna en clarté. Elle ne sut comment, et là n’était la question.  D’une noirceur implacable, les anges ne possédaient de telles couleurs. Un songe. Il faisait suite à un autre, plus réel encore…

Andraha poussa un cri d’horreur. La chambre baignait dans le soleil levant. Habillée de sa chemise de nuit, blanche, cette dernière lui collait désagréablement à la peau. Ses cheveux plaqués contre ses tempes dont les vaisseaux tapaient contre la peau, l’ange émergea doucement de son cauchemar. Cet ange, en dehors de ces ailes, elle le connaissait depuis l’adolescence. Toujours de bons conseils, même après la mort, songea-t-elle en scrutant l’alchimiste, endormi. Elle sortit du lit pour se rafraichir.

« Pourquoi faire une telle promesse ? Pourquoi te flageller ainsi, ma douce ? » Cette voix raisonnait dans son esprit. Prenant la fuite de cette chambre pour méditer  et le rejoindre de façon imagée, l’ange descendit les marches pour trouver refuges dans un coin de la pièce principale de l’auberge. Déserte. Elle prit place près du feu, un corset passé à la va vite avec un pantalon. Le visage de Jeb’ se dessina dans son esprit tandis que ce dernier quittait son corps.

« Tu ne cesseras de me surprendre. Les dieux accordent peu se privilège aux humains de communiquer avec le monde des vivants. »

« Ciend nous a sous son aile. Je n’ai besoin de te rappeler notre descendance. »

« Pourquoi perturbait mes songes, surtout pour des affaires qui ne te regardent plus à présent. »

Il s’esclaffa. Elle avait horreur de ces communications intempestives.

« Je connais tes pensées, n’oublie pas que je suis ce que tu souhaites le plus.  La partie la plus profonde, inaccessible. Cependant, je crains pour ton futur. Tes choix immatures, sans réflexions me laissent perplexe. »

« Comme toujours » Répliqua-t-elle sèchement.

« Andraha, autant tu peux contrôler certains éléments de ta vie, autant ta maternité ne l’est pas. Seul les Dieux en ont le pouvoir, et ne me demande pas de les influencer. J’use déjà de grands privilèges pour te garder dans un chemin correct. »

L’ange soupira, arrachant ainsi un sourire à son ancien amant.

« Des sacrifices devront être fait. Maintenant à toi de prendre les  meilleures décisions. »

Ses yeux s’ouvrirent d’un coup, le souffle cours. Le visage d’Harold inquiet l’effraya, elle ne pensait pas le voir ici. Combien de temps avait duré son entrevu ? La notion lui échappait complétement.

« Bonjour. » Articula-t-elle d’une voix tremblante, sous le choc de sa méditation. Elle se redressa avec l’aide de l’alchimiste, les jambes engourdies par la position.

« La méditation m’aide à garder un certain calme et trouver mes réponses, désolé si je t’ai effrayé. »

Bien vite, elle oublia sa discussion avant l’ancien Général. Andraha prit place sur une chaise en bois, l’aubergiste apportant alors un plateau bien garni pour le déjeuner. L’officier posa son regard dans celui de l’alchimiste, rougissant.

« Le cœur n’est pas au rendez-vous, cependant, nous devons nous acquitter de la fin de cette mission. Le travail non achevé me donne des hauts le cœur, puis je me suis engagée personnellement, peut-être trop rapidement. Qui plus est, cela sera peut-être la dernière mission que j’accomplirai… »




Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 22
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Une dette incongrue Mer 15 Avr - 22:38
Âge : 38 Ans Race : Hybride
Métier : AlchimisteClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : AnodinAlignement : Neutre
Personnage : /Présentation : Ici
Ciend
Harold Leynthall
Une dette incongrue, Tredë An 10

