Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet
Répondre au sujet
Xhiwan Fengbao
Sujet se trouvant dans  :: Les piliers :: Naissances :: Fiches validées

Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h8-enkidu
avatar
Messages : 2
Messages RP : 0
Date d'inscription : 18/07/2015
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Xhiwan Fengbao Lun 20 Juil - 1:25
Xhiwan Fengbao

La griffe de l'est
Personnalité
Identité
Nom :  Fengbao
Prénom : Xhiwan
Âge : 31 ans
Genre : Masculin

Informations
Métier :  Duc de la plaine des tempêtes, anciennement ministre des dépêches (Il règle les questions de politique intérieure (y compris les questions religieuses) et fait la synthèse de la gestion des provinces réparties. Il tranche aussi des litiges administratifs.)
Race :  Sylphe/humain
Peuple :  Ciend
Classe Sociale :  Noble
Alignement et notoriété : Impartial / Connu
Utilitaire
Sort :Magie somatique métabolique non héréditaire:  Quintaclaque : accumule une grosse quantité d'énergie dans les bras et les mains pour taper plus vite et plus fort. Les coups détruisent la roche, plie l'acier et brise les os. Le sort dure jusqu'à extinction mais continue de brûler les avant-bras tant qu'il est actif.
Arme :Epée, poings.

Liens
➽  Drew Dograg : Très tôt, les responsabilités de Xhiwan le forcèrent à quitter l'est pour Falcon, c'est au sein de la cité du roi que sa persévérance et son rang firent de lui le ministre d'un homme qui n'a jamais eut de cesse de l'intrigué. Respectueux, méfiant et curieux, Xhiwan a toujours soutenu l'ancien souverain et continue en temps que duc de la plaine des tempêtes malgré certaines réserves liées à la politique actuelle.
La famille Fengbao

Aussi loin qu'on puisse porter le regard, à l'age ou les manuscrits anciens mêlaient faits et poésie officialisant divers récits de tradition orale, les plus vieux écrits liés à la famille Fengbao remontent à un siècle avant le couronnement de Tayen'. Il y avait a cette époque un bandit présumé djinn qui opérait avec une efficacité légendaire sur tout le territoire de Ciend. Ce bandit dont le nom fut effacé par le temps servait avec une fidélité absolue un maître qui pourtant le jalousait de par sa notoriété, le respect et la crainte qu'il inspirait.
Le maître lui même effrayé par son propre servant, entreprit pour s'en débarrasser, de lui confier une série de tâches insurmontables auxquelles le djinn ne saurait survivre. Mené aux quatre coins du monde connu, le bandit revint au bout de trois années et porta devant son maître la preuve de chacun de ses triomphes et une renommée plus grande encore. Le maître lui assignât alors une dernière tâche, il annonça au djinn que celui-ci serait son héritier, qu'il souhaitait se retirer et que chaque épreuve passée déterminait sa valeur. Jouant ainsi sur la fierté et le désir de servir du bandit, le maître l'envoya à la recherche du cadeau le plus rare qu'il puisse lui offrir.

Le bandit erra pendant plusieurs années à la poursuite de chimères et mirages pour finalement trouver l'objet de sa quête. Alors qu'il s'offrait au désespoir au pied d'un arbre, le bandit fut attiré malgré lui par le rire d'une jeune femme. Discret par habitude mais curieux par instinct, il glissa entre les arbres et les branches jusqu'à pouvoir apercevoir plusieurs sylphes jouant au gré du vent dans un clairière baignée par le soleil. Le bandit attendit ici jusqu'à le voir revenir le jour suivant, puis celui d'après. Observant à chaque fois et avec une impeccable ponctualité l'une des sylphide qui à ses yeux était plus belle que tout les trésors imaginaires dont il avait put entendre parler jusque là. Le septième jour, le bandit tâcha d'affronter et de massacrer tout les êtres aériens à l’exception de celle qu'il avait choisi, il l'immobilisa et sans un mot, l'emmena vers son maître.

