Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet
Répondre au sujet
03 - La théologie
Sujet se trouvant dans  :: Le codex :: Histoire
Âge : 21
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: 03 - La théologie Lun 17 Aoû - 19:48
Théologie

Acte I, Génèse

Au commencement, régnait le Néant. Il n'était rien qu'il ne puisse dévorer. Alors que le Néant était encore jeune, apparut un éclat de pureté et de perfection qui déchira le rien. Alors le Monde des Idées fut. Dans cette fragile enveloppe naissante naquirent trois astres infiniment bons. Volonté, Savoir et Émotion.

Mais le Néant gronda face à cette ignominie qui souillait son royaume. Alors le Néant entreprit de dévorer le Monde des Idées. Dans une union d'espoir, Volonté et Savoir créèrent deux entités capables de les sauvegarder du Dévoreur de Monde. Ainsi naquirent Jarus, le Premier et Yladen, le Sombre. L'un était doté de la volonté, l'autre de la connaissance.

Jarus et Yladen avaient pour mission d'arrêter le Néant, mais ils comprirent bien vite que l'Inexistant était inarrêtable. Dans sa quête, Jarus donna à partir de sa cuisse naissance à Ciend, le Marche-Vent, qui permit à son père de se mouvoir. Mais les deux divinités n’empêchèrent pas le Néant d'avancer inexorablement. Dans sa sagesse infinie, Yladen l'immuable ordonna la réponse à Jarus qui érigea une barrière autour du Monde des Idées, ralentissant la faim insatiable de l'Inarrêtable. Ce fut le début de l'Univers.


Acte II, Schisme

Dans sa soif de possibilité, Jarus voulut étendre ses pouvoirs, surpassant le règne des Astres dans l'Univers. Il partit aux côtés de son fils en-dehors du Monde des Idées afin d'agrandir la carapace divine. Alors il créa son propre Royaume : le Monde des Objets.

Libre de l'autorité des Astres, il érigea le Temps. Mais celui-ci tombait inévitablement dans le vide. En réponse, Jarus créa d'une larme Ysyra, la Tisse-Eau, dont la sueur répandue dans la matière engendra l'Équilibre, permettant au Temps d'être stable. Puis, vint une idée à la Triade : la Lumière. À partir d'un ongle, Jarus modélisa Seda, la Terre-Mère, qui accoucha du Soleil. L'Univers était parfait : l'ordre et le calme régnaient, sous le regard terrifié des Astres.

Comprenant que Jarus devenait une menace, les Astres l'emprisonnèrent entre les deux mondes sous la garde d'Yladen. Il était condamné à vivre enchaîner pour la faute qu'il avait commise. Dans sa lucidité sans limité, Yladen voulut connaître la marche. Alors il dévora le bras de son frère et vomît les Vénérables. Les enfants d'Yladen allaient bientôt devenir les jambes et les yeux de leur père.


Acte III, Création

Perdu dans l'immensité de l'Univers, Ciend, Ysyra et Seda continuèrent de combattre le Néant en renforçant leur nouveau monde. Ciend voulut rendre l'effort plus rapide et créa d'une de ses plumes les Séraphins : les premiers Anges. Dévoués à leur maître, ils combattirent sans relâche le Dévoreur de Monde.

Mais dans sa bonté, il attisa la jalousie de sa sœur Seda et d'Yladen dont la volonté se répandait en lui comme le venin. Désireuse de connaître le même amour, la Déesse donna d'un morceau de peau naissance à la Création. Son havre de paix isolé où elle s'adonna à la création d'espèces animales et végétales.

Yladen, quant à lui, commença un plan odieux en susurrant folie et haine dans l'oreille de son frère, prisonnier.

Lorsque Ciend apprit l'existence d'une telle création, il somma aux siens et à Ysyra de s'y réfugier. L'arrivée percutante de la Tisse-Eau la blessa grandement, de son sang versé naquirent les eaux et les océans. L'arrivée fracassante de Ciend donna naissance aux vents : aussi farouches qu'intarissables, faisant tourner la Création.