Il arracha une cuisse de poulet en la fixant les yeux écarquillés. Ses gestes étaient lent, comme si la majeur partie de ses facultés se concentraient pour analyser les paroles de l'ange. Avait-elle deviné ? Impossible, rougit-il. Ce n'était qu'une toquade égoïste qui n'avait pas lieu d'être.
— Tes méditations n'ont pas l'air de t'apaiser vu la mine affreuse que tu faisais, lâcha-t-il froidement.
Il n'était pas sot. La télépathie était son domaine de prédilection et il ne comptait plus les fois où il rentra en contact avec le Conseil par spiritisme. Elle n'avait pas été seule durant cette phase. Cependant, il ne voulait pas en savoir plus. Cela était de l'ordre du privé. S'immiscer l'aurait fait fuir davantage.
— Monsieur... madame...
Une faible voix émergea derrière eux. C'était le capitaine, accompagné de son cadet. Il n'était plus que l'ombre de lui-même. La mine triste et les cernes sous les yeux rouges d'avoir trop pleuré. Il tenait son béret dans les deux mains qu'il chiffonnait à force de le contorsionner. Il hésitait à s'avancer.
— Hum, se racla-t-il la gorge. Le p'tit et moi avons discuter et... nous aimerions rentrer chez nous. Nous aimerions prévenir Bénédicte de la mort de son fils... nous aimerions retrouver nos femmes.
Sa mine était encore plus désolé, honteux de hisser le drapeau blanc devant son supérieur. Il était à deux doigts de pleurer, pourtant, il se mit au garde-à-vous et parla le plus intelligiblement alors que l'émotion l'étranglait.
— Un seul mot de vous, madame et nous vous suivrons au combat sans l'ombre d'un regret. Ce fut un honneur de parcourir ces lieues avec vous et nous vous serons toujours fidèle, quoiqu'il advienne... mais pour l'amour de Seda, laissez-moi revoir le visage de mon fils. J'aimerai vivre vieux et mourir d'une belle mort dans mon lit... pitié...


Âge : 21
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Une dette incongrue Mer 15 Avr - 22:58
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnuAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Une dette incongrue, Tredë An 10

Le haussement de sourcil de l’ange se manifesta rapidement. Son visage, d’habitude si pâle, possédait quelques touches de couleur. A  quoi pensait-il ? Songea-t-elle en piquant avec une fourchette les champignons qui accompagnaient le reste du repas. Son ventre, encore noué par la discussion, la stoppa rapidement. Elle ne força davantage et laissa une plus grande part à son compagnon.

« Non mes méditations ne sont pas toujours clémentes. Surtout quand des personnes décident de s’y interposer. »

Andraha n’en dit plus, son jardin intime soigneusement gardé loin des regards indiscrets. Jeb’ était sa seule porte de sortie, il la comprenait, même s’il n’acceptait pas toutes ses décisions. Qui plus est, à part passé pour une illuminée à ses yeux… Définitivement, non, se répliqua-t-elle, haussant doucement les épaules.
Une voix l’interpela. La conscience encore inquiète, elle sursauta même. Prêtant une oreille attentive à la requête de ses deux compagnons de voyage, elle se leva. Les cents pas commencèrent dans la pièce, des regards furtifs vers Harold également.

« Soldats… Votre bravoure et sang-froid face aux épreuves m’impressionnent. Je vous libère, retrouvez donc femmes et enfants. La vie est si courte, ne perdez de temps avec moi. Je toucherai un mot au Général, vous donnant les mérites, et louant votre honneur. Partez en paix. »

Elle les salua avant de leur donner quelques pièces d’or chacun pour le voyage inverse. L’armée s’occuperait de leur verser un supplément à la prochaine lune.  Néanmoins, elle se retrouvait seule avec sa conscience, et Harold pour le reste du voyage.  

« J’aimerai faire comme eux. Abandonner et partir. Me reposer près des côtes ysyriennes, ou voyager jusqu’à Charmon. »

Andraha s’assit, terminant les quelques miettes du repas. L’idée de s’évader se faisait de plus en plus pressante. Elle interrogea silencieusement Harold du regard, pour en connaitre son avis.




Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 22
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Une dette incongrue Mer 15 Avr - 23:17
Âge : 38 Ans Race : Hybride
Métier : AlchimisteClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : AnodinAlignement : Neutre
Personnage : /Présentation : Ici
Ciend
Harold Leynthall
Une dette incongrue, Tredë An 10