Plusieurs combattants expérimentés vinrent se dresser sur sa route, chacun fut vaincus. Le bandit pensa d'abord avoir à affronter les représailles des sylphes mais réalisa bientôt la triste vérité. « Ne vois-tu pas que c'est ton maître qui se lasse de te savoir toujours en vie ? » ne cessait de lui rappeler son otage dont le don de prescience en plus de les avoir préservés jusque là, lui servait à comprendre son ravisseur qui ne prononçait jamais le moindre mot. Il fallut pourtant se rendre à l'évidence, aussi le bandit stoppa sa course et pour la première fois, demanda de l'aide à la sylphe. La voyante après toute une nuit, lui expliqua que le maître serait bientôt seul dans une caverne à moins d'une journée de marche afin de rendre hommage à ses ancêtres. Ainsi le djinn et sa prise firent route vers la dite caverne. Lorsque le bandit présenta son cadeau au maître, celui-ci malgré la surprise se mit à rire, il rit pendant plusieurs minutes en se moquant du djinn qui visiblement s'était laissé aveugler par un amour qui prouvait qu'il n'était finalement pas si dangereux. Le combat qui s'en suivit fut fatal aux deux opposants, pourtant, si le maître mourut sur le coup, le bandit lui fut autorisé par les dieux à vivre une dernière nuit avant de succomber. La sylphide qui était restée à ses côtés jusqu'au bout, erra pendant plusieurs  décades sans clan à rejoindre, se sachant porteuse d'un enfant, elle finit par s'établir à l'extrême orient des terres de Ciend et donna naissance à un mâle du nom de Feng-Baô.

La famille Fengbao bien qu'elle se soit élargie au niveau de son patrimoine génétique reste généralement assez fidèle aux représentations ancestrales. Fidélité et persévérance sont leurs maîtres mots dans un ordre et une sérénité qu'ils entretiennent depuis les débuts de l'actuel royaume de Ciend. Impliqué dans la politique, la religion et les armées, ils sont une figure emblématique de l'est dont la tradition ne se perds jamais. Pour chaque chef de la famille Fengbao, épouser l'une des rares sylphes est signe de gloire et prospérité à venir. Simple clan des temps anciens, ils se sont enrichis de par l'exploitation des bêtes et l'exportation de matériaux de qualité.

Caractère
Son éducation voulue éloignée du cœur familial n'a put pousser Xhiwan qu'à s'accrocher aux valeurs connues de sa famille par soucis d'appartenance et d'indentée bien que son précepteur du village de Polia ai put laisser sa trace dans la façon de penser du duc.
Fidèle à ses règles et principes, respectueux des traditions et attachant une grande importance aux travaux sur la durée, Xhiwan tâche de toujours rester digne peu-importe la situation. Le respect d'un code de conduite ne conduit pas forcément à une totale prévisibilité, Xhiwan souffre du doute et d'une peur pouvant freiner son processus de décision, sa ligne de conduite ne l'empêche pas d'être un homme loyal mais versatile, elle n'influencera que la façon qu'il aura de mener ses projets à bien discutables ou non.

Physique
Fidèle descendants Fengbao, Xhiwan n'échappe pas à la règle d’oscillation entre humain et Sylphe. D'une taille relativement commune d'un mètre quatre-vingt, son corps bien que travaillé ne porte pas les contours guerriers que certains avant lui aimaient aborder fièrement. son visage fin et neutre est plus mate que celui de la plupart des membres de sa famille mais il garde les yeux bridés et sombres propres à son ascendance.Très gracieux et aérien, il semble à l'image de sa mère, perpétuellement sous l'effet d'une légère brise qui fait de ses longs cheveux corbeaux un courant indicateur des fluctuations d’énergie. Propre et parfumé, seuls ses avants-bras trahissent une apparence soignée. Ceux-ci de par le travail effectué sur les techniques de Seong gardent les stigmates de brûlures et sont par conséquents cicatrisés et affichent un teint plus foncé. Les bras du duc sont souvent recouverts par différents types de bandages odorants voir par d'épais bracelets de cuir et de métal.

Histoire

An 9, Saison de Rudë

Xhiwan s’arrêta un instant pour observer les oiseaux s'agiter frénétiquement sur les branches qui couvraient le toit avant de converger vers une lucarne entrouverte menant vers un jardin intérieur. A quelques mètres de la double porte circulaire, il gardait les yeux levés, observant les lignes de la demeure familial sous un œil nouveau.Il ne se souvenait pas avoir déjà contempler les reflets dorés puis cuivrés des brisures, les jeux de lumières métamorphosant la pierre sous le ballet incessant des plantes rythmée par un complexe système de capture des courants d'airs incessants. Le palais de l’œil pouvait sembler bien modeste vis à vis de son nom pour un étranger ne prenant pas le temps de s'arrêter un instant pour communiquer avec lui, pour Xhiwan, il avait toujours été l'un de ses plus chers trésors.