Lorsque la corruption de Jarus fut arrivée à maturité, Yladen ouvrit un passage dans la prison où le Premier envoya une de ses côtes imbibées de rage et de vengeance. Lorsqu'elle perça le tissu de la Création, appelé la lune, la côte fut percutée par la magie émanant des Dieux et prit forme, à l'image de son esprit : un dragon noir. Oshury, le Garde-Feu. Dévastant tout sur son passage, Oshury fut confronté à ses frères et aux Séraphins, qui immobilisèrent facilement le Dieu chaotique, sous les yeux enragés d'Yladen.

Oshury fut emprisonné au centre de la Création, ses gestes impulsifs et déchaînés contre les parois créèrent les montagnes et les volcans. Les Quatre façonnèrent ainsi le monde, peu à peu. Volontaire ou non, les Dieux, dans leur immense sagesse, laissèrent une trace sur la Création.


Acte IV, Confrontation

À un âge incertain, les Vénérables réussirent à trouver le passage de la lune et à en profiter pour libérer Oshury. La second guerre divine était déclarée. Mais les Vénérables avaient mis au point une magie funeste à partir du sang de Jarus, une sombre et redoutable magie : la magie noire. Offerte au Garde-Feu, le Dieu décida de créer sa propre nation : les Déthrezims, les premiers Démons. Lorsque la guerre fut fini, Oshury et les Vénérables furent bannis de la Création. Ysyra projeta un liquide magique sur la lune qui la rendit aussi brillante qu'impénétrable.

Quant aux Démons, malgré que leur existence répugnaient Ysyra et Ciend, Seda ne voulut pas les bannir, ils avaient une part de la Création en eux, leur destruction ébranlerait la Création.

Mais Yladen n'en resta pas là. Usant toujours de sa sombre corruption, il corrompit les Séraphins, leur insufflant le savoir. Désireux de connaître la liberté des Démons, une guerre intestine naquit chez les Anges. Les rebelles, renommés Néphelims, combattirent leurs frères afin de prendre le pouvoir contre Ciend. Ils finirent par être vaincus avec l'arrivée du Dieu, attristé.

Celui-ci condamna les anges. Les uns deviendraient des anges déchus, les autres resteront un vestige des Séraphins, gardant en récompense de leur fidélité leurs ailes.

Mais pendant cet échec, Yladen le fourbe avait pu créer son propre monde, où seul lui et ses enfants régnaient en maître grâce à la magie noire. Un Monde qui se rapprochait plus du Néant que des Astres. Le Monde des Ténèbres.

Ainsi, préparant son ignoble plan dans l'ombre, le dernier coup d'Yladen fut fatal pour les Dieux. Lorsqu'il vit l'engeance de l'union des Néphélims et des Déthrézims, les Hommes, il comprit tout de suite l'opportunité qu'il y avait.

La guerre des Anciens était déclarée. L'humanité se battit contre les Dieux pour la suprématie de la magie. Dans sa malveillance, Yladen corrompit un humain, le faisant passer pour un homme bon. Celui-ci feignit d'aider les Dieux contre les siens, mais la seul chose qu'il accomplit vraiment, ce fut le bannissement des Dieux et de la magie hors de la Création.

Ce vide créé par l'absence magique donna l'ultime acte du Dieu fourbe. Il se présenta devant le plus fragile et instable des Astres et l'amadoua, le poussant à répandre son don sur la Création. Ainsi il combla ce vide par l'émotion. Peu à peu, la Création fut engloutie sous son règne et bientôt tous furent guidés par leur libre-arbitre, donnant naissance au Monde tel que nous le connaissons : ravagé par la guerre.


Page 1 sur 1
Réponse rapide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Adrietha  :: Le codex :: Histoire-