Harold ne broncha et contempla la scène surréaliste en dégustant sa cuisse. Lorsque les deux gardes partirent le cœur léger, il lança un regard noir à sa compagne avant de parler :
— Et bien tu n'as plus d'autres choix maintenant. Comment allons-nous traquer le Naga ? Mes homoncules ne feront pas le poids et tes ailes gueulent déjà à l'évocation des marais. Cette mission était un échec total avant même de commencer.
Il jeta son os avec dédain sur l'assiette en argent et s'essuya nerveusement la bouche. Je monte préparer mes affaires, je reviens dans un instant. Son timbre de voix était ferme et n'acceptait aucune condition. Un ton digne d'un roi. Il s'assura même de fermer la chambre à clef et fit de grands gestes idiots dans la pièce afin de s'assurer qu'elle ne lui jouait pas encore une fois un tour de passe-passe.
Lorsqu'il descendit dix minutes plus tard, il portait un sac à dos rempli à raz-bord. Un sac qu'il n'avait jamais montré jusque là auparavant.
Sa mine était sombre et il dégageait une aura colérique, celle dont on ne voulait pas embêter de peur de s'attirer son courroux.
Il se dressa devant la porte d'entrée et salua du chef le tenancier avant de s'intéresser à Andraha :
— Nous partons dans cinq minutes. Il reste une chance d'attraper le lézard.
Mais les moyens ne vont pas te plaire, pensait-il, furax.


Âge : 21
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Une dette incongrue Mer 15 Avr - 23:35
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnuAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Une dette incongrue, Tredë An 10

« Merci de me le rappeler. De toute manière, leur présence n’aurait servi davantage. »

Furieuse de se sentir battue par le destin, elle serra le poing, avant de lui lancer une dernière pique, le voyant déjà partir à l’étage.

« Et surtout merci d’exposer ton plan… J’ai horreur quand tu agis de la sorte, sans me prévenir. J’en subis les conséquences et mon avis ne compte pas. »

Le maudissant, tout comme cette mission et le Général. Elle ravala sa colère et se leva. La première idée fut de le suivre, cependant, la tension électrique qui animait la pièce se transmettrait bien rapidement au reste de l’auberge. Le feu aux poudres. La pire idée, songea-t-elle. Attendre et réfléchir à une manière de se rendre dans le marais et ce rapidement. Une seule germa dans son esprit : le collier qui les avait amenés sur les hauteurs de Falcon.

Les secondes tombèrent dans l’ennui profond de l’ange qui s’amusait à la pointe de ses flèches. L’une d’elle la coupa sur le bout du  doigt, sans aucune émotion. Rentrer à Falcon seule, l’idée la répugnait.  Cependant, elle n’avait pas encore trouvé de parades, ni d’excuses pour rester avec. Tu es bien sotte, pensa-t-elle, relevant les yeux. Au vue de son visage, l’officier ne songea pas une seconde à l’interroger davantage ou reprendre sa discussion.

« Et puis-je au moins savoir comment ? » Minauda-t-elle.




Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 22
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Une dette incongrue Ven 17 Avr - 10:54
Âge : 38 Ans Race : Hybride
Métier : AlchimisteClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : AnodinAlignement : Neutre
Personnage : /Présentation : Ici
Ciend
Harold Leynthall
Une dette incongrue, Tredë An 10