Soudain, les plantes se tordirent dans la même direction avant de ne plus bouger du tout, le souffle permanent du vent s'arrêta et Xhiwan se sentit presque pris de vertiges puis, un grondement assourdissant semblable à l'orage retentit sur sa droite. Il fit un léger pas sur la droite puis, empoignant sa lame à deux mains, décrivit un rapide arc de cercle qui dévia brutalement un assaut à la lance. L'assaillante au traits fins et aux cheveux grisonnants parfaitement coiffés malgré la manœuvre perdit l'équilibre et manqua de tomber par dessus la rambarde écarlate qui bordait l'allée principale.

-Ton trou d'air est puissant mais il manque de maîtrise et surtout de subtilité. Es-tu blessée ?

La jeune femme se redressa sans un mot, sa lance fendit 'air à plusieurs reprises avant de se figer droit vers Xhiwan. Ce dernier accepta le défi et rangea sa lame, remontant ses manches et dévoilant de puissants avants bras bandés. Tout deux tinrent leur position alors que les jeux aérien de la demeure reprenaient comme ci rien ne s'était passé. Plus jeune, Xhiwan aimait ce genre d'exercice mais le temps lui manquait aujourd'hui aussi, s'il ne voulait pas embarrasser sa sœur en refusant l'affrontement, il ne pouvait non plus perdre trop de temps en amusement. Il pris une profonde inspiration écarta les jambes et ramena sèchement ses poings à sa taille.

La famille Fengbao disposait de techniques héréditaires dont la maîtrise n'était accordée qu'à quelques élus. Xhiwan dès son plus jeune age, préféra suivre la voix de son précepteur et perpétuer l'héritage du maître Kashak Seong. Persuadé de pouvoir manier les courants aérien au point d’exécuter un jour un tout nouveau genre d'onde de choc, le jeune étudiant ne mit que peu de temps à entendre raison et à se concentrer sur une technique plus conventionnelle malgré le poids de l'entrainement. Plus de dix années d’entraînements à se briser les os, à renforcer ses membres et maîtriser les techniques de base. Cinq années supplémentaire à jouir d'une solidité à toute épreuve et à peiner de douloureuses brûlures le privant de ses bras parfois plusieurs jours après l’exécution de la technique. Artiste martial accompli et dévoué, il avait finalement été en mesure d’exécuter avec brio le sort de Quintaclaque une année avant sa majorité lors d'un tournoi local organisé par son père. Depuis, Xhiwan par amour de l'art martial et par habitude n'a eut de cesse de perfectionner sa maîtrise à chaque occasion présentée.

La jeune femme perça à nouveau l'air pour mener un assaut latéral contre son aîné. Les bras du noble bougeaient vite, frappaient fort et sèchement dans un ensemble de mouvements semblables à ceux d'une chaîne lestée. Finalement, la lance fut brisée et la combattante incapable de tenir sur ses jambes de par son abus d’aéromancie. A bout de souffle, elle resta un instant à genoux, Xhiwan savait pertinemment qu'il l'insulterai en lui proposant la moindre aide, il se contenta de rapidement recouvrir ses bras lorsqu'il se rendit compte qu'elle avait réussit à l'atteindre malgré son propre sort. Les bandages absorberaient très bien le sang dont le débit resterait ralentit par le soudain afflux énergétique occasionné. Lorsqu'elle se releva finalement, tout deux échangèrent un salut sobre et poli bien qu'ils purent tout aussi bien s'enlacer comme à chaque fois qu'ils se retrouvaient ici même alors que lui revenait de Polia et elle de Falcon. Sur les trois enfants Fengbao, seul deux seraient présents aujourd'hui, le troisième ayant été emporté par les conflits récents sans même avoir eut l'occasion de participer aux combats. Xhiwan avait bien servit sa famille, honorant son maître à Polia, servant son roi arme à la main puis au milieu des administrateurs de Falcon. Son parcours ne souffrait pas de la moindre tâche même en des temps aussi trouble pour la nation, aussi lorsqu'il fut convoqué au palais de l’œil, il s'empressa d'achever ses taches aussi ennuyeuses soient-elles et de faire route vers l'est.

Frère et sœur s'approchèrent de la double porte circulaire, aucun son n'en provenait, nul signe de vie, pourtant tout deux devinaient déjà la tension qui régnait entre les membres les plus prestigieux du duché. Xhiwan se demanda si l'appréhension n'avait pas davantage poussé sa jeune sœur à l'attendre que la simple hâte de le revoir. Il poussèrent ensemble les portes qui n'émirent ni bruit ni résistance comme ci elles reposaient sur des gonds eux mêmes conçus avec le plus simple des airs. Un homme aux longs cheveux noirs et à la tunique bleue frappa le sol trois fois en les apercevant.

-Monseigneur Xhiwan Fengbao et  Dame Meïli Fengbao.

La pièce rectangulaire aux couleurs chaudes et aux fenêtres rondes disposées en colonnes se chargea d'un léger brouhaha lorsque plusieurs des hommes et femmes présents autour de la table en son centre se levèrent. Derrière le frère et sa sœur, deux hommes en armure traditionnelle fermèrent les portes puis les verrouillèrent. Xhiwan désigna un siège à sa sœur et pris celui de droite. Seul l'un es bouts de table était occupé par un vieil homme aux yeux clairs à la barbe blanche abondante se mêlant avec ses cheveux bien que ceux-ci soient en partie tressés. Au bout de quelques secondes d'adaptation et de regards échangés, ce fut ce vieil homme qui prit la parole.

-Je salut tout les honorables membres de la maison Fengbao présents ce soir sous le regard de Ciend. Moi, Calsus Ornyl, suis comme vous le savez l'intendant en chef du duché et probablement le plus vieil administrateur de la famille.

Xhiwan l'observait en silence, il avait à peine reconnu cet homme sans cesse en compagnie de son père lorsqu'il revenait de Polia. Il semblait avoir prit plus d'année encore que la demeure elle même, sans vraiment y réfléchir, il l'avait même présumé mort dans un coin de son esprit. Se sentant coupable d'une telle pensée ou négligence, il se redressa un peu plus et redoubla d'attention.

-Mon seigneur le Duc Kung Fengbao comme vous le savez encore une fois n'est plus. C'est en homme vaillant et fidèle à ses principes et au royaume qu'il nous a quitté après avoir achevé sa tache en contribuant en compagnie de ses semblables à une ère de paix pour nos terres de Ciend. Pourtant même dans un royaume morcelé, chaque brisure ne saurait dévier de l'image unie aussi mon seigneur m'a nommé afin de faire respecter ses souhaits concernant son héritage, sa dynastie, sa succession.

Le vieil homme marqua une pause, surement par fatigue bien qu'il fut aisé de croire à l'appui d'un effet dramatique inapproprié. Xhiwan en profita pour faire un tour de table. Ses yeux passèrent sur ses deux oncles dont l'un bâtard de son grand père. Plusieurs cousins étaient aussi présents. Kung Fengbao alors qu'il avait envoyé son plus jeune fils à Polia puis avait veillé à ce qu'il reste à Falcon, avait toujours gardé le plus grand auprès de lui, comme son héritier qu'il formerai en personne. Il était naturel qu'à la mort de celui-ci, le duc s'éloigne de ce genre de procédure afin de laisser la région juger elle même du meilleur choix parmi les prétendants.

-La période de deuil étant révolue, nous pouvons entamer la procédure officielle, aussi j'ai pris soin d'étudier et d'observer chacun des prétendants ici présents. Avant toute chose, j'invite ceux et celles qui ne nourrissent pas l'envie de se voir remettre un tel rôle à se lever et à rester à l'écart des autres invités.

Xhiwan observa Meïli se lever et faire un pas en arrière sans même le regarder, en gardant son habituel visage de poupée de cire. A sa grande surprise, le bâtard demi frère de son père se leva lui aussi et recula. Quelques secondes silencieuses virent marquer ces choix et entamèrent la suite de la réunion. Ne restaient plus que le dernier fils de Kung Fengbao, son frère cadet et les trois fils d'une tante absente de par ses responsabilités à l'étranger. Il observa soigneusement chacun d'entre eux. Il aurait été impensable de laisser le duché à l'un des trois frères qui abritaient un sang ysyriens et s'entre déchirerait surement par la suite. Son oncle restait le seul adversaire capable d'usurper un titre lui revenant en toute logique. Même si il s'agissait là d'un vétéran militaire, il n'avait aucune affinité avec la politiques des différentes régions de Ciend et ne ne possédait pas les relations administratives de Xhiwan à Falcon. Il tâcha toutefois de ne pas se laisser emporter, le choix allait être fait selon la volonté de son père et en tant que dernier fils il était de son devoir que d'honorer sa décision.