Il lui fit signe non de la tête. Il savait que son caractère n'était pas des plus agréables, mais c'était le sien et dévoiler ses plans prématurément aurait automatiquement signé son refus. La fin justifiait les moyens, pour le cas, les moyens étaient une fin punissable par la loi.
Il traversa la rue sous le vent violant du matin qui ramenait les effluves du lac. Le temps était maussade et menaçait de déclencher une averse à tout instant. La vie dans la capitale se faisait rare, tandis que le duo s'enfonçait dans la ville basse.
Là-bas, l'imprégnation des autres pays était inexistant. Les rues pavées laissaient place à des ruelles sinueuses de terre et de boue. Harold se perdait souvent dans ces vieux rempart en colimaçon qui n'était pas sans rappeler la coquille d'un escargot. Ces Ysyriens, pensa-t-il. Toujours prêt à honorer leurs origines d'une manière ou d'une autre...
Ils étaient arrivé dans le centre de la cité, la vielle cité, celle où les pieds trempaient inexorablement dans l'eau alors que les façades aussi élancées que tordues des maisons semblaient plonger sur eux en masquant le ciel grisâtre.
Il ralentit le rythme afin de mieux distinguer les portes, cherchant sans aucun doute la demeure de quelqu'un.
— Ici ! lança-t-il à l'ange qu'il avait ignoré depuis le départ.
Il effectua une triade de coups violents contre la porte en quenouille. Des bruits de reptation se firent entendre de l'autre côté, avant qu'un énorme œil rougeâtre ne se matérialise  à la fenêtre pour sonder leur âme.
La porte s'ouvrit et laissa apparaître un Naga à l'apparence aussi vieille que surprenante. Il avait une longue et fine moustache qui pendait de part et d'autre de sa gueule, ses narines dilatée expulsait un puissant souffle qui obligeait Harold à fermer les yeux s'il venait à s'approcher trop prêt, ses écailles étaient d'un blanc pure et immaculé tandis que ses yeux brûlait d'un rouge ardent. Ce Naga albinos s'appelait Vlash Rae'sqash, c'était un marchand d'esclave.
— Que veux-tu, Leynthall ? siffla le reptile. Je croyais ne plus jamais voir ta sale tête de terrestre dans les parages... encore un corps pour tes expériences ?
— Non, s'empressa Harold de couper avant qu'il n'aille trop loin devant Andraha. Mais effectivement, j'ai besoin de quelqu'un pour... une mission d'état.
Le Naga arqua un sourcil inexistant remplacé par une écaille légèrement plus foncée.
— Toi, dans l'armée ? Eh bien, les Dieux ont le sens de l'humour. (Il balaya la rue d'un mauvais œil.) Entre, la rivière n'a pas de secret...
Encore un des proverbes qu'Harold se serait bien passé d'apprendre dans sa jeunesse. Les Ysyriens avaient le don d’emprunter les us et coutumes d'autrui pour les remanier à leur sauce. Il ne fallait jamais plaisanter sur la patrie avec eux, sinon la guerre était déclarée.
La maison était petit et ressemblait au cœur d'un arbre. Les sucions d'eau se faisaient entendre çà et là à chaque mécanisme moderne manipulé et l'odeur de poisson pourri était présente partout. Les murs étaient recouvert d'une épaisse mousse verdâtre dont l'adhésion à pratiquement tout et n'importe quoi servait de meuble de rangement. Les deux compagnons s'installèrent sur une chaise aussi basse que rudimentaire. C'est que, pour un Naga, il n'avait pas l'habitude de s'asseoir. Évidemment, la présence d'un âtre ou de quelque source de chaleur que ce soit était inexistante. Logique pour un sang-froid, maugréa Harold sous le froid de la pièce.
— Alors, que puis-je pour toi et ton... ange ? articula l'amphibien en sortant sa langue de vipère à l'énonciation d'Andraha.
— J'ai besoin de deux esclaves. L'un pour servir d’appât à l'Aveugle, l'autre pour servir de...
— Tu veux te battre contre l'Aveugle, coupa le reptile en écarquillant les yeux. Il se dressa aussi haut que son énorme queue le pouvait, la stupéfaction l'avait assailli. Quelle folie te dévore, mon ami ? Sais-tu pourquoi l'on appelle ce type l'Aveugle ? dit-il en esquissant un sourire malsain à l'ange. On l'appelle l'Aveugle car son dernier coup pour te tuer est si violent qu'il n'ose pas regarder lui-même ce qu'il fait et préfère fermer les yeux... et tu veux te battre contre ça ?
Vlash partit dans la cuisine – du moins cela y ressemblait – afin d'apporter de quoi se désaltérer.
— L'autre pour servir de sacrifice, termina Harold en tapotant des doigts. Il n'avait pas aimé cette interruption. L'angoisse était déjà présente en lui, peur de comment réagirait Andraha. Il n'était pas au top de sa confiance.
Le Naga revint avec trois thè glacé au parfum enivrant qui masquèrent l'odeur nauséabonde des lieux.
— L'alchimie, toujours l'alchimie, n'est-ce pas ? lâcha le monstre dans un sourire florentin.
— J'ai besoin de créer un golem. C'est la seule manière possible pour arriver à terme de son équipage. Je ne vois pas d'autres solution.
— Oui, bien sûr. Et puis, quelle entrée fracassante pour la Treizième Arcane que de lancer un golem au cœur de la bataille. Le Conseil en sera ravi.
— Arrête, coupa sec l'alchimiste. Il connaissait son aversion pour le Conseil des Treize et sur leur manipulation envers lui. Ils en avaient déjà discuté lors de leurs longues visites dans les bordels oshuriens. Mais il n'était pas là.
— Alors, me fais-tu une offre ou pas ?
Vlash resta un instant muré dans le silence, sautant d'un visage à l'autre.
— Et que vient faire cet ange ici ? Tu ne m'attires pas d'ennui, j'espère ?