-Je vois. Ce n'est pas ce à quoi je m'attendais après observation. Toutefois la lourde tâche qui m'est imposée semble ainsi plus simple bien que toute aussi délicate. C'est en des temps troubles et incertains que je désigne celui qui aura la charge d'assurer la pérennité du duché devant ses ancêtres et plus encore, la sauvegarde du royaume devant Ciend. Gardien de l'est dans la paix comme dans la guerre, les yeux tournés vers le trône non pas par convoitise mais selon les lois naturelles qui régissent notre monde, je nomme ainsi le Duc de la plaine des tempêtes. Xhiwan Fengbao !
-Xhiwan.
-Xhiwan.
-Xhiwan reveille-toi.


Le duc mit un moment a sortir de sa torpeur, léthargique sous la chaleur il se redressa pour se rendre compte que le chariot qui les transportaient sa sœur, son invitée et lui même était effectivement arrêté.

An 10 Saison de Tredë

-Je ne pensais pas que tu manquais de sommeil à ce point.
-J'étais perdu dans de vieux souvenirs.


Xhiwan ouvrit la petite porte et tomba sur son garde du corps dont la monture se déplaçait en tachant de toujours rester à la même hauteur que le convoi. Tout deux échangèrent un signe de tête positif, le duc descendit du véhicule, aida sa sœur à en faire de même puis ce fut le tour de l'invitée qui descendit avec grâce et légèreté.

-Je vous remercie d'avoir accepté de nous accompagner.

L'invitée sous son voile blanc inclina légèrement la tête en signe de respect alors que déjà frère et sœur arpentaient le pont qui se dressait devant eux. Silencieusement alors que la nuit tombait obscurcissant l'océan de nuage qui les séparaient du vide, le cortège ouvert par le garde du corps et fermé par un ange armé glissait sur le bois de l'immense passerelle typique des terres célestes, menant vers un endroit suspendu qui n’émergeait qu'une fois par lune. Au bout de ce pont se trouvait un petit passage de marbre serpentant marches après marches au milieu d'un sol tranchant et accidenté. Au sommet des marches lentement gravies, les voyageurs posèrent enfin le pied sur une immense dalle circulaire aux motifs soufflés par le temps, face à eux, deux anges armés gardaient l'entrée d'une caverne s'enfonçant dans l'obscurité. Le duc et la sylphide furent les seuls autorisés à y pénétrer, torche en main et Xhiwan devant, la descendance Fengbao s’apprêtait une fois de plus à chercher conseil la ou selon la légende, l'ancêtre légendaire avait combattu son ennemi et perpétué sa lignée en une seule nuit.

Au plus profond de la caverne, entre les crevasses qui laissaient monter les nuage donnant une dangereuse impression de stabilité, tout deux s'avancèrent devant un petit autel près duquel le duc se recueilli un instant après avoir incité son invitée à approcher. Au bout de quelques minutes, une partie des nuages sembla s'évaporer, de légères bourrasques nettoyèrent l pièce tout en révélant ses dangers et finalement une silhouette blafarde apparue. Xhiwan garda la tête baissé, il savait depuis son plus jeune age que certaines présences exigeait un respect sans lequel elle pouvait se révéler plus dangereuses qu'utiles. Le spectre balada ses doigts translucides sur les cordes d'un ancien instrument, chantonnant les mots tout aussi ancien d'une chanson de cour antique. Invitée et duc patientaient calmement, essayant chacun de percer le mystère de paroles qui devaient êtres entendue bien au delà du style rhétorique qu'affectionnait les artistes de l'époque. Lorsque le fantôme sonna les dernières notes, il s'approcha de l'invitée et ôta doucement le voile qui couvrait le visage de la sublime sylphide.