Âge : 21
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Une dette incongrue Ven 17 Avr - 18:54
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnuAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Une dette incongrue, Tredë An 10

Désespérée, Andraha le suivit, tout en trainant de l’aile. Les idées, parfois brillantes de l’alchimiste, l’effrayaient quelque peu. Ils avaient deux conceptions bien différentes pour régler les problèmes et arriver à leur fin. Pourquoi lui ai-je proposé de former un seul groupe ? Songea-t-elle, en secouant légèrement la tête comme pour exprimer son incompréhension. Réfléchir aux conséquences, cela m’apprendra, rajouta-t-elle.

La bise lui caressa  le visage et les plumes. Un lointain souvenir lui donna une meilleure mine, moins maussade, lorsqu’elle ouvrit ses artifices d’ange pour s’envoler et prendre de la distance. La dernière fois que cette expérience s’était produite, un garde oshurien l’avait pris pour cible. Jamais, Andraha n’avait pensé rencontrer Calion de cette façon. Néanmoins, pour éviter le courroux d’Harold, elle s’abstint et accéléra le pas pour éviter qu’une grande distance ne les sépare.

Le paysage défilait sous ses yeux curieux. C’était la deuxième fois qu’elle visitait Orsin. Peu de problèmes politiques séparaient les deux contrées depuis la dernière guerre, certaines rumeurs évoquaient un lien unissant Drew et Télès, sans grande conviction. Il était connu que l’ancien souverain de Ciend aime les doux plaisirs.

Une voix la sortit de sa rêverie. Un sourcil haussé, Andraha scruta avec attention la demeure qui se dressait devant eux. Que diable avait-elle accepté ! Bougonna-t-elle, la tête basse en entrant dans la maison. Une puanteur l’atteignit rapidement. Un frisson la parcourut. Debout, elle ne songea point à descendre si bas, et en profita pour comprendre la façon dont la demeure avait été fabriqué. Les ysyriens avaient des habits particuliers, correspondant à leur environnement presque naturel.

Andraha écouta d’une oreille attentive. Des questions s’emmagasinèrent dans son esprit. Que lui avait-il encore caché ? Plus rien ne la surprenait à présent. Tentant de se faire la plus discrète possible, elle ne souhaitait pas subir un interrogatoire sur sa personne. Tout ceci était des plus illégal, son statut inciterait le Naga a refusé la requête de l’alchimiste.

Le thé fut apprécié, la chaleur de la tasse redonna quelques couleurs à la jeune femme. Néanmoins, la dernière question la laissait perplexe. N’osant croiser le regard d’Harold,  elle répondit d’une voix sûre et grave.

« Il vous attira des ennuis, si je n’ai réponses à mes questions. »

L’ange but une gorge de ce breuvage dont le gout la surprit, avant de reprendre, braquant son regard sur le Naga pour éviter toute perte d'assurance en croisant le regard de l'alchimiste.

« Que pouvez-vous me dire de la Treizième Arcane et de son rôle dedans ? D’après votre ton, vous ne portez cette institution dans le cœur. J’apprécierai de connaitre les aboutissements de mon engagement dans cette quête. Après tout, la justice est corruptible… »

Un large sourire s’étendit sur ses lèvres, de l’hypocrisie pure s’y lisait. Finalement, songea-t-elle, je ne regrette absolument pas de l’avoir suivi dans cette antre, peut-être aurai-je une idée plus concise du personnage.




Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 22
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Une dette incongrue Ven 17 Avr - 20:42
Âge : 38 Ans Race : Hybride
Métier : AlchimisteClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : AnodinAlignement : Neutre
Personnage : /Présentation : Ici
Ciend
Harold Leynthall
Une dette incongrue, Tredë An 10