-Le rejeton de Kung se présente à nous une fois de plus, je vois que cette fois il a eut la décence de ne pas venir les mains vide, notre petit cadeau de la dernière fois lui aura surement laissé des traces.

Harold Fengbao était le nouvel esprit protecteur de la caverne depuis qu'il avait été retrouvé par l'ancien protecteur de l'est, le père de Xhiwan. Personnage atypique aux penchants aussi variés que discutables, il disposait toutefois de la capacité de communiquer avec les ancêtres et se plaçait ainsi en tant que garant des traditions de la famille.

-Il se présente à nous pourtant rien n'a changé, il porte toujours le titre de duc mais reste un petit garçon qui dirige ses soldats de bois sur une table encore couverte du lait de sa mère. Peut être va-t-il à nouveau évoquer la couronnée de Charmon, nous devrions peut être le punir à l'avance.

Toujours le regard baissé alors que le spectre examinait une sylphe impassible, Xhiwan contrôlait sa respiration et tâchait de ne laisser transparaître aucune sorte d'émotion négative.

-Il se présente à vous dans le seul intérêt de la lignée Fengbao et de la plaine des tempêtes illustre gardien.
-Et pourtant il n'a toujours pas entamé de construction et les troupes ne sont toujours pas levées. Voyez vous nous lui avions explicitement conseillé de se préparer à de nouveaux conflits, à fermer la plaine des tempêtes et à prendre ses distances avec celui qui complote dans les tours de Falcon. Au lieu de cela, nous savons maintenant qu'il tente de créer un sommet ducal aussi ridicule que la paix qu'il recherche.
-Ciend ne gagne plus par la guerre, il nous faut trouver d'autres façons de nous renforcer avant les ténèbres annoncés. Il ne s'agit pas de construire d'immenses murailles mais d'entretenir les restes de l'unification.
-Nous avons connu un jeune homme semblable à lui, triste destin s'il en est. S'il veut la paix il peux l'obtenir, mais il ne sera ni roi, ni duc ni même quoi que ce soit dans ce monde. Va-t-il épouser cette créature ?
-Il ne pense pas à ce genre d'affaires secondaires pour l'instant.

Un long silence suivit la réponse de Xhiwan, le léger filet d'air qui traversait la caverne éventrée se fit plus puissant. Le duc se sentit défaillir un instant mais resta silencieux sans montrer la moindre once d'une peur d'être allé trop loin.

-Il se prétends au sommet de la famille mais juge les traditions secondaires, dans ce cas qu'il disparaisse et attende un signe des ancêtres.

Une immense bourrasque le fit basculer et trébucher jusqu'à ce qu'il ne puisse que chuter dans l'une des failles, la maîtrise de l'art de Seong lui permit au dernier moment de figer se poings dans la roche poreuse et au prix d'un nouvel effort de gravir quelques mètres le menant à une autre caverne ouverte. Il savait pertinemment qu'il n'était pas autorisé à descendre à nouveau pour le moment, aussi malgré la sylphe toujours avec le spectre, il prit le chemin de l’extérieur. Dehors tous l'attendaient, l'invitée aussi à sa grande surprise. Silencieusement, elle ouvrit ses mains couvrant une petite tablette de pierre, au centre des diverses inscription, le symbole du royaume d'Ysyra y était gravé. Le spectre le menait définitivement sur un chemin éloigné des plans de l'ancien souverain de Ciend, les intrigues et questions qui hantaient Xhiwan depuis que l'actuel duc de Falcon lui ai interdit de prendre part aux jeux de Charmon en le forçant à rester à la capitale prenait donc une nouvelle orientation. Xhiwan la remercia d'un signe de tête et reprenant son souffle, se dirigea avec les autres vers le pont suspendu au dessus des nuages les menant vers leur attelage.

Comme il est propre à toute éducation digne de ce nom, une fois le pont franchit chacun reprit sa place dans le silence le plus complet et sans le moindre regard pouvant alors se révéler gênant car révélateur. Les anges chevauchèrent ailes pliés et le convoi reparti cette fois-ci, vers le palais de l’œil sur ordre de Xhiwan.

-Ne devrions-nous pas rejoindre la capitale ?