Vlash la regarda en retroussant ses lèvres absentes, un sourire qui relevait sa longue et fine moustache. Une braise ardente brûlait au fond de ses yeux de reptile alors qu'il détournait le regard pour le plonger dans celui d'Harold.
— Cette petite me plaît. C'est bien la première fois que je te vois en compagnie d'une femme habillée et qui ne plie pas sous ton caractère.
Il se leva et engloutit le contenu de la tasse gelée en un éclair, laissant apparaître son énorme langue en Y baveuse.
— Aaah... Alors, jeune fille : le Conseil des Treize est--
— Vlash, cela suffit ! coupa Harold furieux qui foudroyait l'ange du regard. Son visage était rouge de colère.
Le Naga regarda interloqué l'alchimiste, la bouche entrouverte, comme s'il était effaré qu'un si petit homme ait la prétention de le couper. Il leva sa griffe blanchâtre vers l'ange et lui esquissa l'ombre d'un sourire avant de prononcer d'une voix affable :
— Venez, mademoiselle, nous serions plus tranquille dans l'arrière-pièce. Et toi, cracha-t-il au visage de l'homme, ose t'interposer et je termine ce que j'aurai du faire la dernière de Venë de l'an 2.
Il s'enfonça en la compagnie d'Andraha dans le garde-manger, une pièce circulaire semblable au salon mais encore plus petit, les obligeant à se coller nez à museau. Seul le souffle régulier de Vlash  perturbait le silence. Il plongea ses yeux rouges dans ceux de l'Ange et se mit à conter.
— Le Conseil des Treize est un Ordre de riches marchands, de haute bourgeoisie et de tout autre énergumène capable de forcer le destin par l'argent. Je ne sais pas quand il a exactement été créé, mais une chose est sûre : ils ont de l'influence et de l'ancienneté. Les Leynthall sont arrivés il y a 279 ans dans le Conseil, d'après le père d'Harold. À l'époque, Gédéon Leynthall n'était qu'un simple alchimiste peu connu. Il avait gagné sa place en fricotant avec une vampire des Treize. Un homme dont le destin sourit jusqu'à sa mort, pouffa le Naga. Il avait amassé une fortune dans l'industrie du textile, engageant des Drows esclaves pour presque rien ; a hérité d'un manoir à Seda d'un parent qu'il n'avait jamais vu et j'en passe.
Une poignée d'années avant son décès, alors qu'il sentait son heure arrivée et rongé par la maladie, il épousa une jeune tavernière au grand dam du vampire, qui lui enfanta un digne héritier : James Leynthall, celui qui devint la Treizième Arcane. Il fut rapidement arraché aux mains de sa mère qui finit égorgée dans la rivière, pour être éduqué par le Conseil et particulièrement par la vampire. James avait des affinités avec l'alchimie, à ne pas douter. Je me souviens comment le père d'Harold m'en parlait ; des étoiles dans les yeux. Saviez-vous que James est celui qui a inventé le sceau de l'homoncule ? En effet, avant lui, l'alchimie n'était bonne qu'à fabriquer des êtres d'argile aussi rudimentaire qu'instable, ainsi que les chimères. Mais c'est lui qui a chamboulé l'histoire de cet... art.
Le Naga cracha par terre. Il reprit son souffle avant de continuer.
— Il tua le chef des Treize dont je n'en sais pas plus, heureusement, et se revendiqua dirigeant légitime, pliant le Conseil sous le joug de ses homoncules. Mais ce que l'histoire ne dit pas, c'est que peu après l'homme fut visité par une monstruosité sans nom, une faim insatiable qui avait été attirée par son usage d'homoncule. Un pacte avait été fait et le petit James en sortit changé. Il se présenta à Conseil comme la Treizième Arcane et--
Le Naga s'interrompit, fronçant les sourcils.
— Savez-vous ce qu'est une arcane ? Évidemment que non, puisque vous en demandez sur la treizième, dit-il en passant sa main sur son visage honteux. Les arcanes sont des sources pures de magie matérialisée. Voyez-ça comme un objet géométrique, une pierre précieuse que l'on n'aurait pas encore découvert. Ces arcanes servent à une unique chose : relier les mondes entre eux et les empêcher de se fracasser les uns sur les autres. James Leynthall se revendiqua comme la treizième, celle qui n'existe pas, celle qui relie les mondes à celui d'en-dessous.
Vlash afficha ses dents acérées dans un large sourire.
— Nous y voilà : le monde d'en-dessous. Priez pour ne jamais y mettre les pieds, jeune fille. Il existe pour chaque culture un paradis et un enfer. Mais à chacun de ses mondes opposés, il y a un purgatoire. Un endroit où les âmes damnées, oubliées et bannies pourrissent pour l'éternité. Un monde de chaos, d'horreur et de violence. Le monde du-dessous appartient à ceux qui n'ont plus d'espoir, il appartient aux homoncules...
... et Harold est la Treizième Arcane, le lien vers ce monde, le roi des homoncules. Celui qui les plie à sa volonté et les manie à son bon vouloir. Et bien évidemment, un tel pouvoir requiert un grand prix. Je suis sûr que vous savez déjà, siffla-t-il dans un rira malsain. Le dévoreur d'âme, ils l'appellent. L'ombre, l'agent des Juges. Il n'a qu'un seul but, trouver Harold et le--
Un vacarme déchira le voile de la discussion. Un bruit à proximité qui inquiéta Vlash.
Il surgit dans le salon, suivi d'Andraha et resta bouche bée. La porte était entrouverte, Harold avait disparu.