Si Xhiwan ne répondit pas, le simple fait de mentionner Falcon le força malgré lui à tourner sa réflexion vers son ancien souverain. Il se souvenait de son arrivée dans la majestueuse citée de Ciend, avec autant d'humilité que de détermination, il traçait au fil de ses actes le maigre chemin entre l'ombre de son nom et son talent personnel. Jeune mais jouissant d'une éducation peu commune il se démarqua au-delà de son rôle de simple représentant par une indéniable réussite lors de démêlés et litiges entre les nobles de la capitale. Ce fut lors de sa première année qu'il fut sollicité à comparaître lors d'une affaire face à une assemblée comprenant le roi lui même. Diplomate organisé, et fin connaisseur des ois, il ne manquera pas d’impressionner par son igéniosité une couronne qui pourtant ne fera pas appel à lui avant dix lunes.

Fort d'une rapide integration dans les cercles privés de Falcon, la relation unifiant Drew Dograg à Xhiwan Fengbao commença le plus simplement du monde par des apartés lors de soirées mondaines auxquel le souverain semblait pour le moins insensibles, des discussions de plus en plus explicites et impliquées s'achevant le plus souvent de manière épistolaire. Lors de sa troisième année à Falcon, quelques décades avant l'an 0, qu'il fut proposé à Xhiwan d'occuper le poste vacant de ministre des dépêches. La perspective d'une ascension sociale en contrepartie de la tâche de trancher les litiges en se plaçant comme neutre au milieu des nobles, des religieux et même parfois de ses propres collègues lui permit une fois et une fois seulement de recevoir les honneurs de son père à la demeure familial. Il s'agit là d'un événement qu'il juge important et pour lequel il estima longtemps avoir une dette envers son roi.

Dès lors les relation entre ministre et roi changèrent, tout deux s'éloignèrent occupés à leurs propres responsabilités quelles qu'elles soient, n'entretenant que de rares mais longue discussions qui firent comprendre à Xhiwan à quel point le souverain était un homme à part dans ses projets qu'il puisse juger ces derniers condamnables ou pas. Sa plus grande difficulté avait été de devenir presque inutile durant le conflit opposant Oshury à sa nation, triplant ses efforts pour de maigres résultats et allant jusqu'à prendre les armes. Lorsque le conseil prit la décision de destituer le roi Dograg et de réorganiser le territoire, l'homme dont la tâche était de veiller sur l’intérieur du pays du à nouveau agir avec la plus grande précaution. Sans accabler le souverain, il n'eut pourtant d'autre choix que de prendre la décision la plus logique en ce contexte vis à vis de sa famille comme du gouvernement, et de rejoindre l'avis de la division pour le bien le plus général.

Dès lors cantonné à la plaine des tempêtes subissant la politique isolationniste du duc Kung Fengbao, Xhiwan ne put contempler que d'un triste œil la construction de murailles le séparant des terres qu'il avait appris à aimer, la maladie la rongeant, la paranoïa gagnant le peuple au milieu duquel il avait grandit. Si Ciend était face à lui, il gisait agonisant et pestiféré, l'est était son cœur et les murailles l’empêchaient d'approvisionner ses veines. Finalement, après avoir fait tout son possible pour apaiser les relations féodales du duché, Xhiwan préféra quitter la plaine pour rejoindre à nouveau Falcon et devenir un lien entre son père et le reste des fragments du pays de l'air. Le duc Kung ne lui pardonnera pas cette erreur lorsque qu'il l’accabla de la mort de l'héritier son propre frère ainé emporté par la peste. Xhiwan pensait alors ne plus jamais pouvoir revenir en arrière et continuait sa tache avec toute la mélancolie du voyageur égaré. Pourtant il avait bel et bien été rappelé par son foyer et s'en voyait aujourd'hui le protecteur devant les dieux.

- Les ancêtres ont parlé ma sœur, Falcon peut attendre. Nos vieux ennemis d'Ysyra, c'est à eux que je rendrai visite une fois préparé.


Dans l'univers...
Que pense-t-il de l’œuvre de la reine Adrietha ?
Il y voit les mots divins répondant à la détresse d'un monde enlisé dans ses propres excréments.

Que pense-t-il de la politique de ta nation ?
Ciend arrive à un tournant de son histoire, impossible de prévoir ce qui va se passer en bien comme en mal. Il reste toutefois persuadé que l'ancien souverain n'est surement pas réduit à n'être que l'ombre d'une couronne disloquée.