Âge : 21
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Une dette incongrue Ven 17 Avr - 21:21
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnuAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Une dette incongrue, Tredë An 10

Andraha jouait avec le feu, et cela ne tarda à agacer son compagnon. Son sourire ne s’était pas effacé. Pour une fois, les réponses viendraient à elle. A aucune seconde, elle n’avait remarqué avoir franchi la ligne, la limite. L’ange suivit le naga, en jetant un rapide coup d’œil à Harold. Son visage cramoisi n’annonçait rien qui vaille. Si seulement il pouvait comprendre, songea-t-elle, s’engouffrant dans la minuscule pièce, l’odeur d’autant plus enivrante.

Le discours l’intrigua davantage, heureuse de connaitre cette histoire cachée au monde des vivants, apaisant ainsi sa curiosité, mais également peu rassurée par la suite. Les enjeux étaient de taille. Le regard vers le sol, à présent, elle comprenait les paroles d’Harold à ce sujet. D’autres questions lui brulèrent les lèvres, cependant un bruit interrompit ce partage de savoir. Intriguée par la situation, elle suivit le Naga, retournant ainsi dans le salon. Il était parti… Lasse de tout ceci, l’ange s’assit sur la chaise qu’il avait occupé quelques instants auparavant. Le suivre ? Elle ne connaissait pas sa destination. Le silence, entrecoupé par leurs deux respirations, fut brisé par la voix sérieuse de l’officier.

« Vlash, je vous suis reconnaissante de ces précieuses informations. Harold ne souhaite pas m’en parler, ou très vaguement. Des brides dans une conversation, laissant ma curiosité sur le plan, tout comme mon inquiétude. »

Andraha croisa les jambes, et termina sa tasse de thé. Cet homme était une source de renseignements éclairant une partie de la vie de l’alchimiste. Elle ne comptait pas filer de sitôt.

« Je ne sais plus quoi penser de tout ceci. D’un début de relation, parfois je regrette d’avoir accepté son offre pour se faire pardonner de la sauvagerie subie sur les terres sédiennes. »

Une larme discrète roula sur la joue de la jeune femme qui s’empressa de  la faire disparaitre.

« Cependant, pourquoi sa descendance était-elle maudite à ce point ? Est-ce une transmission de leur art ou une malédiction qui leur fut infligé ? »

Mécaniquement, Andraha passa une main sur son ventre. Renoncer à la maternité avait été une promesse, mais à quelle prix pour sa propre personne….

« Je suis désolée de vous embêter ainsi, vous devez me trouver bien sotte de ne pas courir à sa recherche. Je suis juste perdue. Une dernière question me vient à l'esprit : savez-vous si son premier mariage fut heureux, en dehors du drame ? »




Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h7-varwyn
avatar
Âge : 22
Messages : 479
Messages RP : 201
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Une dette incongrue Ven 17 Avr - 21:49
Âge : 63 Ans Race : Naga
Métier : EsclavagisteClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : AnodinAlignement : Neutre
Personnage : /Présentation : /
PnJ
Vlash Rae'sqash
Une dette incongrue, Tredë An 10

Vlash partit fermer la porte, jetant une œil furtif aux alentours.
— Parce que James était un égoïste imbu de sa personne, répondit-il en posant une main compatissante sur son épaule. Lors de son pacte, il maudit sa descendance qui aurait le droit inaliénable d'être la Treizième Arcane à condition que le Dévoreur d'âme vienne les faucher à l'aube de cinquante ans. Un demi-siècle de règne pour une éternité de souffrance, les pactes ne sont jamais bons pour ceux qui s'engagent.
— Si mon avis vous intéresse, ne perdez pas davantage de temps avec cet homme. Moi-même je ne le reconnais plus d'année en année. Je pense que son destin l’obnubile. Je ne serai pas étonné d'apprendre qu'il perde tôt ou tard la raison dans cette folie.
Il croisa du regard l'ange avant de prendre une expression on ne peut plus sérieuse.
— J'ignore ce qui vous lie à lui, mais rompez-le sur-le-champ. L'alchimie vous rongera l'esprit peu à peu avant de vous noyer dans le chagrin. Croyez-moi.
Le Naga soupira, triste et déjà fatigué de cette visite. Il prit un air grave lorsque Andraha évoqua son mariage. Il se lova sur lui-même, comme pour s'asseoir et digéra l'information. Il réfléchit un instant, creusant au plus profond de sa mémoire en caressant sa barbiche avant de répliquer :
— Mais... Harold n'a jamais été marié.


Âge : 21
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Une dette incongrue Ven 17 Avr - 22:31
Age : 29 ans Race : Ange
Métier : OfficierClasse sociale : Bourgeoise
Notoriété : ConnuAlignement : Neutre
Personnage : Ici
Ciend
Andraha Seme
Une dette incongrue, Tredë An 10

L’ange passa de surprises en surprises, comprenant enfin le dénouement de cette histoire. Un point l’intrigua davantage, cependant, ayant abusé de la gentillesse de son hôte, elle se leva pour prendre congé.

« Votre avis m’est utile, devant me replier sur Falcon pour des raisons militaires, j’y songerai plus calmement. Cependant, un dernier point me laisse pantoise. J’aurai juré qu’il m’avait parlé d’un mariage au fil d’une conversation, peut-être  fais-je erreur… »

D’un geste de la tête, elle le salua avant de quitter la demeure. L’air vif lui attaqua les joues rougies par les émotions. Les questions s’éveillèrent dans son esprit, tandis qu’elle flânait dans la ville, toujours déserte. Au détour d’une ruelle, des enfants jouaient. Sur un banc, une mère les surveillait du coin de l’œil, n’appréciant guère la présence de l’ange et ses regards compatissants sur la tribu. Comprenant la gêne engendrée, Andraha continua sa route, s’enfonçant davantage dans les quartiers les plus pauvres du nénuphar. Mais les seuls ayant encore une âme vivante.

Le soleil fut caché davantage par les nuages. La peur lui cisaillait le ventre. Inquiète pour son compagnon, pour son futur et par les révélations. Rentrer à Falcon était une solution, se détacher de cette réalité et travailler pour oublier. Mais pour combien de temps ? Etait-ce une solution que de fuir ?

« M’dame ! Vos ailes sont bien belles. » souligna un adolescent qui passait dans l’une des avenues, revenant très certainement des rizières. Andraha arrêta le jeune garçon par le bras.

« J’aurai besoin de ton service brave gaillard. Tu as l’air de connaitre cette ville, non ? »

Le sourire aux lèvres, l’hybride s’approcha alors pour caresser une des plumes, curieux. L’ange s’assit alors sur un tronc d’arbre qui servait de banc.

« Oui M’dame que je connais cette capitale, j’y vis avec ma famille. »

« Aurais-tu vu un homme, le visage effrayant, avec un cache œil. Je dirai assez énervé, voir même en colère. »

Le garçon réfléchit plusieurs secondes, interminables pour Andraha qui ne souhaitait qu’une chose, rentrer sur sa  région, sa mission accomplie.

« Je ne sais pas trop, je travaille dans les rizières, et beaucoup de personnes passent aux abords de la ville. J’suis désolé de pas vous aider. »

Pour le remercier, l’archère lui donna quelques pièces et une plume. L’eau du lac giclait sous le vent et arrosa plus d’une fois la jeune femme  qui scrutait l’étendue. Le froid eut raison d’elle, tout comme la faim. Remontant vers le centre de la ville, la partie non immergée, elle s’arrêta dans une auberge pour y prendre un repas et sécher sa robe et ses cheveux. Interrogeant les quelques villageois, personne n’avait croisé l’alchimiste, à son plus grand désespoir.

« Faites attention ma p’tite, la nuit tombe vite par ici, je ne vous conseille pas de vous éloigner de la ville. » avait rajouté l’aubergiste avant qu’Andraha ne prenne le large. Sur sa décision, l’ange entreprit de retourner sur la capitale céleste, avec une mauvaise nouvelle pour le Général pour son plus grand plaisir. Cependant, un détour par Charmon était envisageable, revoir une maison d’enfance ne pouvait que la réconforter dans des moments de doute et de détresse.



Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Tredë, An 10] Une dette incongrue
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Réponse rapide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Adrietha  :: Continent d'Adrietha :: Bassin des Cascades :: Foret algueuse-