Quelles sont les races ou les peuples que ton personnage aime particulièrement ?
Il s'entends et apprécie particulièrement la présence des sylphides et des anges, un certain intérêt pour les draconiens et les elfes de la lointaine Seda est à noter. 

Quelles sont les races ou les peuples que ton personnage hait particulièrement ?
Sans se laisser envahir, il nourrit quelques ressentiments à l'égard des nagas et démons.


Où habite votre personnage ?
Le palais de l’œil est un domaine familial situé au sud est de la plaine des tempête, en hauteur et à un point d'accalmie.

HRPG
Petite présentation : Type masculin à poil noir doigté idéal pour le clavier entre autres, rage actuellement sur Comix zone et menace sa megadrive à l'aide d'un sabrelaser.
Rythme et particularités RP : Post régulier, style large selon le personnage ou le type de rp. Adaptable.
Comment as-tu connu le forum ? : En enquêtant au milieu des vestiges de l'ancien.
Code du règlement :La Banane n'est pas Une vile créature

Avatar du personnage : http://i18.servimg.com/u/f18/11/18/12/91/ad23_b10.jpg


Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h9-aliyae
avatar
Âge : 19
Messages : 26
Messages RP : 19
Date d'inscription : 13/07/2015
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Xhiwan Fengbao Lun 20 Juil - 17:52
Salut mon petit !
J'ai hâte que tu finisse ta fiche ! ^^
Après tu pourra venir passer du bon temps dans mon bordel Clin d’œil
Âge : 21
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Xhiwan Fengbao Mar 21 Juil - 20:26
Bienvenue ici !

Physique : A quoi ressemble son visage ? A-t-il des traits particuliers pour le reconnaitre ? (tâche de rousseur, grain de beauté...)

Histoire : Le forum reprend en Chau An 10, donc pour la deuxième partie de ton histoire, il va falloir le faire reculer d'une saison ^^
Sinon j'ai d'autres petits points à aborder :
- Il était ancien ministre, mais quel role jouait-il ? (Ministre de l'économie/finance, de l'extérieur, bras droit de Drew, de la guerre...)
- Pourquoi l'ancien monarque l'a-t-il choisi comme ministre ?
- A-t-il été pour ou contre la séparation en duché du pays ? A savoir que ce fut après plusieurs manifestations du peuple pour virer drew comme roi et que la décision de tout briser en duché vient de la part du conseil (les ministres et drew).

Adrietha a connu bien des changements depuis l'an 6, ton personnage vivant à Ciend en a été impacté s'il était présent dans le royaume.
- Comment a-t-il réagi face à la peste ? A-t-il prêté main forte à Falcon puis aux régions alentours ?
- Pour la guerre entre Ciend et Oshury a-t-il aidé d'une quelconque façon ?

Si jamais tu veux avoir des précisions hésite pas


Feuille de personnage
:: http://adrietha.forumactif.org/h8-enkidu
avatar
Messages : 2
Messages RP : 0
Date d'inscription : 18/07/2015
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Xhiwan Fengbao Mar 21 Juil - 21:34
Merci,

J'ai jouté tout un passage après "Xhiwan la remercia d'un signe de tête et reprenant son souffle, se dirigea avec les autres vers le pont suspendu au dessus des nuages les menant vers leur attelage." donc en suite direct de la bio (et facilement repérable par la reprise du dialogue de la sœur en rose) pour répondre à la plupart de questions (j’espère) et ai édité la description physique et le métier.
Âge : 21
Messages : 593
Messages RP : 211
Date d'inscription : 30/12/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Xhiwan Fengbao Dim 26 Juil - 14:03
Re Sourire

Toutes les modifications me vont. Tu es donc validé et tu as la possibilité de RP sur la saison de Trede ou même avant, le temps que le forum ouvre.

Sache qu'ici tu as ta fiche de personnage avec le codage pour chaque personnage pour le RP. Tu as juste à le copier/coller pour faire ta réponse.

Le codage est modifiable en fonction des RP, si tu en fais un dans le passé, ton personnage sera plus jeune et pas forcément avec le même métier, donc tu peux le modifier sans tout impacter ^^

Voilà, en cas de question hésite Sourire
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Xhiwan Fengbao
Page 1 sur 1
Réponse rapide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Adrietha  :: Les piliers :: Naissances :: Fiches validées-